10 trucs simples pour se sentir plus heureux(se)

Je vous ai compilé – et pour une fois sans logorrhée 😉 – 10 façons simples et légères d’augmenter le sentiment d’être heureux, juste parce que ça fait du bien! Aucune intention d’établir les “règles” incontournables d’un bonheur parfait là-dedans, plutôt une mise à disposition pour ceux à qui ça donnerait de l’inspiration;)

 

En podcast:

 

Papillon sans injonction;)

Vous, je ne sais pas, mais moi, j’aime bien l’image du papillon, elle m’évoque celui qui fait ce qu’il a à faire avec plaisir et légèreté, dans une vision du travail très éloignée de l’idée d’épaules baissées sous le poids d’un labeur pénible, d’efforts accablants, de transpiration et de fatigue, cette vision qui veut nous pousser à croire que le mot travail vient d’un engin de torture.  Car la vie en général et le travail en particulier peuvent aussi être beaux, poétiques et nourrissant malgré les difficultés, pour peu que nous nous allégions d’un certain nombre de fardeaux et laissions place à un poil de joie de vivre. Qui nous autorise à imaginer des vies professionnelles et personnelles plus réjouissantes, puisque le papillon, rappelons-le, parviens à faire ce qu’il a à faire avec plaisir et légèreté, peut-être que nous pouvons le faire aussi. Et le secret est peut-être là : prendre la vie un peu moins au sérieux, nous prendre un peu moins au sérieux et renouer avec des joies simples qui l’adoucissent un peu.

 

10 trucs simples pour être plus heureux

Les 10 trucs si dessous ne sont ni des « règles », ni des « commandements » ni quoi que ce soit qui ressemble de près ou de loin à des injonctions de bonheur ou de donneurs de leçons. Ce sont simplement des pistes pour donner des idées, des possibilités que je vous propose, dont vous disposerez – ou pas – à votre guise, que vous pouvez transformer, adapter, bref, dont vous pouvez faire tout ce que vous voulez;)

Je vous explique rapidement le quoi et le pourquoi de ces 10 points, et pour le comment, je vous ai mis plein de liens 😉

 

 

1- Se challenger

Pas la peine de de jeter dans le grand bain quand on ne sait pas nager ou de sauter en parachute quand on a peur de l’avion pour trouver un challenge qui a du sens pour nous.  En fonction de vos désirs, de vos appétences, de vos curiosités, de vos incompétences, il y a mille et une manière de nous challenger nous-mêmes, histoire d’expérimenter, d’explorer d’autres parts de nous-mêmes, de développer des aptitudes qui nous intéressent. Qu’il s’agisse de parler à un(e) inconnu ou de partir faire la route de la soie à cheval n’a pas d’importance, l’idée est que se challenger régulièrement est stimulant et rend la vie plus intéressante et pleine d’apprentissages.

allez-vous voir derrière les murs ou préférez-vous votre jardin clos?

 

2- Exprimer ses talents naturels

Parce qu’ils sont source de plaisir de travailler et de plaisir tout courts ! Nos talents naturels, qui ne sont ni des dons ni des compétences, mais plutôt des façons d’exprimer une capacité particulièrement développée, se sont construits et renforcés autour de penchants, de goûts, d’inclinations qui nous sont totalement personnels. C’est la raison pour laquelle nous avons tant de plaisir à nous appuyer sur eux, autant dans la vie personnelle que professionnelle.

Les talents naturels, socle du plaisir d'agir, de l'assurance et de l'estime de soi

 

3- Bouger

Etre actif physiquement, quelle que soit la nature et l’intensité de l’activité, parce que le mouvement, c’est la vie, c’est là où nous trouvons nos équilibres. A chacun de choisir ce qui lui plaira car là encore, inutile de devenir athlète de haut niveau ou expert d’une discipline, il suffit d’avoir une activité physique qui vous plaît. Ou plusieurs;)

 

4- Marcher

Marcher, c’est la version light pour le corps et cerveau débridé du point 3 « bouger ». Péripatéticiens, unissons-nous, marchons, marchons et qu’un sens accru abreuve nos raisons! Et marcher dans la nature, c’est encore mieux;)

laissons s'exprimer le ou la péripatéticien(ne) en nous!

 

5- Engranger les vitamines mentales

Se nourrir de tous les instants de joie et de plaisir, quelle qu’en soit la nature, l’intensité, l’ampleur, parce que l’aptitude à jouir à se réjouir, à savourer, c’est de l’énergie à l’état pur, qui ré-enchante la vie et fait de nous des bienheureux dynamiques et enthousiastes.

les vitamines mentales se cultivent et se récoltent aussi au travail!

 

6- Se reposer

Instants de glandouille ou de rêverie, pauses, gestion du temps, articulation des temps de vie, plages de déconnexion, en micro comme en macro, les temps de repos et de relâchement du cerveau sont garants d’un fonctionnement optimal, et facteur de plaisir retrouvé dans le travail, car nous œuvrons alors moins dans l’effort et la sueur que dans la décontraction.

rêvasser à des vertus insoupçonnées qui méritent d'être redécouvertes

 

7- Passer du temps avec soi-même

Oursitude, instants contemplatifs, savourer, méditation, intériorité, introspection ou toute activité physique, manuelle ou intellectuelle que nous aimons solitaire, parce que le temps passé avec nous-même nous régénère et facilite l’acceptation de soi.

 

8- Rire

Parce le rire a tellement de bienfaits qu’il est une boîte à pharmacie à lui tout seul et que, en toute logique, quand nous allons pieux, nous sommes plus heureux ! Nos zygomatiques se redoublent d’énergie quand ils font des heures sup, aussi mettons-les au 3/8 et gondolons-nous abondamment 😉

les bienfaits du rire

 

9- Se réconcilier avec soi-même

Compréhension de soi, acceptation de soi, entretenir une estime de soi relativement stable, accepter ses limites, ses incompétences, ses qualités, ses accomplissements, ses imperfections, bref, détendre le regard que nous portons sur nous-mêmes, pour nous économiser les auto jugements tyranniques, les exigences et injonctions venues et devenir simplement heureux de ce que nous sommes, sans complaisance arrogante, sans dévalorisation facteur de passivité, pour pouvoir piocher avec joie dans notre musette à qualités et aptitudes pour traverser les défis de la vie.

 

10- Donner ce qu’on voudrait recevoir

En vertu du principe que le bonheur, c’est les autres, au travers de relations agréables et pacifiées, commençons par donner à ces autres qui nous entourent ce que nous voudrions recevoir, parce qu’être généreux de comportements prosociaux, ça rend plus heureux et plus sympathique, avec un double bénéfice collatéral : augmenter les chances de nouer des relations chouettes et les chances de recevoir ce que nous désirons en retour. Etre exemplaire de nos valeurs morales, faire preuve d’amabilité, de gentillesse, de respect, de politesse, de bienveillance, dire un mot gentil, faire un compliment, envoyer un signe de reconnaissance, faire preuve d’empathie, chercher à comprendre l’autre, ses émotions ou ses motivations étranges, partager ce que nous ressentons, écouter, aider, soutenir etc. Qu’avez-vous envie de recevoir que vous pouvez commencer par donner ?

 

A cas où: parce qu’elles ne sont pas du job crafting, ces pistes ne transformeront pas un job de merde en boulot de rêve, ce n’est pas leur objectif! Elles peuvent seulement augmenter le sentiment d’être heureux.

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir un état d’esprit dynamique et serein à la fois, propice à la concrétisation de vos désirs, appétences et aspirations professionnelles, de votre plaisir de travailler? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

Publicité

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *