Estime de soi: renouer avec notre merveilleuse singularité (1)

Renouer avec notre merveilleuse singularité pour gagner en estime de soi et acceptation de soi

J’aime bien l’adjectif “singulier” qui évoque l’unicité autant que la bizarrerie, un peu comme si chacun d’entre nous était forcément étrange aux yeux de l’autre : étrange dans son altérité curieuse… là aussi dans son double sens: désireuse d’apprendre et digne d’intérêt à la fois. Et si l’estime de soi se nichait tranquillement là, dans l’exploration délicieuse de notre singularité comme un cabinet de curiosités? En toute indiscrétion à soi-même? Allez venez, je vous emmène en voyage au centre de votre être;)

Renouer avec notre merveilleuse singularité pour gagner en estime de soi et acceptation de soi

 

Je suis sans cesse fascinée par la fabuleuse complexité de chacun de nous, les sentiers sinueux de nos méninges, ce qu’ils disent de nous et de notre identité… Et je suis tout autant fascinée par notre immense impuissance à mettre en mots ce que nous sommes, à nous accepter et à parler de nous-mêmes avec douceur et légèreté. D’où l’envie de vous proposer ce voyage au centre de votre être en plusieurs parties, pour vous inviter à fureter aux quatre coins de vous-mêmes et renouer avec votre merveilleuse singularité. Commençons aujourd’hui par nos goûts, nos penchants, nos sources d’intérêt et de motivation. Bref, partons à la rencontre de nos désirs.

 

Une trame de soi nommée désirs

J’aime aussi le mot désir qui m’évoque l’élan vers quelque chose ou quelqu’un, l’aspiration qui rejoint l’action et qui se meut vers le plaisir. Pour cette première balade, explorons la trame de nous-mêmes par nos désirs;)

Vous, je ne sais pas, mais moi, j’aime les petits matins pour leur parfum,
La montagne pour l’aventure, les lointains, l’air et l’immensité,
Le concours complet et le rugby pour l’engagement et les tripes, pour l’intensité,
Les chevaux parce qu’ils vibrent, les fleurs pour leur beauté,
La forêt parce qu’elle est force et éternité,
Les bonheurs minuscules, les saisons et l’intemporalité,
Marcher, réfléchir, observer, découvrir et papoter,
Explorer, rêvasser et crapahuter,
Découvrir la logique merveilleuse des autres, comprendre les choses et explorer des nouveautés.
Les aventuriers, les curieux, les tendres et les émerveillés.

Je cultive des tomates sur mon balcon et je dors dans du lin, j’aime la cannelle dans mon café et je resterai probablement toujours carnivore. Je suis une indisciplinée dont l’efficacité est directement liée au degré de liberté, je réfléchis en dormant et je me concentre très bien dans le brouhaha des terrasses de café.

Je vous partage un aperçu superficiel de la mosaïque de mes caractéristiques pour vous encourager à découvrir votre propre cabinet de curiosités, de bizarreries et de banalités, parce que c’est bon parfois d’avoir un peu d’attention pour soi-même, de s’entendre parler, de se sentir se mouvoir et agir. Nous pouvons gagner grandement en acceptation de nous-mêmes en renouant avec cette singularité, il suffit pour cela d’en explorer les aspects, les surfaces lisses, les bords rugueux, les angles et les volumes. Sans évaluation et sans jugement bien sûr, car ce sont les comparaisons et les évaluations qui nous perdent dans la crainte de ne pas être assez bien, de ne pas être à la hauteur, quoi que cette expression veuille dire.

Il s’agit simplement de nous décrire à nous-mêmes, tels que nous sommes, avec acuité et bienveillance, comme dans l’instantané d’un photographe à l’œil plein d’amour pour son sujet, quel qu’il soit, comme dans le joli exotisme d’un objet posé dans un cabinet.  Cette auto-observation curieuse ne se limite pas à une liste de ce que nous aimons, elle passe par une question centrale, le pourquoi, non pas comme une obligation de justification, mais comme plongée aux cœurs de nos motivations :

Qu’est-ce que vous aimez et pourquoi ?
Qui aimez-vous et pourquoi?
Quels lieux aimez-vous et pourquoi?
Qu’aimez-vous faire et pourquoi ?
Qu’aimez-vous lire et pourquoi ?
De quoi aimez-vous parler et pourquoi?
Avec qui aimez-vous parler et pourquoi?
Qu’aimez-vous apprendre et pourquoi ?
Qui admirez-vous et pourquoi?
Qu’est-ce qui vous fait plaisir et pourquoi ?
A quoi aimez-vous contribuer et pourquoi ?

Et je vous donne rendez-vous bientôt pour une seconde étape de ce voyage autour de vous en 80 jours;)

 

Voir aussi

Connaissance de soi: ce que nos lectures disent de nous
Cinéma et connaissance de soi
Estime de soi: qualités, talents naturels, le beau est dans l’ordinaire
Connaissance de soi: belles contradictions
Acceptation de soi: Etes-vous un être humain?
Accepter ce que l’on est… et s’appuyer dessus!

 

Aller plus loin

Vous voulez renouer avec une estime de vous solide et des relations élégantes et affirmées, parce qu’elles sont le socle de votre plaisir au travail? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

Publicité

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *