Réunions-promenades: réveillons le(la) péripatéticien(ne) en nous!

laissons s'exprimer le ou la péripatéticien(ne) en nous!

 

 

Les kilomètres, ça use peut-être les souliers, mais ça libère la pensée et stimule le cerveau. La sagesse déambulatoire qui, d’Aristote à Nietzsche  a été encouragée par plus d’un penseur, a été démontrée par la science. Il est donc temps de renouer avec le(la) péripatéticien(ne) qui sommeille en nous, et de l’intégrer à notre quotidien professionnel. Par exemple au travers des réunions-promenades.

laissons s'exprimer le ou la péripatéticien(ne) en nous!

 

Laisser respirer nos méninges: la réunion-promenade

Du coup, lorsque je suis tombée sur cette courte intervention au TED de Nilofer Merchant, qui propose des réunions-promenade plutôt que des réunions assis au bureau, je suis allée y voir de plus près, d’autant que l’alternative est alléchante pour qui, comme moi, a besoin d’extérieur, d’air et de nature et se trouve bien peu inspiré entre quatre murs.

J’ai eu l’occasion de faire quelques coaching en marchant, de faire des réunions dans le cadre enthousiasmant de l’annexe à mon bureau, mais l’idée de faire des réunions promenades, d’un pas décidé ou en déambulant nonchalamment selon les circonstances et la compagnie, m’ouvre des horizons nouveaux, parce que les bénéfices sont multiples:

 

Nous passons trop de temps assis

Nos augustes postères vissés sur nos chaises et nos fauteuils de bureau, nous sommes d’un immobilisme délétère, qui ralentit notre métabolisme et augmente le risque de maladies cardio-vasculaires, d’obésité et de cancer, selon des études récentes. Rester assis est en passe de devenir la cigarette du XXIème siècle: un tueur silencieux et efficace. La réunion promenade est donc une solution intéressante, qui permet d’associer l’activité physique modérée à la productivité.

 

Le contact avec la nature est un déstressant… naturel

Et on réfléchit mieux lorsque notre esprit n’est pas encombré d’émotions négatives et de pensées fatigantes liées au stress. Or il se trouve que le contact avec la nature en général et la forêt en particulier est particulièrement relaxant. A l’évidence, il n’est pas toujours simple d’aller se promener dans les bois au milieu d’une journée de travail, mais la plupart d’entre nous ont, a minima, un petit parc pas loin, voire un square dont on peut faire trois fois le tour en devisant sur la stratégie marketing à mettre en oeuvre avec le client Tartempion.

Le bain de forêt, sous forme de balade tranquille, a bien de vertus pour l'humeur, la santé et la créativité

 

La marche aide le cerveau à fonctionner

Selon la recherche*, la marche stimule le cerveau et augmente les performances cognitives, car le corps en mouvement maintient la vigilance du cerveau. Comme quoi, finalement, un con qui marche ira effectivement plus loin que deux intellectuels assis. L’air frais apportant des idées fraîches, il y a donc fort à parier que des réunions en marchant favorisent la créativité et l’échange d’idées. Enfilons nos pantoufles de vert!

 

Alors plutôt que de se bousiller les yeux dans des salles de conférence à l’éclairage blafard, de s’user les poumons à respirer l’air conditionné ou d’user nos fonds de pantalons sur des chaises plus ou moins confortables dans une énième réunion, partons en promenade, renouons avec le(la) péripatéticien(ne) qui sommeille en nous, donnons de l’errance bucolique à notre créativité et à nos interactions, elles ne s’en porteront que mieux.

 

 

Edit du 27/03/2014 : à lire aussi, cette inéressante étude publiée dans le Journal of experimental psychology et relayée par Santé Log :Toutes les grandes idées sont conçues en marchant, qui montre que nous ne devrions pas nous arrêter aux réunions, mais bien que nous devrions exploiter pleinement les bienfaits de la marche sur la créativité. Sortons de nos bureaux!

 

* sources:
Cerveau et Psycho – Les pensées viennent en marchant
Cognitive performance is improved while walking

 

Voir aussi

Efficacité professionnelle et émotions
Se nourrir au lieu de manger
15 trucs pour se concentrer en milieu hostile
Exploiter nos expériences ressources
Petit gris et stratégies d’échec
A la rencontre de la beauté
Les vertus insoupçonnées de la rêverie
Apologie de la glandouille

 

Aller plus loin

Vous voulez développer votre efficacité professionnelle en fonction de vous, de vos mécanismes de réussite, de votre propre personnalité? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

Publicité

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *