10 éléments d’élégance relationnelle pour gagner en plaisir au travail

Nous en avions parlé, le bonheur, c’est les autres… tant qu’on entretient de bonnes relations avec eux. Sinon, clairement, ça peut vitre devenir Sartrien, tourner rapido en tragédie de Shakespeare ou en fâcheries divines. Voici donc 10 façons d’entretenir une posture relationnelle élégante et affirmée pour tirer le meilleur de nos relations.

les relations sociales réjouissantes garantissent le sentiment d'être heureux

 

Un peu de panache dans les relations

Rien de plus facile que de pourrir ses relations et à ce jeu-là, nous sommes nombreux à avoir sans le vouloir atteint des degrés olympiques de maladresse relationnelle.  Tout en ayant beaucoup de mal à imaginer comment nous pouvons pallier aux pratiques pas tellement prosociales qui pullulent en entreprise : jeux de pouvoir, autoritarisme, rôles relationnels, difficultés à communiquer, manque de reconnaissance, de considération etc., mais aussi à accepter notre part de responsabilité dans cette sinistre affaire.

La peur et ll'égo, vers dans le fruit de nos relations

Notre part de responsabilité  nous chatouille un peu: nous faisons ce que nous pouvons et nous avons tendance à croire que tout le monde a les mêmes valeurs que nous et que nous sommes (presque) infailliblement vertueux, donc que nos difficultés relationnelles sont de la faute des autres. Et c’est vrai! A 50%! Ce qui signifie que nous sommes responsables à 50% de ce qui se passe dans la relation. La bonne nouvelle, c’est que 50% c’est largement suffisant comme levier d’amélioration.

Alors parce qu’on ne peut pas laisser nos abrutis de boulot mariner indéfiniment dans leur bocal à con – ce n’est pas le but et ça manque de classe – je vous propose de nous intéresser à l’élégance relationnelle pour remettre un peu de panache, de noblesse d’âme dans notre façon d’être en relation, parce que ça a de la gueule d’être capable de s’affirmer dans un esprit chevaleresque qui intègre l’autre et d’interagir avec civilité. Ça permet aussi de savoir gérer les éventuels conflits avec assurance, et c’est plus satisfaisant que les consensus, la fausse politesse et la fausse bienveillance mollassonne du politiquement correct et du “pas de vagues”.

Chevaliers, chevaleresses, soignons nos relations!

10 éléments d’élégance relationnelle

Voici donc 10 éléments d’élégance relationnelle qui transformeront vos interactions, résumés en infographie, puis détaillés, avec des liens pour plus d’information. Ces 10 éléments sont liés et s’alimentent les uns les autres. 

Prendre de la hauteur

Ces jugements que nous passons en permanence sur les autres, leurs convictions, leurs comportements, mais aussi sur toutes sortes de choses, sur les informations que nous recevons et qui sont le reflet d’une évaluation subjective qui cherche à nous protéger. Si certains sont à notre service, d’autres ont un coût très élevé et méritent d’être remis en question pour favoriser un état d’esprit plus positif et des relations plus réjouissantes.

Comprendre à quoi servent les jugements et pourquoi certains sont bienfaiteurs

Ecouter, questionner

Ecouter et poser des questions est le meilleur moyen d’aller à la rencontre de cet autre étrange, à la singularité parfois difficile à comprendre et d’accueillir ce qu’il est, ce qu’il vit, ce qu’il pense (même si on n’est pas d’accord;)

Savoir dire ce qu’on a à dire

Qu’on ait besoin de formuler une demande, d’exprimer une opinion, de dire non, de fixer une limite, il y a des moyens de s’affirmer avec assurance et délicatesse, de dire sans crainte, sans soumission et sans agressivité. Moyens qui s’appuient sur les principes de communication non violente et la faculté à employer le niveau de communication nécessaire:

3 niveaux de communication pour recadre un comportement pénible

Faire preuve de bienveillance

Dire bien (sans maladresse involontaire), dire du bien, vouloir du bien aux autres, leur faire confiance a priori… Une part de l’élégance relationnelle consiste à ne pas alourdir nos interactions de brutalités et de bassesses supplémentaires, sous prétexte que nous en subissons tous les jours. La non violence est une force d’âme!

ne pas prononcer de paroles offensantes ou blessantes, même si nous avons été blessés nous-mêmes

Faire preuve de politesse et d’amabilité

Critiquer l’absence de politesse ou d’amabilité des autres est un sport intemporel, certes, mais consommateur d’une énergie qui pourrait être consacrée à des choses plus utiles… Attelons-nous à en faire nous-mêmes davantage preuve, pour en tirer des bénéfices immédiats et lancer la machine. Parce que vivre mieux ensemble, c’est bon pour le plaisir au travail.

Donner des signes de reconnaissance

Puisque tout le monde en a besoin, envoyons des signaux de reconnaissance à (tout) notre entourage professionnel, sans flatterie et avec sincérité:

combler son besoin de reconnaissance

Etre authentique

A vouloir “nous monter sous notre meilleur jour”, nous risquons l’illusion du dindon (il ne reste pas grand chose du panache du paon une fois la séduction passée). En vertu du principe du Dr. House, tout le monde (se) ment, parfois inconsciemment, distribuant au passage des informations erronées sur nous-mêmes qui compliquent les relations. L’une des conséquences de ces petits mensonges entre collègues, c’est le sentiment de tromperie sur la marchandise, lorsque la garde baisse et que la vraie personnalité se révèle. Eloge d’une authenticité sereine et décontractée;)

Cultivier l'authenticité, oui, mais pas n'importe laquelle!

Etre capable d’entraide et de coopération

L’entraide et la coopération sont des formes d’altruisme bourrées de bénéfices, pour peu qu’on sorte de la crainte de “se faire avoir”, car il est tout à fait possible d’être un collègue, un voisin, un ami capable de coopération, d’entraide, de solidarité sans pour autant être une serpillière ou un paillasson! Tout en fixant le cadre de notre propre bien-être dans la collaboration, car l’excès de collaboratif nuit aussi aux relations.

ré-zpprenons l'entraide et la coopération, véritables compétences relationnelles

Sortir des rôles relationnels

Nous sommes tous inscrits, avec des combinaisons et des ampleurs différentes, dans la valse pénible des rôles relationnels. Victime, Sauveur ou Persécuteur, nous cherchons les moyens d’être entendus et reconnus au travers de ces comportements, plutôt inefficaces, parfois franchement déplaisants. En dépit des connotations que nous pouvons mettre sur les dénominations de ses rôles, aucun n’est meilleur ou plus mauvais que les autres et nous avons surtout besoin d’en sortir pour construire un relationnel d’égal à égal, indépendamment de la hiérarchie, sans condescendance, sans paternalisme et inversement sans déférence et soumission.

triplette élégance relationnelle

 

Faire preuve de considération

Un jour ou l’autre, nous avons tous à faire face à des difficultés professionnelles ou personnelles qui ont un impact sur notre travail et offrir aux autres des comportements empathiques, un instant d’écoute, d’accueil des émotions des autres, ça fait du bien autant à celui qui donne qu’à celui qui reçoit. Et puis les attitudes prosociales encourage les attitudes prosociales, c’est donc aussi augmenter ses chances d’en recevoir quand on en a besoin. La chaleur humaine fonctionne aussi par vases communicants;)

Je vous souhaite du panache dans vos relations!


Aller plus loin

Vous voulez développer et entretenir une élégance relationnelle sereine et affirmée, parce que vous savez qu’elle favorisera votre plaisir au travail, celui de votre entourage ainsi que la réalisation de vos aspirations professionnelles? Ithaque vous propose son accompagnement unique, Sans peur et sans reproche. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *