Elégance relationnelle: ne pas faire de mal

ne pas prononcer de paroles offensantes ou blessantes, même si nous avons été blessés nous-mêmes

 

Une part de l’élégance relationnelle consiste à ne pas alourdir nos interactions de brutalités et de bassesses supplémentaires, sous prétexte que nous en subissons tous les jours. La non violence est une force d’âme et Christophe André en parle merveilleusement bien, dans l’une de ses délicieuses 3 minutes à méditer, si joliment écrites et si joliment dites.

ne pas prononcer de paroles offensantes ou blessantes, même si nous avons été blessés nous-mêmes

 

Cet épisode des chroniques 3 minutes à méditer m’a particulièrement touchée car il y a une grande noblesse d’âme à s’attacher à ne pas rajouter à la peine du monde et à l’alléger de maladresses évitables, des petites incivilités qui nous échappent, des retours de bâtons que nous distribuerions volontiers.  En voici un podcast et une transcription.

L'élégance relationnelle consiste aussi à ne pas alourdir le monde de nos vacheries inutiles

 

Ne pas faire de mal

“Ne pas faire de mal à autrui est une principe fondamental, commun à toutes les cultures et indispensable à toute vie en société. C’est ce que les philosophes appellent “la règle d’or”: ne pas faire à autrui ce qu’on ne souhaite pas subir soi-même. On peut parfois faire du mal intentionnellement, mais le plus souvent, c’est par maladresse, négligence, égoïsme que nous faisons souffrir les autres, par manque d’attention et de discernement.

C’est pourquoi vivre plus souvent en pleine conscience peut nous aider à faire moins de mal autour de nous. Voici comment:

Posez-vous
Fermez les yeux
Prenez deux ou trois inspirations tranquilles et profondes
Puis, prenez conscience de votre corps, conscience de vous-même, conscience de l’instant.

Ne pas faire de mal, ce n’est pas un programme si difficile, finalement.
La vie se charge de nous faire du mal, de la naissance à la mort, chaque humain rencontre bien assez de souffrance, alors pourquoi en rajouter?

Ne pas faire de mal. Simplement, s’efforcer, de notre mieux, de ne pas mentir, mépriser, agresser, humilier, s’efforcer de ne pas prononcer de paroles offensantes ou blessantes, même si nous avons été blessés nous-mêmes. Il ne s’agit pas de nous transformer en victimes subissant toutes les violences des autres sans jamais riposter, mais d’apprendre, peu à peu, à se défendre des violences sans être violents nous-mêmes

Est-ce que vous vous réveillez le matin en vous disant “tiens, aujourd’hui, je vais faire du mal à quelqu’un”? Probablement jamais.

Alors pourquoi en arriver là? Par manque d’attention? Par manque de préparation?

En vous reliant à votre souffle, à son mouvement tranquille, rappelez-vous simplement ceci:
Ne pas faire de mal.
Ne pas faire de mal et essayer, chacun à sa manière, de ne par rajouter au malheur du monde. Il y en a déjà suffisamment comme ça.

Certains humains étranges pensent que la non violence est fade, est une perte du piment existentiel, que les vacheries agrémentent la vie. Absurde! Faire du mal, dire du mal, c’est augmenter la souffrance du monde. La personne qui a reçu le mal, la personne qui l’a émis et toute l’humanité qui se trouvent alourdies d’un douleur qui aurait été évitable avec un peu plus d’attention, un peu plus d’affection.

C’est une programme écologique: on ne jette pas ses sacs plastiques ou ses piles usées dans la rivière ou dans la forêt et on ne jette pas ses vacheries et ses méchancetés dans l’océan des liens humains.”

 

redéfinir et réhabiliter la gentillesse

 

Et pour réfléchir davantage à nos façons peu conscientes d’ajouter au bruit et à la fureur du monde, ver dans le fruit de nos relations ou pour explorer des moyens de les apaiser, de laisser l’ouverture à l’autre et la bienveillance prendre le pas sur les petites vacheries:

Dire du bien, vouloir du bien:
S’essayer à la biendisance
Regarder les humains avec tendresse
Elégance relationnelle: mots gentils et reconnaissance durable
Un petit compliment, pour la route?

Se défendre sans rajouter à la violence:
Recevoir une critique avec grâce et dignité: l’édredon
Communication non violente

Eviter les vacheries involontaires:
Meilleur de soi, pire de soi et pomme de discorde
Petites incivilités entre collègues: les prétéritions
Petites incivilités entre collègues: “merci de”? Merci mais non merci!
Ratés de la communication: compliments & quand-mêmisations

 

Aller plus loin

Vous voulez construire, renforcer et/ou entretenir une posture relationnelle élégante et affirmée, autant dans votre vie personnelle comme professionnelle? Ithaque vous accompagne. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

Publicité

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *