3 clés pour renforcer la confiance en soi

3 clés pour développer et entretenir la confiance en soi

 

 

La confiance en soi n’est pas un don du ciel, nous en sommes les artisans. De même, nous avons construit un manque de confiance chronique ou temporaire suite un événement malheureux ou des comportements malencontreux de la part d’autrui. Dans tous les cas, il n’est pas une fatalité, alors sortons nos truelles et marteaux: Martine Teillac, psychanaliste, nous livre trois clés pour renforcer les fondations de notre confiance en nous.

3 clés pour développer et entretenir la confiance en soi

 

Définir la confiance en soi

Selon Direct 8, 75% des gens manqueraient de confiance en eux. Qui ne s’est jamais senti mal à l’aise face à une situation donnée, le plus souvent sans oser le dire et dont les projets professionnels se sont retrouvés entravés?

Un déficit, même mineur, de confiance en soi peut transformer certaines actions à mener en épreuves dévoreuses d’énergie: parler de soi en entretien d’embauche, convaincre un partenaire potentiel, prendre son téléphone, construire ou interagir avec son réseau etc… Et il n’y a pas d’échelle unverselle des actions difficiles à mener ou non: le sentiment d’inconfort va se loger là où le manque de confiance s’exprime, ce qui est très variable en fonction des personnes. Inutile donc de dire “Il n’y a rien à craindre” à une personne angoissée à l’idée de passer un entretien d’embauche, car la raison n’a rien à voir là-dedans.

En ces temps ou la norme nous dicte d’être extravertis et dynamiques, on associe un peu trop vite le manque de confiance en soi avec la timidité. Nul besoin d’être un timide introverti en retrait version carpe planquée sous un cailloux pour manquer d’assurance dans certaines circonstances. Car la confiance en soi, c’est l’idée que nous nous faisons de notre capacité à affronter une situation donnée. Du coup, il est à l’évidence impossible de se sentir sûr(e) de soi en permanence, car nous n’avons pas toutes les compétences nécessaires pour faire face à tout. Cependant, bien se connaître et reconnaître nos capacités permet de se sentir plus serein face aux aléas de nos vies professionnelles.

 

Les conséquences du manque d’assurance

Le malaise qui découle du manque de confiance peut générer une maladresse relationnelle bien pénalisante:

En bref, le manque de confiance en soi peut mener tout droit aux stratégies d’échec et à la procrastination.

 

(Re)construire la confiance

Le manque d’assurance ou de confiance en soi n’est pas une fatalité: la confiance en soi se construit, se façonne et s’entretient au travers de techniques et d’actions concrètes. Martine Teillac, psychanalyste et psychothérapeute, lors d’une interview pour Direct 8, explique que ce travail de construction s’articule autour de trois aspects:

 

1- le discours intérieur 

Arrêtons d’exacerber nos défauts et d’oublier nos qualités. “Le dialogue intérieur (…) va conditionner notre comportement, explique Martine Teillac. Ca peut être des phrases très simples, par exemple je croise ma voisine qui ne me dit pas bonjour et je me dis “bon sang je suis nul(le)”. J’aurais pu penser “ma voisine a des préoccupations, elle n’a pas la tête à ça” et je ne me remets pas en question.”

En d’autres termes, repérons dans nos discours intérieurs tout ce qui est de l’ordre de la dévalorisation, de l’interprétation abusive qui nous déprécie et remplaçons ces pensées par un discours plus objectif (et non pas positif), de façon à éviter une dévalorisation paralysante et favoriser un regard sur soi plus bienveillant et motivant:

Cesser de se dévaloriser et construire un regard bienveillant

 

2- la construction de sa propre échelle de valeur: se détacher du passé

“Lorsque nous avons eu des parents qui ont mis systématiquement le doigt sur ce qui n’allait pas, on va avoir tendance à faire de même. Donc remettre le passé à sa place, reconsidérer les critiques des parents, leurs injonctions et construire notre propre système de valeurs, notre propre échelle personnelle”, conseille la psychanalyste.

L’éducation et les personnes qui s’en sont chargées nous ont transmis des wagons de croyances limitantes qui entretiennent un regard et un état d’esprit négatifs sur nous-mêmes. Leur rendre leurs convictions et construire des systèmes de croyances qui nous sont propres, qui correspondent à ce que nous pensons et ce que nous voulons aide à croire… en nous-mêmes. Quelques pistes pour remettre le passé à sa place et construire notre présent:

changer son mode, changer le monde

 

3- le passage à l’action accompagné de l’évaluation des talents mis en oeuvre

Le passage à l’action, quitte à le faire à petits pas plutôt que de sauter dans le grand bain d’un coup, est la condition indispensable du renfrcement de la confiance en soi, car il nous apporte des preuves de nos capacités à chaque challenge relevé.

Martine Teillac propose d’auto-évaluer, sur une échelle de 1 à 10, notre confiance en nous dans des situations précises. “Il y a fort à parier que vous serez très rarement au point zéro de votre compétence, de votre savoir-faire ou savoir-être”. Réalisant cela, “vous allez prendre appui sur le fait que l’estimation que vous faisiez de vous-même était peut-être prodigieusement sévère et pas si en adéquation avec la réalité des comportements que vous mettez en oeuvre”.

Ce constat favorise le passage à l’action, car suite à cette prise de conscience et à l’analyse des compétences, ressources, qualités, talents dont nous disposons, nous sommes plus enclins à avoir envie d’agir, y compris en dehors de notre zone de confort. Renouons donc avec ces ressources:

Nos réaction émotionnelles révèlent des talents naturels bien utiles

 

 

 

Voir aussi

Se parler à soi-même comme on voudrait qu’on nous parle
Les qualités de nos défauts
L’estime de soi: la beauté des laids
Tirer les leçons de nos expériences
Confiance en soi: la raison et les tripes
L’identité: acteur ou spectateur de sa propre vie?
Sortir de sa zone de confort
Accomplissements et talents naturels
Etat d’esprit positif: modifier un discours intérieur

 

Aller plus loin

Pour construire, entretenir et développer un état d’esprit à la fois dynamique et serein,  propice à la réussite de vos objectifs professionnels, pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

Publicité

54 Comments

  • Michèle dit :

    Je me passe la vidéo en boucle Sylvaine 

    • Sylvaine Pascual dit :

      Hihihi, tu as raison: on a beau avoir travaillé et renforcé sa confiance en soi, elle est toujours susceptible d’avoir des hauts et des bas, donc autant s’en repasser une louche régulièrement!

  • lucile dit :

    Dommage que la vidéo ne soit pas accessible …

  • 75% c’est énorme ! Si on considère que dans ces 75% de personnes, beaucoup n’ont pas confiance en eux dans certains contextes. Est-ce que le 25% restant ont confiance dans tous les contextes, situations, etc ?

    Car bien souvent, des personnes ont confiance en elles dans des contextes pro par exemple mais dans leurs quotidiens et surtout au niveau relationnel, sentimentale, familiale, c’est une autre paire de manches ! :/

    • Sylvaine Pascual dit :

      Effectivement, il est impossible d’avoir une confiance en soi totale ou même suffisante dans tous les domaines. 75% des personnes considèrent qu’elles ont un manque de confiance chronique et/ou gênant dans certains domaines, un manque suffisant pour se dire “je n’ai pas confiance en moi”. Les 25% qui restent gèrent probablement mieux leurs manque de confiance dans certains domaines, ou du moins ne le considère pas comme un problème majeur;)

  • Régis dit :

    Nous sommes presque tous un jour touché par un manque de confiance en soi ! En effet, la vie nous place parfois dans des situations délicates qui peuvent faire en sorte que l’on se renferme sur soi-même.

    Personnellement, j’ai trouvé une aide dans de nombreux livres ! et notamment des biographies de personnes qui m’inspirent 🙂 Je vous conseile de faire de même.

    Bon courage! 🙂

  • Jerome dit :

    Très belle liste d’étapes à prendre en considération pour reprendre confiance en soi.
    3 points très importants sur l’estime de soi que l’on veut bien se donner.

    N’oublions pas l’un des outils les plus puissants sur l’estime de soi, à savoir les Affirmations commençant par JE SUIS.
    Tout ce qui se place derrière ce “je suis” va définir qui nous croyons être.
    Libre à nous alors de n’y mettre que des choses extraordinaires.

  • sanou dit :

    Ca m’arrive souvent de m’embrouiller devant mes éleves mais je fais tout pour me ressaisir

    • Sylvaine Pascual dit :

      La confiance, c’est aussi accepter de s’embrouiller parfois, parce qu’on n’est pas parfaits et que dans l’écrasante majorité des cas, ce n’est pas très grave;)

  • lydria dit :

    article très bien détaillé très intéressant et aussi complet
    ce site ce est génial je félicite son créateur!

  • Une très belle synthèse pour augmenter sa confiance en soi.
    1. Croire en soi-même
    2. Changer sa vision intérieur
    3. Affronter sa zone de confort

  • marineGP dit :

    Très bon article avec 3 clés qui synthétisent bien le gain de confiance en soi. Ces conseils peuvent aider beaucoup de personnes
    Merci à vous !

  • Jamal dit :

    Merci Sylvaine pour cet article!
    Je rajouterai que la technique des petits pas et l’une des des techniques les plus efficaces pour gagner confiance en soi et réussir sa vie de façon plus générale.

    Une autre technique consisterait à faire quelque chose de nouveau tous les jours. Par exemple prendre un nouveau chemin pour rentrer chez soi, entrer dans un magasin qu’on ne connait pas, parler à une personne inconnue à l’arrêt de bus, etc. Cette technique permet d’élargir sa zone de confort de façon régulière. Elle a donné d’excellents résultats sur moi 😉 .

    Pour finir, je conseille la lecture du livre “les dieux voyagent toujours incognito” de Laurent Gounelle. C’est un roman éducatif truffé de techniques et d’enseignements.

    Au plaisir d’échanger. Jamal

  • Bonjour Sylvaine

    comment allez vous?

    Très bon article avec de très bon conseils. Je pense que ces trois clés sont essentielles pour développer sa confiance en soi. Un vrai plaisir de vous lire

    Merci

    A bientot

  • Kansaye kalilou dit :

    Bonjour à tous,

    Je me permets de vous écrire pour souhaiter à tous une bonne continuation a propos d’avoir la confiance en soi et j’ai confiance en vous et en moi…

    Kalilou sidi kansaye

  • Henri dit :

    Bon article, je trouve intéressant la première partie sur le discours intérieur. C’est vrai qu’une personne manquant de confiance en soi à souvent un discours négatif, pessimiste et dévalorisant envers elle-même.
    Changer ce discours et se regarder dans le miroir pour avoir un discours “objectif” est la bonne chose à faire, pour ensuite constituer une liste de ses qualités plutôt que de se concentrer sur ses défauts.
    Se dévaloriser est néfaste et est tout simplement une perte de temps, il faut adopter un discours réaliste mais encourageant, et se dire que l’on peut réussir, car tout le monde peut réussir !

  • Claude dit :

    Je vous remercie pour votre texte et j’ajouterai ce commentaire. Nous savons tous, que l’action est la solution à la confiance en soi, cependant, l’action n’est pas la réaction qui elle, est une habitude de refaire la même action connue. Les gens qui démontrent de l’assurance ne sont pas des gens qui ont confiance en eux, mais des gens qui ont répété la même expérience de nombreuses fois et ainsi avoir l’habitude de la faire. À nos yeux, ils paraissent confiants, mais nous confondons sans nous en rendre compte, assurance avec confiance.

    La véritable confiance en soi n’est pas une habitude de refaire la même chose avec assurance, mais bien de comprendre comment le doute a pris naissance en nous. La peur de faire une erreur prend naissance dans le jugement des autres qui a créé en nous, un sentiment de culpabilité, un sentiment de haine en soi. Ils croient savoir à tort, ce qui est bien pour nous. Voilà une triste réalité. Ce n’est pas notre bien qu’ils veulent, mais de protéger leurs intérêts et leur pouvoir.

    Qu’en pensez-vous ?

    • Merci Claude pour ce complément pertinent! Je suis tombée dans le coaching en constatant que certains de mes élèves de Prépa, malgré la répétition des deux colles par semaines pendant 2 à 3 ans, étaient toujours aussi mal à l’aise dans l’exercice et qu’effectivement, la confiance ne naissait pas, pour eux, de la répétition de l’exposition à l’expérience difficile. Se libérer du regard des autres, de la peur du jugement et donc construire une estime de soi solide est un préalable important au redéveloppement de la confiance en soi

  • Diallo dit :

    Bonjour, je trouve vraiment top cès 3 clés. J ai beau cherché sur internet des clés pour avoir confiance en moi et j aurai voulus tomber sur cette article. Parce que je pense que les experts nous donne des clés sans nous montrer comment les mettre en place. Pas tout les experts, mais bon je les remerci quand même pour tout ce qu ils on fait pour moi.
    Et merci encore et bonne continuation. …..

    • C’est un peu ce que je reproche à beaucoup d’écrits, d’abonder de “il faut” “on doit” sans jamais vraiment aborder le comment. J’avais justement apprécié le point de vue de Martine Teillac parce qu’elle parle d’expérimentation concrète et pas simplement de devoir “ne pas avoir peur” ou ce genre d’afffirmations faciles et assez creuses;)

  • Alain Guilbert dit :

    La confiance en soi est un ramassis d’expériences heureuses parfois malheureuses et une addition des petits C 9théorie des petits pas) de la confiance vers la progression graduelle et non linéaire de ces C vers un plus gros C de la CONFIANCE en soi. Cette totale confiance n’est pas acquise pour toutes les situations et peut varier d’un type d’expérience à un autre. Elle dépend de beaucoup de facteurs dont les connaissances, les compétences, la personnalité, l’environnement, l’expérience, etc.

  • Jose-Luis dit :

    Merci pour se merveilleux ouvrage, enfin quelquechose a lire pour ne pas se mentir et réellement reprendre confiance en soi !

  • Sarah dit :

    j’ai bien aimé l’article et les commentaires.merci infiniment

  • Robert dit :

    pareil 🙂

  • Celia85 dit :

    merci pour l’article (pas facile d’en trouver d’aussi pertinent sur la toile)

  • Cohen anne dit :

    Chacun de vos articles est un véritable régal, je m’en inspire souvent et ne manque jamais de vous citer. Merci pour ce partage.

  • Simeon Beaudelaire dit :

    Merci beaucoup! ça m’a bien aidé à renforcer mon estime.

  • Hypno180 dit :

    Merci beaucoup pour cet article très pertinent !!! J’adore et c’est très vrai. Je me rends vraiment compte dans la pratique que l’éducation a beaucoup d’influence sur le manque de confiance. Parfois on se construit pendant l’enfance sur les croyances de nos parents voulant être aimé et on oubli alors qui ont est et nos propres capacités. Merci encore pour ce partage 🙂

    • Merci pour ce retour enthousiaste! Heureusement, dans de nombreux cas, nous pouvons changer le cours des choses « L’important n’est pas ce qu’on a fait de toi mais ce que tu fais de ce qu’on a fait de toi » disait Sartre:)

  • Dans votre article, vous dites que 75 % des personnes n’ont pas confiance en eux. Je sais ce ne sont que des statistiques, mais si elles sont vraies, c’est un peu alarmant et cela m’attriste

    En effet, je rencontre beaucoup de clients en thérapie qui manquent de confiance et de ce fait, ils stagnent dans leur vie.

    Il serait bon d’enseigner la confiance en soi dans les écoles dès la maternelle. On pourrait leur apprendre qu’échouer, c’est avancer, leur apprendre à remettre en question leur pensée négative et des exercices de méditation (cela se pratique de plus en plus dans certaines écoles).

    • Bonjour Emmanuel,
      C’est triste en effet, et je trouve ça aussi absurde car rien n’exige que nous n’ayons pas confiance en nous! Je trouve absurde que nous ayons grandi ainsi, à l’école bien sûr, mais aussi en dehors car les fonctionnement familiaux me paraissent porter une part de responsabilité. Enseigner la confiance à l’école est sans doute une solution qui pourrait permettre de rompre le cycle infernal de la transmission de la dévalorisation, d’une génération à la suivante. Ce serait peut-être un moyen de faire des générations futures des parents capables de transmettre la confiance à leurs enfants:)

  • Pierre dit :

    Finalement sortir de sa zone de confort c’est pour moi le plus difficile vraiment. Surtout pour des gens de ma personnalité qui aiment la stabilité et paniquent dans l’imprevu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *