Confiance en soi: renouer avec nos qualités

l'assurance sereine de celui qui sait ce qu'il a à faire et comment il va s'y prendre

 

Bonne nouvelle: vous n’êtes pas condamnés à l’horripilante triplette curieux/dynamique/motivé des canons de l’employabilité: la singularité de votre combinaison de qualités est une mine d’or à redécouvrir pour construire une confiance sereine et décontractée, vous rendre intéressant(e)s et désirable(s) professionnellement.

l'assurance sereine de celui qui sait ce qu'il a à faire et comment il va s'y prendre

 

L’art difficile de reconnaître ses qualités

Parce que les gens heureux n’ont pas d’histoire et que l’humilité est une vertu recherchée, il nous arrive rarement d’arriver à un dîner en ville en disant « oh la la, il faut que je vous raconte comment j’ai été altruiste/analytique/débrouillard* cette semaine ». On cherchera plutôt l’anecdote lose qui nous permettra de jouer l’auto-dérision et c’est sans doute très bien: c’est plus fun et ça entretient la conversation.

Car lorsque Bichtouille débarque avec ses sabots auto-satisfaits pour raconter comment il a sauvé l’entreprise et ses 4822 salariés et une journée, 18 mails et un remontage de bretelle, la modestie qui ne l’étouffe visiblement pas, c’est nous qu’elle empêche de respirer. Pourtant, au lieu de nous inspirer de la bienveillance face au manque d’estime de lui qui le pousse à pérorer comme un coquelet de basse-cour, nous avons tendance à penser que, puisqu’il la ramène aussi assurément que janvier ramène les frimas, c’est qu’il a une sacrée confiance en lui.

Voilà donc deux raisons déraisonnables qui engendrent notre capacité très limitée à reconnaître nos propres qualités :

 – La confusion entre survalorisation et confiance en soi : en réalité, l’arrogance et la mise très en avant de soi sont une des deux réactions possibles à la crainte de la relation et à la mésestime de soi, l’autre étant la dévalorisation et le retrait.

 – La confusion entre l’humilité, la modestie et la dévalorisation. Les premières sont de jolies qualités, la seconde est la conséquence de leur excès.

Ce sont ces confusions qui permettent aux abrutis de boulot d’obtenir veaux, vaches, échelons et promotions, quand les méritants dévalorisés restent tapis et en retrait. Ce sont elles qui poussent ces derniers à espérer en secret les fruits de leur travail et se retrouvent Victimisés, plein d’un sentiment d’injustice et d’iniquité.

Bref : il est temps de reconnaître nos qualités !

Cesser de se dévaloriser et construire un regard bienveillant

 

La mésestime de soi est une habitude, pas une fatalité

D’autant que nous l’avons déjà vu, le fossé entre humilité excessive et survalorisation étant le vaste canyon qu’il est, nous avons de la marge avant de devenir des petits péteux patentés. Car la fierté n’est pas la suffisance et être heureux d’une réussite peut aussi être une simple joie à partager.

Nous avons donc un mal de chien à reconnaître nos propres qualités, car la mésestime nous pousse à caser nos qualités dans la catégorie « normalité » et si je vous pose la question au débotté, vous serez certainement à court de réponses pertinentes et éclairées.

Et puis nous passons beaucoup de temps à regretter les qualités que nous n’avons pas et que nous devrions avoir, soit parce qu’elles correspondent à ce héros idéalisé à l’intérieur de nous qui nous abreuve de ses jugements dictatoriaux, soit parce que nous nous sommes persuadés que c’est comme ça qu’il faudrait être, soit encore à coup de comparaisons peu à notre avantage avec des icônes, ce qui revient souvent au même. Nous réussissons grâce à ce que nous sommes et sûrement pas par ce que nous devrions être.

 

D’autre part, reconnaître ses qualités ne signifie pas non plus se sentir obligé de les clamer, de jeter dessus la lumière crue des projecteurs, de voler la vedette aux autres. La valorisation n’est rien de tout ça: elle est un juste milieu serein et sûr de soi qui permet d’avoir une conscience précise des caractéristiques positives de notre personnalité, sur lesquelles nous pouvons nous appuyer. C’est l’assurance tranquille du discret lynx qui sait ce qu’il a à faire et comment le faire. Et son bénéfice majeur, c’est que l’estime de soi ainsi générée rend beau, rend attirant, rend agréable:

L'estime de soi rend séduisant

Au final, le manque d’amour pour nous-mêmes qui nous pousse à des comportements dévalorisés ou survalorisés n’est pas une fatalité, nous pouvons renforcer l’estime de nous en commençant non pas uniquement par identifier nos qualités, mais aussi en renouant avec elles, en les acceptant telles quelles, sans censure et sans jugement.

 

Reconnaître ses qualités a bien des bénéfices

 – L’estime de soi : le sentiment des qualités que nous nous reconnaissons est directement lié à la valeur que nous nous donnons à nous-mêmes

 – La confiance en soi : avoir conscience des qualités qui nous sont propres et sur lesquelles nous pouvons nous appuyer renforce le sentiment de confiance en soi au quotidien et dans les situations nouvelles. C’est une base solide pour pouvoir développer une posture relationnelle décomplexée, sans survalorisation ou dévalorisation et sans jouer Karpman et son triangle Victime/Sauveur/Persécuteur

 – L’assurance : les connaître permet d’en parler sereinement par exemple en entretien d’embauche, d’être plus à l’aise avec la prise de parole ou l’affirmation de ses opinions.

 – La valorisation : c’est une aide précieuse pour se positionner avec aisance et sans la ramener pour un poste en interne ou une promotion, pour faire valoir sa contribution dans un projet, pour éviter que d’autres s’approprient votre travail.

 – L’atteinte d’objectifs : vous appuyer sur vos qualités est une façon d’évoluer en terrain connu même quand on est en terrain inconnu, d’exploiter ses propres ressources,  ses façons d’être, et d’en tirer des façons de faire et des stratégies qui nous correspondent, plutôt que de gaspiller son énergie à vouloir faire come autrui.

estime de soi l'aigle en chacun de nous

 

Auto coaching : 7 questions pour renouer avec vos qualités

Ce billet est une mise à jours d’un billet de 2009, intitulé à l’origine « renouer avec nos talents », ce qui était relativement inexact, car le terme était ambigu et a suscité des erreurs d’interprétations : les questions ont été reprises de nombreuses fois, comme par exemple dans cette vidéo qui montrent parfois combien la confusion entre qualités, compétences, talents et talents naturels est facile. Et les questions que je vous propose sont bien un moyen d’identifier vos qualités, et non pas « une aptitude particulière à réussir dans un domaine ».

J’ai donc choisi de le rééditer en utilisant le terme «qualités » à la place parce qu’il est beaucoup plus juste, qu’un talent au sens « être doué pour quelque chose » ne s’identifie pas en quelques questions, pas plus que nos talents naturels.

Rappelons que nos talents naturels se distinguent de nos qualités en ce qu’ils sont moins nombreux, qu’ils s’expriment par ces mécanismes précis et très personnels et sous-tendent nos réussites, le plus souvent à notre insu. Nos qualités, quant à elles, sont des caractéristiques positives, des façons d’être avantageuses, que nous nous reconnaissons, que les autres nous reconnaissent.

Voici donc 7 questions pour identifier, reconnaître et accepter les vôtres, de façon à les collectionner dans votre musette à attributs positifs, cartographie de vos trésors de personnalité et surtout, à les exploiter dans tout ce que vous entreprendrez :

  1. Que faites-vous bien, facilement et sans y penser ? Pensez à ce que vous réussissez, y compris les toutes petites choses du quotidien, professionnel ou non, nos qualités s’expriment dans tous les domaines de notre vie.
  2. Qu’est-ce que ça vous dit sur vous-même ? (je rajoute ce qui manquait à ce billet : traduisez cela en adjectifs. Pour vous aider, voici une liste de qualités)
  3. En quoi ces qualités font de vous une personne unique ? 
  4. En quoi vous sont-elles utiles ? Pour ces deux questions, gardez en tête que trop souvent, par exemple en recherche d’emploi, nous cherchons à coller aux canons du moment et c’est comme ça que nous finissons faux clones malgré nous et que nous espérons nous plaire en toute inauthenticité. La singularité de notre combinaison de qualités est une mine d’or à exploiter!
  5. Parmi ces qualités, quelles sont celles qui sont un vrai plaisir ? 
  6. Dans quelles autres situations pourraient-elles vous être utiles ?
  7. Comment pouvez-vous les exploiter davantage ?

 

Exploiter davantage ces qualités, et en particulier celles que vous aimez et qui vous font agir avec plaisir, c’est bien entendu les utiliser consciemment et plus souvent, mais aussi les valoriser, en particulier professionnellement, en observant avec précision les situations dans lesquelles elles s’expriment et comment. Elles deviendront alors plus habituelles à vos yeux, plus évidentes, plus familières, et donc plus faciles à s’approprier et à faire valoir;)

 

Voir aussi

Connaissance de soi: le questionnaire de Proust
Estime de soi: reconnaître ses accomplissements
Image de soi: de la dévalorisation au regard bienveillant
3 clés pour renforcer la confiance en soi
Talents naturels et émotions
Estime de soi: qualités, talents naturels, le beau est dans l’ordinaire
3 manières simples et légères de renforcer l’estime de soi
Recherche d’emploi: reconstruire la confiance et l'estime de soi

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir une posture, un état d’esprit et un relationnel sereins et dynamiques à la fois, propices à la concrétisation de vos aspirations professionnelles? Pensez au coachingPour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

Publicité

25 Comments

  • philippe dit :

    des compétences inconscientes, va falloir que je relise ça moi Darling, en tout cas c’est pas la mémoire

    bisous

  • fredheas dit :

    Encore une fois c’est une analyse très pertinente que tu nous propose encore aujourd’hui en nous proposant de redécouvrir nos talents!
    Voilà d’excellents moyens pour nous faire aller de l’avant et avoir plus d’estime de soi!
    Merci @Sylvaine et excellente soirée à toi! 😉

  • wizzil dit :

    j’ai essayé la technique de visualisation que tu donnes, mais quand même pas facile d’avoir un regard bienveillant sur soi je trouve..
    Mais je réessaierai 😉

  • MADmoiselle dit :

    Avec mon homme, on a pensé à se recycler dans les métiers du web.
    Autour de moi, peu de gens étonnamment savent se servir d’un ordinateur, donc encore moins utiliser Internet et encore moins faire un programme. Je me dis que je pourrais faire ça.

    Ça, ou un métier d’art 🙂

  • pascaline dit :

    Bon…admettons que prise d’une inspiration folle, je décide de me mettre à chercher mes qualités…et après j’en fais quoi? c’est sensé me faire changer l’image que j’ai de moi de façon radicale et en plus la personne bienveillante qui me renvoyait une image positive et épanouie de moi, c’etait ma grand mere chérie qui n’est plus là depuis un an et cela me rappelle douloureusement ce chagrin que je n’arrive pas à surmonter. J’avance mais j’ai du mal à y penser sans laisser un flot d’images m’assaillir. Donc l’exercice me semble perilleux et un peu voué à l’échec. En tout cas pour moi et pour l’instant. D’ailleurs à quand un message sur ces chagrins inévitables et douloureux?Bonne soirée miss…

    • Sylvaine Pascual dit :

      Redécouvrir nos talents permet en effet de porter un regard plus bienveillant sur nous-mêmes et d’être en mesure de réutiliser ces mécanismes de réussite dans de nombreux domaines, de les mettre au service de nos objectifs.
      Et c’est rendre un joli hommage à une grand-mère chérie que de reconnaître… qu’elle avait raison;)

  • bali dit :

    j’aime ce que vous faites

  • Aurélie dit :

    Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec l’idée de se focaliser et d’exploiter au mieux ce que nous savons fair plutôt que ce que nous ne savons pas faire. Et comme tu le dis, reconnaître ses qualités ou ses talents naturels n’a rien à voir avec de la vanité ou de la prétention si cela est fait en toute simplicité dans le respect de soi et d’autrui. J’ajouterai que l’école et la société ne nous apprennent pas vraiment à nous valoriser sereinement et à voir nos qualités. C’est triste à dire mais se dévaloriser est mieux vu que se valoriser. En tout cas, c’est un très bon article, pertinent et bien écrit 😉
    Bonne journée

    • Merci Aurélie:))
      J’ crois que c’est aux parents et non pas à l’école d’aider leurs enfants à identifier et exploiter leurs talents naturels, justement parce qu’ils sont suffisamment proches pour le faire, alors que les mécanismes qui s’y jouent sont difficilement décelables dans une salle de classe. Quand à la dévalorisation… elle est au cœur d’une culture occidentale qui a fini par confondre modestie et dévalorisation! ( je ne peux pas parler pour d’autres cultures que je ne connais pas assez^^) Ceci dit, elle se désapprend et peut laisser la place à une estime de soi sereine, si on en a envie;)

      • Aurélie dit :

        Oui tu as raison, les parents sont les mieux placés pour aider leurs enfants à se construire et à s’épanouir avec leurs qualités. Sauf qu’il arrive que ces parents soient eux-même conditionnés par la société qui confond modestie et dévalorisation. Pour désapprendre des comportements appris depuis l’enfance, il faut parfois sortir de la norme et du conformisme 😉

  • Pour découvrir ses talents, j’ai adoré l’ouvrage “Strengths Finder” qui repose en fait sur un site web de questionnaire de personnalité.
    Les réponses données sont vraiment pertinentes et aident à identifier ses talents et à travailler dessus encore plus.

    • Je suis dans l’ensemble assez perplexe face aux tests de personnalité et s’ils peuvent aider à identifier des qualités, j’ignore si ce sont réellement des talents naturels, le terme “talent” étant souvent utilisé à la place de “qualité”;)
      Merci pour la référence, je ne connais pas ce livre, il intéressera certainement nombre de lecteurs^^

  • Marine dit :

    Merci Sylvaine. J’ai fait l’exercice et j’en suis très satisfaite. Je me rends compte de choses que l’on a au fond de soi mais qu’on à tendance soit à oublier soit à tourner en défaut comme un forme de dévalorisation.

  • Anne dit :

    La modestie est en option. Et voila, tout est dit ! En termes de talents : humilité et non plus modestie à tous crins. Et pourtant, plus facile à dire qu’à faire ! Je décide de faire mon “coming out” de représentante de la génération X (tiens, une case !), soit-disant sacrifiée, geignassou, nourrie à la culture judéo-chrétienne post Dolto et libération de la femme (qu’ils disent…). Xavier Dolan, le réalisateur prodige québécois – 27 ans tout mouillé – ne dit-il pas “tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais”. Ses talents, il en est conscient, lui. Un bon point de départ et un bel exemple pour les plus timorés d’entre nous, en termes de conscientisation et de pragmatisme.

    Les talents, nous en regorgeons littéralement pour peu qu’on se munisse d’un miroir et qu’on ose y jeter un œil. Les “nous” authentiques, simples, originels, toutes lettres alphabétiques de génération confondues. Qu’on se le dise, les épaules en arrière et le menton relevé !

    Découvrir ses talents en été 2016 : une variante Pokemon Go !
    Concrètement : étape 1 : acheter un miroir (moins cher qu’un smartphone) et regarder tranquillement ce que j’y vois, vraiment. C’est le meilleur des Pokestops : ce qui me permettra de récupérer tout ce dont j’ai besoin pour avancer, tout ce qui est à proximité, à portée de main et dont je n’ai pas conscience. J’en ai l’intuition pourtant, que tout est là… Alors, comme tous ces décomplexés frénétiques qui cherchent des Pokemons, je pars à la chasse de mes talents !
    Une autre façon de faire l’exercice, mais sa philosophie reste identique. Et très puissante. Peut-être la visualisation est-elle un peu plus facile. Je l’ai testé in vivo, surfer sur la vague Pokemons permet en plus de se sentir “in”.

  • Ping : Titre du site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *