L’estime de soi: la beauté des laids

L'estime de soi rend séduisant

Related Posts with Thumbnails

 

Au palmarès des petites discriminations ordinaires, l’apparence physique n’est pas en reste, dans la vie professionnelle ou sociale. Il faudrait donc être beau pour réussir? Bonne nouvelle: pas nécessairement, car l’estime de soi peut être la beauté des laids.

L'estime de soi rend séduisant

 

Etre beau facilite la vie

Des études ont montré qu’un physique avantageux facilite grandement la vie. Assimilée à l’intelligence et à la gentillesse, la beauté suscite la tolérance et attire les privilèges. A cette discrimination positive envers les avantagés du portrait correspond évidemment une discrimination pure et simple envers les ordinaires, les défavorisés de la façade, comme dirait Zénobie.

De telles révélations ont de quoi ancrer des convictions qui n’aident pas, diminuer la confiance en soi et compliquer ainsi l’atteinte d’objectifs comme trouver un travail ou… l’âme sœur.

On peut s’offusquer des préjugés des recruteurs – ou des camarades de sieste crapuleuse potentiels – incapables de dépasser les apparences et de déceler la beauté intérieure renfermée dans un écrin peu flatteur. Certes, les préjugés, c’est fatigant, c’est agaçant. Nous pouvons nous lamenter de l’injustice,  hausser des épaules découragées devant notre malheur de n’être pas le sosie de … (ajouter le nom de votre star préférée) ou encore réclamer à corps et à cri des législations.

Ou bien nous pouvons agir.

 

Il y a une sacrée différence entre être beau et être séduisant!

Et c’est la bonne nouvelle: si on ne peut pas changer son physique, autrement que par des moyens coûteux et risqués,  on peut modifier son comportement. Et cela signifie que ceux d’entre nous qui ne ressemblent pas à des gravures de mode peuvent devenir infiniment appétissants, attirants, fascinants, irrésistibles…

Un petit rappel: même si la recherche a montré que certains critères de beauté comme un visage régulier et symétrique sont attirants pour la majorité, il n’en reste pas moins que le canon de l’un est le laideron de l’autre, comme en témoigne une longue conversation “entre mecs” à laquelle j’ai assistée récemment: Penelope Cruz vs Scarlett Johansonn. Le groupe s’est rapidement scindé en deux et les superlatifs volaient bas -de sublime à boudin celluliteuse pour l’une, de somptueuse à mégère latino pour l’autre. Et les champions de l’une n’accordaient aucune qualité rédemptrice à l’autre.

Faites donc la liste de toutes les célébrités adulées pour leur physique et pour lesquelles vous n’avez aucune attirance, pour voir.

La beauté est donc toute relative, et ça, c’est déjà un bon point pour tous ceux qui ont une tendance à la dévalorisation;) Car si l’une ou l’autre ne trouvent pas grâce aux yeux des uns ou des autres, c’est que le physique seul ne suffit pas: l’attitude, la gestuelle, la posture, tout l’attirail non verbal participe du jugement que nous passons sur l’apparence.

 

L’estime de soi: la beauté des laids

Etre séduisant ne signifie donc pas uniquement être physiquement beau. Et il existe un moyen de devenir magnifique: c’est le renforcement de l’estime de soi.

Cette estime de soi faite de réconciliation à soi-même, d’acceptation.

Cette estime de soi sereine, qui confère une confiance en soi paisible: à l’aise avec les autres, à l’aise avec soi-même, à l’aise avec ses qualités, ses talents, ses ressources, à l’aise avec ses défauts, ses limites et ses incompétences. Cette estime de soi permet d’accéder à l’authenticité de ceux qui n’ont rien à prouver, ni à eux-mêmes ni aux autres, et qui parviennent à prendre leur vraie place, à être eux-mêmes sans jouer de rôles relationnels,  laissant ainsi à l’autre la place adéquate pour être lui-même aussi. Cette estime de soi qui laisse leur place aux imperfections, aux fragilités, à l’humanité.

Une fois cette estime stabilisée, n’importe laquelle des qualités de la personne devient séduisante, car elle s’exprime alors de façon équilibrée et non pas comme la compensation de manques. De l’enthousiasme à la rigueur, de la ténacité à l’esprit d’aventure, de la passion à l’écoute, on pourrait lister mille qualités qui, s’exprimant par l’estime de soi, deviennent incroyablement charmantes et nous font paraître plus beaux.

Nul besoin alors de formater l’œil qui regarde en lui retirant, à coup de bien-pensance vertueuse ou de bistouri, le gène du jugement inconscient de l’apparence, parce que c’est là que la beauté des laids se voit sans délai.

 


Voir aussi

Acceptation de soi: Etes-vous un être humain?
3 manières simples et légères de renforcer l’estime de soi
Leadership de soi: préalable indispensable au leadership tout court
Confiance en soi: la raison et les tripes
Image de soi: de la dévalorisation au regard bienveillant
Se parler à soi-même comme on voudrait qu’on nous parle
Estime de soi: redécouvrir nos talents
Estime de soi: reconnaître la valeur des autres
Recherche d’emploi: reconstruire la confiance et l’estime de soi
Christophe André parle de l’estime de soi

 

Aller plus loin

Vous voulez construire ou renforcer l’estime de soi nécessaire à une posture relationnelle élégante et affirmée, une posture qui favorise le plaisir au travail et la concrétisation de vos aspirations professionnelles? Ithaque vous accompagne. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

 

Publicité

6 Comments

  • Un vrai bonheur de lecture. Je vous souhaite une excellente journée.

     

  • Faites donc la liste de toutes les célébrités adulées pour leur physiques et pour lesquelles vous n’avez aucune attirance, pour voir. => Angelina Jolie, Brad Pitt, Julia Roberts,..

  • estime de soi dit :

    je dirai que c’est une affaire de positionnement …

    la beauté facilite le contact, puisque attirant (quoi que il faudrait définir ce qui est beau et c’est relatif à chacun) … mais ne l’entretient pas !

    si pour soi sa beauté ne pose pas de pb, il ne sera pas retranscrite inconsciemment à l’interlocuteur, et le regarde de l’autre ne sera pas interpreté dans ce sens …
    l’échange pourra être entretenu, et une possible relation !

    bref, une histoire de position non ?

    Sylvie

    • Sylvaine Pascual dit :

      L’idée de l’article, c’est que l’estime de soi minimise l’impact du physique dans la relation. De l’estime de soi découle effectivement un positionnement dans la relation à soi (l’acceptation de son physique, beau ou non) et donc dans la relation à l’autre: lorsque l’on s’accepte, les autres nous acceptent mieux tels que nous sommes, dans l’ensemble.

  • Amélie dit :

    Je suis souvent attirée par des hommes qui ne sont pas spécialement canons mais qui ont beaucoup de charme. Puis un homme pas spécialement beau mais qui semble être totalement à l’aise avec lui-même et avec les autres, qui se permet des regards francs, je préfère mille fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *