Tirer les leçons de nos expériences

nos mésaventures permettent un autre regard sur la vie

 

Nos tribulations et mésaventures sont autant d’expériences dont nous pouvons tirer des leçons pour construire un quotidien et une philosophie de vie plus libérés des contraintes et des constipations intellectuelles qui nous empêchent de voir la vie avec un brin plus de légèreté.

nos mésaventures permettent un autre regard sur la vie

 

Mésaventure et changement de regard

L’été dernier, ma tante a eu un accident de montagne.

Rien de grave, mais elle s’est quand même cassé une jambe et un bras et à du être transportée en hélicoptère à l’hôpital de Tarbes. Quand je l’ai eue au téléphone, au lendemain de son accident, je m’attendais à entendre une voix lointaine, assommée par la douleur et la fatigue. D’autant que ma tante est souvent la reine incontestée d’un catastrophisme qui transforme beaucoup d’aléas en calamités.
Et bien pas du tout.

Ravie, elle m’explique comment elle a été hélitreuillée, combien les gars du PGHM (Gendarmerie de haute montagne), en plus d’être beaux, étaient sympas et attentionnés, et que, finalement, elle a vécu une expérience exceptionnelle, dans le sens où cela n’arrive pas à tout le monde, une épopée aussi spectaculaire.
Et depuis, ma tante, fée du logis à tendance maniaque et hyperactive, qui a davantage l’habitude de jongler entre l’aspirateur et son agenda surchargé que de prendre du temps pour elle-même, raconte les découvertes qu’elle fait à cause de, ou grâce à cet accident :
– Le ménage, finalement, quand on a fait l’essentiel, il y a pas mal de choses qui peuvent attendre.
– Elle apprend la patience, elle apprend à s’occuper d’elle et surtout à laisser ses proches s’occuper d’elle.
– Pour elle, ces deux fractures sans complications n’ont pas été un drame, c’est juste comme si on avait appuyé sur le bouton pause pendant quelques semaines.

Bref, elle a tiré des leçons de cette expérience, en focalisant sur les aspects positifs plutôt que sur les points négatifs.

 

Quand les pépins nous rendent plus aptes à être heureux

Evidemment, l’objectif n’est pas de se laisser dicter une obligation de verre à moitié plein, aussi systématique qu’imbuvable. L’idée est plutôt qu’en fonction de l’ampleur de ce qui nous arrive, nous pouvons choisir de relativiser les petits tracas, les mésaventures aux conséquences temporaires, les petits accidents de la vie. Et conserver ainsi une énergie dilapidée dans la râlerie inutile pour les grandes épreuves et les vraies douleurs.

Et parfois, pépins et infortunes peuvent changer notre regard sur la vie, le rendre plus optimiste, plus détendu, plus apaisé plus rastafarien, comme dirait l’un de mes amis.  Ils peuvent un impact autant philosophique que concret et modifier profondément notre quotidien en le rendant plus fluide, plus spontané, moins pétri de contraintes et de croyances compassées. Nous devenons alors plus facilement satisfaits, plus aptes à la joie de vivre, bref, plus heureux.

C’est aussi un bon moyen d’éviter d’attendre de vraies souffrances pour prendre conscience de l’importance du présent:)

Et vous, quand vous vous retrouvez dans une situation difficile, comment réagissez-vous?
Dans quelle mesure relativisez-vous?
Quelles expériences de vie ont changé votre regard sur celle-ci?
Quelles sont les leçons à tirer des expériences pénibles que vous avez pu traverser?

 

Voir aussi

Les qualités de nos défauts
L’identité: acteur ou spectateur de sa propre vie?
Résoluton de problème: anticiper au lieu de gémir
Exploiter nos expériences ressources
La débrouillardise: 10 pistes pour développer cette épatante qualité
Bien-être: accueillir les imprévus
Epreuves et construction de soi
Développer la capacité à faire face aux problèmes en 8 points

 

Aller plus loin

Pour tous renseignements sur nos prestations, contactez Sylvaine Pascual 

 

 

Publicité

4 Comments

  • pascale duval dit :

    Etre lucide quant à ses manquements, oui mais comment sauter le pas et aller de l’autre côté du miroir et faire enfin évoluer les choses et devenir ce qu’on voudrait être ? pour l’instant, la situation est loin d’être claire et le chemin est ardu et brumeux, pour ne pas dire impratiquable

  • perledeloise dit :

    bonjour! tout a fait vrai! mais je pense qu’ une grosse tuile te fait decouvrir les choses essentielles de la vie ! et la une toute petite chose que tu ne soupconnais meme pas a de l’ importance! une fleur qui s’ epanouie! le chant d’ un oiseau!! c’ est tellement beau!! par contre une voiture abimée sans que personne soit touché me parait derisoire! vive ta maman! bisous

  • perledeloise dit :

    bonjour! parfaitement vrai! les choses essentielles de la vie sont tellement petites que nous les voyons plus! et pourtant! rien n’ est graves a part la santé! et l’ amour! faut il vivre de terribles epreuves pour y voir clair? je le pense! bisous

  • pascaline dit :

    Presue un an jour pour jour que j’ai mis un commentaire sur cet article et pourtant, je viens d’employer les memes mots de chemin ardu et tortueux! aurais je végété? cette découverte me fait peur…je precise que je n’ai pes de veritables pbl graves et que je veux simplement avancer differemment, sans y laisser de plumes mais que je ne suis aucunement à plaindre. Alors bon courage à ceux qui sont marqués par la vie et qui se battent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *