Bien-être: les dossiers à fermer

Sylvaine Pascual – Publié dans  Bien-être et estime de soi 

 

 

 

 

De réminiscences réccurentes d’épreuves douloureuses en regrets éternels de paradis perdus, nos souvenirs peuvent prendre la forme encombrante de dossiers restés ouverts sur le bureau. Et nous empêcher de profiter pleinement du présent ou de construire notre avenir. Fermons nos vieux dossiers!

 

 

 

archivesLe poids du passé

 

Nous avons tous hérité de notre passé des boulets à traîner, des croix à porter, bref, d’événements un poil douloureux dont la présence au fond de notre esprit se fait sentir plus ou moins régulièrement. Il suffit parfois d’un détail pour faire remonter les émotions lourdes, la peur, la souffrance qui y sont associées, et nous nous retrouvons gênés, entravés, freinés par ce passé qui nous empêche d’être nous-mêmes, de prendre nos propres décisions, d’aller de l’avant, de passer à autre chose, bref de construire la vie que l’on souhaite avoir.
Inversement, nombreux sont aussi ceux parmi nous qui conçoivent tout ou partie de leur passé comme une époque heureuse, paradisiaque, envolée à tout jamais. Il n’est pas négatif d’avoir de bons souvenirs, loin de là ! Le problème se pose quand nous parvenons à nous convaincre que nous ne vivrons plus d’aussi beaux moments et que c’est comme ça. Là aussi, la conséquence est la difficulté à construire la vie que l’on souhaite avoir.

 

Il est temps de fermer ces dossiers et de les archiver avec nos autres souvenirs, car ils ont une influence pas toujours très positives sur notre présent.

 

 

 

Fermer les dossiers: la métaphore informatique

 

Permettez-moi d’utiliser une épouvantable métaphore informatique.
Quand votre ordinateur est blindé d’informations, de vieux programmes et de tout ce que vous avez récupéré sans même le savoir en surfant sur Internet, que ce passe-t-il ? Il ralentit. Il devient mou du genou, il lui faut des heures pour ouvrir une page, exécuter une tâche etc…
Dans notre tête, c’est la même chose ! Les dossiers à fermer consomment de l’espace et de l’énergie, piétinent l’estime de soi et nous empêchent de vivre dans le présent, d’en saisir les opportunités et les vitamines mentales, et de construire notre avenir. Un bon nettoyage s’impose pour libérer de l’espace !

 

D’autre part, de la même manière qu’un vieux programme non mis à jour peut ne pas lire correctement un document, nos souvenirs mal traités ont tendance à teinter notre vision du présent, à nous faire voir les gens et les situations au travers du filtre de l’expérience passée plutôt que tels qu’ils sont. Nous pouvons alors:

 

  • Tirer des conclusions aussi hâtives qu’erronées sur des comportements, ou des personnes. Ainsi une personne qui aura vécu une situation de persécution ou de manipulation pourra être excessivement méfiante face à des comportements pourtant anodins et prendre un simple reproche pour le signe évident que “ça recommence”
  • Construire des convictions en forme de généralité universelle à partir de l’expérience et générer ainsi des zones aveugles sur tout ce qui pourrait démontrer que le contraire arrive aussi. Ainsi un personne qui aura souffert d’une relation pourra estimer que “toutes les femmes/tous les hommes sont comme ci ou comme ça” et générer des difficultés inutiles dans sa vie personnelle autant qu’avec ses collègues.
  • Regretter des gestes, des paroles, tout un tas de choses sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle et aucune prise, focalisant notre énergie et notre attention au détriment de la construction de nos ressources internes. Ainsi une personne qui va ruminer ce qu’elle aurait du dire ou faire, s’auto-flageller pour son manque de répartie au lieu de renforcer l’affirmation de soi.
  • Pleurer une situation enfuie et céder à une tristesse plombante, signe que le deuil de l’expérience n’a pas vraiment eu lieu et qu’il en devient difficile de construire autre chose. Ce cas est souvent le plus délicat et peut nécessiter le recours au psy.

Fermer nos dossiers va donc nous permettre de les archiver sur un espace externe (à vous de voir ce que vous préférez : clé USB, CDrom, cloud…), pour y avoir accès si et quand nous le voulons (garder le souvenir), sans qu’ils n’encombrent pas notre présent (nous libérer de leur influence).

 

Fermer nos dossiers nous permet de nous sentir légers comme une plume… de revenir dans le présent et la réalité et les appréhender avec plus de fluidité.

 

Dossiers à fermer léger comme une plume

 

 

 

Mini coaching: Lancer le nettoyage du disque

 

Si ces souvenirs restent collés à nous, c’est certainement qu’ils ont une message à nous transmettre que nous n’avons jamais vraiment reçu. Allons donc en tirer les enseignements pour pouvoir les archiver tranquillement. Dans tous les domaines de votre vie:

 

  • Quels sont les dossiers qui n’ont pas été fermés et qui vous pèsent ?
  • Quelle est leur influence négative aujourd’hui ?
  • Quelles convictions limitantes ont-ils généré?

Ne traitez pas tous vos dossiers en même temps : quand on a trop de fenêtres ouvertes sur l’écran, on s’y perd… Priorisez, et traitez-les un par un. Le message est souvent lié à un enseignement à tirer de cette expérience, qui peut par exemple concerner des besoins à combler, ou être l’occasion de renouer avec un peu de valorisation en capitalisant sur cette expérience.  Pour chaque événement :

 

  • Qu’est-ce qu’il vous a  permis d’apprendre ?
  • Comment vous a-t-il aidé à vous construire ?
  • Quels sont les talents et qualités dont vous avez fait preuve pour y faire face?
  • Quels besoins à combler ont-ils révélé?
  • Que pouvez-vous faire pour les combler?
  • Quand?

 

 

Je vous laisse: j’ai un dossier qui m’attend!

 

Et souvenez-vous: tout dossier trop lourd, trop douloureux, trop présent nécessite probablement l’aide d’un psy.

 

 

 

Voir aussi 
Changements subis et nouveaux départs

Papy fait de la résilience
Connaissance de soi: les décisions cruciales

Epreuves et cadeaux de la vie

Epreuves et construction de soi

Comment nous construisons et entretenons nos convictions

Transformer les petits accidents de la vie en opportunités


 

 

 

 

Aller plus loin

 

Vous voulez construire un état d’esprit serein et dynamique qui favorisera votre retour à l’emploi? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 


Une réflexion au sujet de « Bien-être: les dossiers à fermer »

  1. c’est très vrai, j’attends désespérement de retrouver un patron sympa et une bonne ambiance, comme par le passé. Finalement on se freine tout seul. Intéressant ton blog, je reviendrai faire un tour. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by sweet Captcha