Estime de soi: reconnaître ses accomplissements

le remarquable de cache aussi dans le banal: nous accomplissons des tas de choses chaque jour, le reconnaitre favorise l'estime de soi

 

Chaque jour nous commettons bévues et boulettes, erreurs de jugement, interprétations erronées, ratés de toutes sortes. Certes. Cependant, dans le même temps, nous accumulons des pelletés de réussites, immenses ou minuscules, tout aussi significatives, et qui pourtant ont une tendance bien supérieure à finir aux oubliettes que leurs antonymes. Renouons avec nos propres accomplissements!

le remarquable de cache aussi dans le banal: nous accomplissons des tas de choses chaque jour, le reconnaitre favorise l'estime de soi

 

En lecture ou en podcast

 

Reconnaître ses accomplissements

Au risque de passer pour une vieille radoteuse, je vais me répéter: nous consacrons beaucoup trop de temps à nous passer au moulin à légume de nos propres jugements et manquons souvent cruellement de la politesse et de l’indulgence les plus rudimentaires vis-à-vis de nous-mêmes. Et les discours que nous nous tenons à nous-mêmes ne sont pas à mettre entre toutes les oreilles, car le plus souvent, ce l’est pas exactement l’élégance sémantique qui les caractérise!

Nous aspirons à une reconnaissance bien légitime, que nous espérons des autres, que nous leur accordons volontiers, mais pour ce qui nous concerne, nous reconnaissons bien davantage nos petits manquements que nos beaux accomplissements. Modestie oblige, on ne va quand même pas poser un regard bienveillant sur soi-même, des fois qu’on deviendrait un détestable complaisant-arrogant! Ou bien des fois qu’on y découvrirait un être humain plein de jolies qualités et aptitudes, digne d’intérêt, d’appréciation et même capable de mener à bien des projets en s’appuyant sur ce qu’il est déjà!

Se valoriser en se rappelant qu'on a quantité de jolies qualités

Alors, pour maintenir bien en place un édifice (notre image de nous) construit sur des croyances erronées qui usent et abusent d’une humilité  qui a emprunté les mécanismes de la dévalorisation, nous avons tendance à ignorer notre part de responsabilité dans ce qui se passe bien pour nous, à jeter un voile pudique sur nos réussites grandes ou petites, à minimiser, à quand-mêmiser, à avoir du mal à recevoir les compliments et autres signes de reconnaissance.

Et c’est dommage: on y perd une source non négligeable de vitamines mentales et d’une relation à soi apaisée et agréable. Une source d’estime de soi, de confiance en soi, de plaisir d’être soi, de plaisir tout court, de capacité à s’appuyer sur soi-même plutôt que de chercher désespérément à être ce qu’on n’est pas.

D’autre part, nos lunettes déformantes mettent des définitions des termes réussite et accomplissement, qui les rendent très super héros, très winner ou très Steve Jobs, bref, un poil inatteignables pour nous autres mortels ordinaires, qui parviendraient à nous faire croire q’apprendre à marcher, obtenir un diplôme ou savoir utiliser un lave-vaisselle ne sont pas des accomplissements en soi. Pourtant, vu ce qu’en dit le Larousse, réussite et accomplissement sont d’une banalité qui nous rappelle combien le beau, le formidable, le remarquable se trouvent aussi dans les petites choses du quotidien:

 – Réussite: résultat favorable

 – Accomplissement : action de réaliser, d’exécuter, d’achever quelque chose

Ce qui veut dire que, comme pour beaucoup d’autres choses, ce n’est pas la taille qui compte, c’est la façon dont on s’en sert;) Car autant les termes réussite et accomplissement nous paraissent nécessiter une ampleur formidable, autant leur définition ratisse large et faire l’omelette aux pommes de terre comme personne, c’est un accomplissement au même titre qu’avoir obtenu un prix Nobel de littérature. Un peu comme un abeille qui pollinise une fleur: incroyablement banal, incroyablement remarquable!

Ainsi, une conversation agréable, un dossier bouclé, une réunion bien menée, une analyse pertinente, tout ce à quoi vous avez participé et qui vous a fait plaisir peut être considéré comme un accomplissement plein d’enseignements, puisqu’il est révélateur des qualités, ressources et compétences que nous mettons en oeuvre quand nous réussissons quelque chose.

les qualités et talents naturels se cachent dans nos réussites

 

Le journal des accomplissements

Voici donc un exercice simple pour prendre conscience de nos accomplissements quotidiens et de combien nos accomplissements sont quotidiens: quelle que soit leur taille, les reconnaître aide à consolider l’estime de soi, sans attendre qu’elle vienne des autres, à porter un regard plus bienveillant sur soi-même et à avoir une conscience précise des ressources (qualités, talents, aptitudes) dont nous disposons pour faire face à d’autres situations.

Chaque jour, choisissez trois accomplissements, indépendamment de leur ampleur: énormes ou minuscules, le seul critère qui compte, c’est que ce soit quelque chose qui vous a fait plaisir.
Notez aussi les qualités, compétences et talents dont vous avez fait preuve pour les mener à bien.

Au bout d’une semaine, que remarquez-vous?
Au bout d’un mois?


Voir aussi

Estime de soi: rompre avec son encombrant héros intérieur
3 manières simples et légères de renforcer l’estime de soi
Confiance en soi: redécouvrir nos talents naturels
Confiance en soi: renouer avec nos qualités
L’estime de soi: la beauté des laids
Estime de soi: reconnaître la valeur des autres

Mécanismes de valorisation et dévalorisation de soi

 

Ce billet est une mise à jour d’un article original publié en octobre 2009.

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et/ou entretenir une estime de vous solide et agréable, favorable à la réalisation de vos aspirations professionnelles? Ithaque est là pour vous. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

 

Publicité

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *