Se parler à soi-même comme on voudrait qu’on nous parle

se parler à soi meme comme on voudrait qu'on nous parle

 

Vous l’avez sans doute remarqué, nous entretenons avec nous -mêmes des relations dont l’exigence frise la dictature et les interactions le harcèlement. Il n’y a qu’à écouter cette petite voix intérieure qui nous juge et nous critique avec constance et obstination pour réaliser la dureté de notre relation à nous-mêmes. Parlons-nous donc avec un poil plus de bienveillance.

se parler à soi meme comme on voudrait qu'on nous parle

 

Dictateurs de nous-mêmes

Nous ne sommes pas satisfaits d’une attitude que nous avons eue, d’une parole ou d’un geste, d’une façon de faire, d’une performance, d’un résultat? Et hop! voilà la valse des noms d’oiseaux auto infligés, des flingueurs d’estime de soi, des coups de tatane dans la trombine de notre identité.

Car  soyons honnêtes,  nous n’y allons pas de main morte dans le choix des épithètes que nous nous envoyons sans sourciller. Or, ce discours a un impact direct sur l’image que nous avons de nous-mêmes, et comme vous pouvez l’imaginer, chaque fois que nous nous jugeons, chaque fois que nous nous traitons de tous les noms, celle-ci en prend un coup dans les gencives.

Accepterions-nous de telles invectives de la part d’autrui? Si ces propos venaient de notre chef, d’un collègue, un ami, notre conjoint, comment nous sentirions-nous?

Inversement, nous viendrait-il à l’idée d’agonir autrui des mêmes injures que nous nous balançons sans sourciller?

Au final, parmi les pires maltraitances verbales se trouvent souvent celles que nous nous  infligeons à nous-mêmes. D’autant que les autres ont tendance à nous croire sur parole et que si nous leur répétons un peut trop souvent que nous sommes cons, c’est exactement ce qu’ils vont finir par penser de nous.

 

Mini coaching: se parler comme nous voudrions qu’on nous parle

Quand nous confions ce que nous considérons comme un manquement de notre part, une erreur, un échec à un proche: qu’attendons-nous? Probablement qu’il nous rassure et nous soutienne. De même, quand un proche nous confie ce qu’il considère comme un manquement, une erreur un échec nous cherchons souvent à dédramatiser quelque chose qui nous paraît, au fond, pas si grave. Soyons un ami digne de ce nom pour nous-mêmes!

Comment souhaitez-vous qu’on vous parle?
Comment vous parlez-vous à vous-même?
Quel est l’ampleur de l’écart entre les deux?
Qu’allez-vous vous dire, à la place des insultes habituelles?
Quand vous vous parlez à vous-même comme vous souhaitez qu’on vous parle, que constatez-vous?

 

Voir aussi

Mécanismes de valorisation et dévalorisation
Image de soi: de la dévalorisation au regard bienveillant
Valorisation, humilité et arrogance
Faire quelque chose pour soi: parce que nous le valons tous!
Comment nous construisons et entretenons nos convictions
3 clés pour renforcer la confiance en soi
L’estime de soi: la beauté des laids
Estime de soi: reconnaître la valeur des autres

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir une estime de vous solide et un état d’esprit serein et dynamiques à la fois, favorables à la concrétisation de vos aspirations professionnelles? Pensez au coaching.

 

 

Publicité

8 Comments

  • MicMac dit :

    C’est tellement vrai, au début j’ai trouvé le ton de ton article rédigé façon Audiart et puis à la réflexion, en y songeant, il arrive que c’est bien de cette manière mes invectives(envers moi), par exemple avant j’avais du mal à dire tu sur internet et puis je me suis dit, rédyuis la distance, premiere fois peut-être et encore pas toujours, ensuite, si le courant passe je dis tu, avant je me serais cravaché, alors tout dépend évidemment de la situation, de la personne(comment je la ressens) etc, mais il est vrai que c’est un exercice indispensable de faire une réflexion sur la petite liste de questions posées, encore un article génial

  • sabine dit :

    1. avec respect
    2. je me parle correctement, mais surtout en positivant!
    3. je pense pas qu’il y ai beaucoup d’écart sauf quand je me traite de conne! mdr!!
    4. je pense que le respect de soi-même apporte le respect des autres… la façon d’on on s’exprime est très important on peut s’exprimer avec fermeté quand on est pas content au lieu de s’exprimer avec colère! (ce qui ne change rien.)l’expression je pense fait parti de notre personnalité tu es diplomate ou tu ne l’ai pas, comme une personne qui pourrait s’exprimer avec rage tout le temps et une autre qui prend des gants!
    bisous ma belle
    merci de ton passage

  • clementine dit :

    bonsoir,
    La paix en soi, reflète la voix intérieure atténuée et paisible sans jugement de soi et de ses attitudes. Un grand chemin.
    clem

  • Michel dit :

    Bonjour Ithaque ! Ce phénomène, je le rencontre sqouvent depuis que je fréquente les blogs… Très bonne soirée !

  • MADmoiselle dit :

    Je me parle… Bien et mal, ça dépend.
    Mais c’est vrai que j’accepte de moi ce que je n’accepterai pas de quelqu’un d’autre !

    Par contre, je n’aime pas parler mal aux autres (vu que je n’aimerais pas qu’on me le fasse)

    J’ai eu une période (ado) “I am the best!” Mais ça n’a pas duré 🙂

  • ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse, oui 🙂
    bizou la miss et bonne soirée

  • Focusobjectif dit :

    Merci
    J ai pour principe de me traiter toujours en première classe.
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *