10 façons de maintenir l’énergie tout au long de la reconversion

10 façons de mainteneir l'énervie et la vitalité mentale tout au long de la reconversion

Les bifurcations professionnelles sont demandeuses en énergie. Et pour la vôtre, vous rêvez d’idées pour maintenir le dynamisme, l’endurance et la vitalité qui n’incluent pas des histoires de sport obligatoire et d’alimentation normalisée ? Ça tombe bien : l’énergie est – aussi – un état d’esprit qui s’entretient! Voici 10 bols de carburant pour le mental afin que vos méninges s’offrent un bon bol d’air et gardent leur souplesse et leur vivacité tout au long de votre parcours de reconversion.

10 façons de mainteneir l'énervie et la vitalité mentale tout au long de la reconversion

 

Nourritures à énergie mentale

Parce qu’il peut y a avoir des hauts comme des bas, des surprises et des déconvenues, des longueurs et des bons en avant, changer de métier peut être un itinéraire éprouvant et exigeant. Evidemment, quand on parle dynamisme, énergie et vitalité, on pense tout de suite aux conseils prêts-à-consommer comme une alimentation « saine » et l’indispensable sport version utilitaire, pour y passer ses nerfs. D’ailleurs, vu l’image que j’ai choisie pour illustrer ce post, ça y ressemblait carrément.

Mais pour tout vous dire, si je suis forcément d’accord avec le fait que le poisson/haricots verts, c’est mieux que la pizza-kro (enfin, ça dépend des jours;), qu’il est nécessaire de bien dormir et blablabla, je ne suis pas certaine qu’un changement alimentaire majeur ou que tout autre forme d’obligation de mode de vie contraint vous aide en quoi que ce soit à traverser une période longue, intense et riche en rebondissements. Je ne suis pas convaincue non plus que ce soit uniquement du côté d’une bonne santé physique qu’il faille chercher l’énergie mentale suffisante pour mener à bien des projets d’envergure.

Je suis d’autre part assez convaincue que l’énergie nécessaire pour votre projet est justement largement liée à votre projet d’une part, et à ce qui constitue déjà vos sources d’énergie et de joie d’autre part. Aussi il n’est peut-être pas utile à ce moment-là d’empiler changement majeur sur changement majeur, le mulet pourtant bien résistant risquerait de s’y briser le dos. Et la reconversion-lumbago, en soit, ce n’est pas über motivant.

L’énergie est aussi un état d’esprit aussi les 5 fruits et légumes par jours que je vous propose ici sont symboliques de la vitalité mentale qui nous aide à traverser vents et marées et à mener à bien les grands projets. Cette énergie mentale se construit et s’entretient à la fois en engrangeant un maximum des bénéfices des émotions positives et en évitant la déperdition liée aux obstacles, complications et difficultés qu’on peut rencontrer. Bref, c’est autant le carburant de nos cafetières que l’anti-gaspi de nos ressources. Une énergie renouvelable et douce, ça méritait bien deux ou trois smoothies;)

 

10 façons de maintenir l’énergie pendant la reconversion

Voici donc 10 cocktails pour vous vitaminer la carafe, que je vous ai résumés en infographie et détaillés en dessus (avec les liens qui vont bien;)

10 manières d'entretenir l'énergie et le dynamisme mentale tout au long d'une reconversion

 

1- Engranger les vitamines mentales

Le gigantesque avantage des vitamines mentales, c’est qu’elles sont présentes partout autour de nous, accessibles, voire, dans beaucoup de cas, totalement gratuites. Ce sont les particules de joie, les bonheurs minuscules qui ne demandent qu’à être savourés langoureusement pour en tirer toute la substantifique énergie liée au plaisir que nous en retirons. Identifiez les vôtres et abusez-en ;

Les vacances sont faites pour engranger les vitamines mentales

 

2- Alterner réflexion et démarches

Une bifurcation professionnelle nécessite autant de réflexion que d’actions. Souvent, les candidats à la reconversion pensent qu’il vaut mieux séparer les deux en deux phases distinctes, l’une venant après l’autre. C’est partiellement vrai, l’enquête métier ne vient qu’après l’identification d’une activité professionnelle relativement précise. Cependant, l’enquête métier n’est qu’une toute petite partie des démarches et expérimentations qui peuvent être faites justement pour aider à l’élaboration du projet. Ainsi, mieux vaut savoir si l’on se sent compatible avec une vie d’entrepreneur avant de choisir un métier qui s’exerce de cette manière.

Alterner réflexion et démarche permet alors non seulement aux deux de s’alimenter mutuellement grâce aux enseignements qu’on peut en tirer, mais aussi, par ricochet, d’avoir constamment le sentiment d’avancer. A chaque enseignement correspond un pas de franchi et participe au mouvement qui finit par s’auto-entretenir et générer sa propre énergie liée au plaisir et à la satisfaction d’œuvrer concrètement pour son projet.

  • Bien aborder sa reconversion: 6 conseils pour alterner agir et réfléchir

Bien aborder sa reconversion c'est alterner action et réflexion

 

3- Faire des pauses

Tout à votre enthousiasme, vous pourriez vous lancer tellement à fond dans son projet qu’il pourrait bien finir par tout écraser et prendre une place gigantesque, au détriment de tout le reste. Voilà un risque de déplaisir né de l’excès d’envie.  On se retrouver alors à penser reconversion, à rêver reconversion, à manger reconversion, à cuisiner reconversion, à pisser reconversion et au final, on risque de vomir la reconversion.

Alors lâchez-vous la grappe, faites de pauses et fractionnez le travail de deux manières :

 – Déconnectez de temps à autres de votre projet, gardez de la place pour les activités que vous aimez et dans lesquelles vous trouvez du plaisir et de l’énergie, gardez du temps pour ceux que vous aimez, aérez-vous la tête et les méninges.
 – Pendant les plages horaires que vous réservez à la réflexion, ne bossez pas en apnée, accordez-vous des micro-pauses pour redonner un  peu de carburant à votre turbine à idées.

Voir:

5 manière de faire des micro pauses éjouissantes pour se détendre et se ressourcer en 2 mn

 

4- Rêvasser

La rêverie est une aptitude formidable, pour peu qu’on oublie les impératifs de notre enfance et qu’on s’autorise à la pratiquer en version totalement décomplexée. Je rêvasse donc je pense, car rêvasser permet au cerveau de de libérer toute son efficacité en fonctionnant comme il en a envie. Ce qui signifie améliorer l’inspiration, la réflexion et la faculté à avoir des idées. Potentiellement, nous pouvons rêvasser de bien des manières et en faisant diverses activités décérébrées, au sens où elles ne sollicitent pas notre attention : nous avons tous fait l’expérience de l’idée de génie qui nous vient sous la douche ou en faisant la vaisselle, ou encore en marchant, qui est encore la meilleure façon de penser !

 – Le premier bénéfice, c’est donc d’augmenter la production d’idées, qui est bonne autant pour le moral que pour la motivation.
– Le second bénéfice, c’est que la rêverie permet à notre matière grise de se reposer et de se ressourcer tout en travaillant. Second effet Kiss cool bien rafraîchissant 😉

rêvasser à des vertus insoupçonnées qui méritent d'être redécouvertes

 

5- Pratiquer le job crafting

Bricoler son propre plaisir au travail, au nez et à la barbe des pisse-froids, des pisse-vinaigres et des renfrognés est parfaitement réjouissant. Vous en tirerez un quadruple bénéfice très générateur d’énergie :

– Découvrir votre marge de manœuvre en termes de plaisir au travail, cesser de confondre impératifs d’exercice d’un métier et simples habitudes.
– Trouver un second souffle dans votre job actuel.
– Vérifier vos intuitions en termes de sources de plaisir au travail (pour pouvoir les implémenter dans votre job futur).
 – Renforcer l’estime de vous car ce plaisir, c’est à votre huile de coude et à votre courage que vous le devrez.

assurer un amour du métier solide et durable

 

6- Expérimenter tout ce qui peut l’être

Expérimenter, rencontrer des gens, aller à des salons ou des événements, faire des stages, des MOOCs etc. tout ce que vous pouvez faire va apporter de l’eau à votre moulin à réflexion. Ce sont ces enseignements qui vous permettront d’hybrider votre projet, de le faire mûrir et de le structurer à votre guise. L’énergie vient du sentiment d’être l’architecte de votre projet, de l’adapter en connaissance de cause et d’avancer le pied sûr.

 

7- Articuler formation et emploi

Concilier emploi et formation, si on n’y prend pas garde, peut être épuisant, en particulier si l’on s’acharne à appliquer des techniques de gestion du temps prémâchées, au lieu de s’attacher à gérer son énergie. Mais ce n’est pas une fatalité non plus ! Explorer différentes façons d’articuler les temps consacrés à votre formation avec votre travail sans pour autant y sacrifier votre vie personnelle demande quelques acrobaties organisationnelles qui ne demandent qu’à être expérimentées pour trouver un fonctionnement adapté à vos besoins et qui préserve votre énergie. Et pour concocter des organisations et en évaluer l’efficacité, n’écoutez que vos émotions ! (donc voir point 9)

comment réussir à concilier emploi et formation

 

8- Savoir traiter une période de doute

Les périodes de doute arrivent en bonne place dans le Top 10 des trucs qui plombent un parcours de reconversion.

Même quand on a un projet en béton armé, qui correspond de façon millimétrée à nos aspirations et nos désirs, un grain de sable peut toujours venir se loger quelque part et nous décourager : un imprévu, un impondérable, un élément auquel on n’avait pas pensé qui vient remettre en question le travail déjà effectué. Les périodes de doute sont des pompes à énergie qui peuvent rapidement laisser le mollet le plus musclé en rade en pleine escalade du mont Ventoux. Ralentissement et procrastination vous guettent ? Ne laissez donc pas le doute s’installer, traitez-le et s’il se manifeste accompagné d’émotions désagréables comme la peur, l’agacement ou le découragement, voir le point 9

8 pistes pour gérer une période de doute professionnel

 

Développer le savoir-faire émotionnel

Les émotions sont des indicateurs précieux de vos besoins, elles sont donc les principales alliées de votre énergie, pour peu que vous les écoutiez. Changer de métier peut être une période de choix pour peaufiner votre savoir-faire émotionnel, à comprendre les messages des émotions et à les exploiter, autant pour orienter et ajuster votre projet que pour le mener en toute sérénité. Bien connaître vos propres mécanismes émotionnels vous aidera à éviter la déperdition d’énergie et la démotivation d’une part et participera de votre dynamisme d’autre part.

 

10- Respectez votre rythme

La bonne allure, c’est ni trop vite, ni trop doucement… pour vous. Attachez-vous à travailler votre projet à un rythme qui vous convient, quitte à expérimenter plusieurs façons de vous organiser, à étaler votre itinéraire dans le temps. Car rien de tel qu’une obligation auto-imposée d’aller vite pour y dilapider son propre carburant et générer la pression… qui va vous ralentir, jusqu’à la procrastination. Ne luttez pas contre vous-même, au contraire ! Accepter d’aller  votre rythme aura un double bénéfice énergisant :

– L’acceptation de vous
 – La préservation d’une énergie précieuse

Évitez les “outils” de gestion du temps standardisés, préférez expérimenter des organisations qui intuitivement vous semblent pouvoir vous convenir, même si elles sont totalement farfelues. L’essentiel est de vous intéresser à votre énergie plus qu’au temps et d’évaluer vos tests en fonction de ce que vous ressentez et de l’énergie engendrée et.ou économisée. ET pour cela, encore une fois, appuyez-vous sur vos émotions;)

Je vous souhaite une reconversion pleine d’énergie, d’endurance et de détermination!

 

Aller plus loin

Vous voulez construire, renforcer, entretenir un état d’esprit dynamique et serein à la fois, parce que vous savez qu’il sera indispensable à la concrétisation de votre bifurcation professionnelle? Ithaque vous propose son programme exclusif Vitamines mentales. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *