La lecture émotionnelle au service du bien-être

Sylvaine Pascual – Publié dans Comprendre les émotions

 

 

 

Comme je vous vois lever un sourcil dubitatif face à ce titre sibyllin, je vous rassure tout de suite : il ne s’agit pas d’une nouvelle technique douteuse de développement personnel tendance ouvre-donc-tes-chakras, qui serait une manière inédite de se pourrir les lectures des Aventures d‘Arthur Gordon Pym, des dévalorisations de Cioran ou des envolées poétiques de notre dernier prix Nobel en date.  Il s’agit simplement de la capacité à lire (déchiffrer ?) ses propres réactions émotionnelles et celles des autres.

 

 

 

Compétences émotionnelles

 

La lecture émotionnelle est la première des compétences émotionnelles, dans l’ordre chronologique de leur application. Elle consiste à analyser les réactions émotionnelles au travers de l’ensemble de leurs mode d’expression :  l’impact comportemental, cognitif, physique. Cette lecture amène à reconnaître celui des trois états de défense aux émotions qui s’exprime, car il est porteur d’enseignements précieux sur les besoins à combler, véritable origine de l’émotion…

 

Et c’est là tout l’art de la lecture émotionnelle: il n’est pas difficile d’identifier, disons, la colère, surtout quand elle se traduit par des beuglements agressifs ou la tristesse. En revanche, déterminer l’état de défense qui l’accompagne, ou bien si elle est elle-même l’état de défense à une autre émotion est beaucoup plus délicat, alors que c’est là que se situent les clés de sa raison d’être.

 

 

 

Lecture émotionnelle et changement de perception

 

Développer cette lecture émotionnelle est le premier pas vers une meilleure compréhension de ses émotions, et une gestion sereine de ses réels déclencheurs. Car voici ce qui se passe habituellement :

 

  1. Un événement se produit.
  2. Nous le percevons – plus ou moins consciemment- comme une menace.
  3. Une émotion (peur, colère, tristesse etc.) vient indiquer l’origine de cette menace.
  4. Rien. Malheureusement, il ne se passe rien, car nous avons plus ou moins perdu la faculté à lire l’émotion, à en comprendre le message et à traiter le besoin exprimé. Et comme nous ne traitons pas le déclencheur, à chaque situation similaire, il se passe ceci :
  5. L’émotion s’exprime un peu plus fort, l’état de défense s’amplifie. Petit à petit, le stress s’installe.

 

Et on aura beau faire tous les exercices de relaxation et de respiration, de cohérence cardiaque et j’en passe : tant que le besoin qui a déclenché l’émotion n’est pas comblé, celle-ci reviendra encore et encore.

La lecture émotionnelle permet de passer à un schéma plus productif en termes de bien-être :

 

  1. Un événement se produit.
  2. Nous le percevons – plus ou moins consciemment- comme une menace.
  3. Une émotion (peur, colère, tristesse etc.) vient indiquer l’origine de cette menace.
  4. Par l’identification de l’état de défense, nous déterminons le besoin à combler, véritable origine de l’émotion (et non pas l’événement), qui, du coup, commence déjà à diminuer.
  5. Nous élaborons des solutions pour combler le besoin.
  6. Nous appliquons ces solutions.
  7. Dans des situations similaires, l’émotion diminue au fur et à mesure que nous comblons un besoin, car alors les situation n’est plus perçue comme menaçante.

 

On n’accède donc pas à la maîtrise des émotions, promise par certaines techniques mais physiologiquement impossible face à une situation perçue comme menaçante. On accède en revanche à la diminution de leur fréquence et de leur intensité. Les émotions ne disparaissent pas intégralement, mais comme nous savons quoi en faire, elles paraissent moins dérangeantes, leur perception est moins négative. On finit même par les accueillir avec plaisir, puisqu’elles sont des moyens d’aller vers du mieux-être.

 

 

 

Lecture émotionnelle et confiance en soi

 

Le prolongement naturel du traitement concret des émotions, c’est le développement de la confiance en soi. Car combler ses besoins, par exemple d’affirmation de soid’appartenance, de sécurité, de liberté ou tout autre besoin, nécessite la mise en œuvre de (petits) changements concrets qui nous sortent de notre zone de confort et nous poussent à expérimenter toutes sortes de nouveaux comportements, de nouvelles organisations, en appliquant systématiquement la triplette évaluation/décision/action. Petit à petit, la découverte et/ou l’élaboration de stratégies satisfaisantes qui améliorent le bien-être développent l’estime de soi et l’assurance.

 

 

 

La lecture émotionnelle au service des relations

 

Par ailleurs, la capacité à déchiffrer les mécanismes émotionnels qui se jouent chez les autres est une compétence relationnelle remarquable qui permet d’augmenter la compréhension et la confiance mutuelle, en nous permettant de comprendre certaines réactions des autres, qui nous paraissent aberrantes simplement parce qu’elles correspondent à des mécanismes émotionnels différents des nôtres.

C’est donc par ici: la lecture émotionnelle au service des relations

 

 

Voir aussi

 

Nos émotions nous parlent de nous

L’identité: acteur ou spectateur de sa propre vie?

Les émotions: amies fidèles ou ennemies incapacitantes?

Mieux comprendre les émotions

Emotions et comportements paravents

Emotions et bienveillance

 

Dossier complet: Comprendre les émotions

 

 


Aller plus loin

 

Vous voulez mieux comprendre vos émotions et les mettre au service de votre bien-être et de vos relations?  Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

 

Publicité

10 Comments

  • TASSI dit :

    bonjour,

    j’aurais aimé en savoir un peu plus sur la formation que vous avez lancée “compétences émotionnelles”. je suis moi même consultante coach et suis curieuse de découvrir ce que vous proposez sur ce vaste sujet…..

    Au plaisir d’échanger avec vous.
    très belle journée
    valerie Tassi
    06 37 93 54 77

    • Sylvaine Pascual dit :

      Bonjour Valérie,
      Je vous propose d’en parler par téléphone! Vous pouvez m’appeler au 01 39 54 77 32 et je vais de mon côté essayer de vous joindre;)

  • J-luc Marquise dit :

    Bonjour Sylvaine,

    Je trouve vos articles très intéressant et fondé sur le plan académique ( pour le peu que j’en connaisse).
    Un point m’a cependant interpelé. C’est l’opposition que vous semblez faire entre ´lecture émotionnel’ et ´relaxation …’ Je partage le fait que la relaxation soit trop souvent ´présentée ‘ comme finalité mais je suis convaincu qu’une bonne lecture émotionnel passe nécessairement par un relâchement des tensions. Pour prendre une métaphore orientale: il est plus facile de voir l’origine des ondes provoquées par le cailloux tombé dans un lac calme que dans une mer agitée.

    Dans l’attente de vous lire.
    Jean-Luc

    • Sylvaine Pascual dit :

      Bonjour Jean-Luc, en effet, le déchiffrage de nos émotions peut être largement facilité par la relaxation ou tout autre technique qui nous détend. En revanche, elle ne peut pas être un substitut et ne suffit pas en elle-même pour régler les situations qui génèrent des émotions négatives et sur lesquelles nous avons une marge de manœuvre. Je le dis probablement dans le billet d’une façon sans nuance, qui laisse penser à une opposition, parce que je suis agacée par les techniques présentées comme des remèdes miracles au stress sans en traiter les sources;)
      En même temps, une fois l’habitude prise de lire ses émotions, le relâchement des tensions n’est plus forcément nécessaire car l’accès rapide aux messages des émotions nous en libère beaucoup. La lecture émotionnelle est d’ailleurs non pas un moyen de minimiser les émotions, mais de minimiser les tensions qu’elles génèrent.

  • Erwan Doublet dit :

    Bonjour Sylvaine,
    Je vous remercie pour votre article 🙂 c’est beaucoup plus facile d’identifier le manque qui est à l’origine d’une souffrance lorsque l’on identifie ces 3 états mais je voulais savoir si vous connaissiez des liens vers d’autres articles ( ou autre, ouvrages par exemple ) qui parlerai plutôt des états de défense qui serait du domaine de l’acquis ( je ne saurais désigner ça autrement ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *