Bien aborder sa reconversion: 6 conseils pour alterner agir et réfléchir

Bien aborder sa reconversion c'est alterner action et réflexion

 

Vous avez largué les amarres du conformisme et construit un environnement serein pour élaborer votre projet de reconversion? Vous voilà prêt(e) à vous lancer toutes voiles dehors dans un voyage extraordinaire ? Fameux trois-mats ou simple optimist, quel que soit le navire qui vous mènera vers les rives professionnelles rêvées, il  ne vous reste plus qu’à fignoler un état d’esprit qui vous permettra d’alterner action et réflexion sans tension et avec plaisir;)

Bien aborder sa reconversion c'est alterner action et réflexion

 

Alterner réflexion et action, en toute décontraction

Nous avons déjà vu comme bien aborder le temps de réflexion sur un changement de métier, en commençant par créer un environnement propice qui évacue la pression.  Entamer un parcours de reconversion, c’est aussi sans doute avant tout un état d’esprit qui conjugue aller de l’avant et prendre son temps, qui alterne agir et réfléchir et qui permet de mener sa barque en toute décontraction. Que vous vouliez explorer un désir de reconversion ou de création d’entreprise, voici 6 pistes pour y travailler décontracté(e)

 

1- Alterner démarches concrètes et analyse/introspection

Toute la phase de réflexion sur le projet de reconversion, qui reste à distinguer de la reconversion elle-même (disons qu’on entame une reconversion lorsqu’on entame les démarches concrètes de sa réalisation par exemple lorsqu’on s’inscrit en formation) n’est pas une phase de pures de contemplations introspectives immobiles: changer de métier se pense et se rêve, mais aussi se dessine et se construit. La tête dans les étoiles et les pieds sur le plancher des vaches: au ras des pâquerettes, en somme, où, a fond, il fait bon vivre, puisque justement, il y a des pâquerettes;)

L’introspection et la réflexion sont indispensables à une bifurcation professionnelle. Les reconversion “ratées” (entendons par là qui ne donnent pas la satisfaction escomptée) sont en général le fruit de projets tronqués par une réflexion inaboutie et des pans entiers de ce qu’elle signifie qui ont été ignorés ou négligés. Faute d’une vision à la fois globale et détaillée, faute d’une réflexion multi dimensions, faute d’un renforcement soigné de ce qui a besoin de l’être (confiance en soi, posture relationnelle, réseau, compétences etc.) En même temps, la réflexion seule a ses limites : elle peine à se valider elle-même et finit par tourner en rond, incapable d’amener à des décisions. Et elle ne suffira jamais à développer toute seule, par exemple, les compétences relationnelles essentielles à la réussite du projet.

Inversement, peut-on imaginer un projet professionnel construit intégralement hors champ de la pensée, de l’introspection? on peut multiplier les démarches et expérimentations, sans réflexion on tirera peu de conclusions et d’enseignements et il sera difficile de confronter ces conclusions à une solide connaissance de soi. Et l’accompagnement trop opérationnel qui néglige l’introspection risque surtout l’agitation.

Il s’agit donc d’alterner:
 – prise d’information, expérimentations, rencontres, bref, les démarches concrètes
 – introspection et évaluation/analyse des informations (voir: Les triplettes du coaching (2))

L’alternance entre réflexion et démarches concrètes a l’avantage de maintenir en mouvement, de donner du grain à moudre à la réflexion pour qu’elle ne tourne pas en rond et de conserver ainsi un sentiment d’avancer qui est bien réel. Une façon d’être un œil sur le monde, un œil à l’intérieur de soi;)

modigliani

2- Chercher une vie professionnelle réjouissante, pas la Lune

Le moyen le plus sûr de rater sa reconversion, c’est de lui demander la Lune, de résoudre tous vos problèmes, de vous sauver des marasmes professionnels dans lesquels vous avez pu patauger, par exemple en termes relationnels. C’est aussi croire qu’un métier peut vous rendre heureux par nature. Le bonheur sans huile de coude, ça n’existe pas et vous pouvez toujours prier Sainte Beuse-Ogne, patronne des travailleurs, de vous envoyer béatitude et félicité par Chronopost, votre souhait risque de rester lettre morte.

Car mieux vaut ne pas confondre attentes qui mènent à la déception et ambition(s) qui donne(nt) de la motivation: appuyer sa reconversion sur les premières, c’est prendre le risque de passer à côté de pans entiers de réflexion et ne pas se donner les moyens… de ses ambitions. Le plaisir que vous trouverez dans vitre vie future sera directement proportionnel à votre aptitude à agir pour. Donc savoir ce que vous voulez et comment l’obtenir, plutôt que l’espérer très fort dans un petit coin discret de votre cerveau;)

changer de métier: objectif, la Lune!

 

3- Explorer, démarcher, expérimenter

Trop de désirs de reconversion restent lettre morte dans des tiroirs à frustration, faute d’avoir été explorés. Pourtant, l’exploration n’est pas la reconversion, et vous le savez, je le répète comme un vieux disque rayé, elle n’est pas une prise de risque. Ou plutôt, le seul risque que l’on y prend, c’est celui d’arriver à une conclusion solide sur la pertinence de mener à bien ou non un projet.

– Vous avez un projet et vous vous questionnez sur sa validité, sur le plaisir que vous pourriez y prendre ?
– Vous n’avez pas vraiment de projet mais êtes intéressé(e) par un secteur d’activité?
– Vous n’avez pas vraiment de projet mais avez identifié deux ou trois sources d’intérêt (sous forme de verbes, d’expression, de substantifs, de secteurs d’activité, de métiers)?

Explorez, démarchez, expérimentez. Explorez les métiers possibles au confluent de vos intérêts, les métiers qui pourraient être hybridés. Renseignez-vous sur le domaine d’activité, le marché, sur le métier, les formations, faites un stage, un MOOC, rencontrez des professionnels, des formateurs, participez à des événements, allez à des salons, des conférences, engagez-vous dans une association.

Lorsque l’idée se précise, « tester le métier » n’est pas un gage suffisant: mettre les mains dans le pétrin pendant trois jours ne vous donnera pas une idée précise des diverses tâches du boulanger, qui a aussi des relations fournisseurs, de l’administratif, une boulangerie à faire tourner, des employés à manager etc. Faites une réelle immersion, multipliez les actions qui vont vous aider à vous projeter dans le métier, de façon aussi à collecter un maximum d’informations sur ce qui, dans les habitudes d’exercice du métier, a besoin d’être modifié, ajusté, adapté à vous pour vous y garantir un plaisir durable et renouvelable.

reconversion enquete metier

4 – Se donner le temps: une organisation aux petits oignons

La reconversion demandera certainement d’y consacrer un peu de temps, mais ça n’est pas un camp disciplinaire! Se donner le temps de la réflexion, ce n’est pas penser une organisation rigide et soumise à des lois hasardeuses, dans laquelle chaque minute de la journée est comptabilisée, rationalisée, rentabilisée. Une organisation efficace, ça n’est pas une série d’obligations auto-imposées qui vont à l’encontre du bois dont nous sommes fait: c’est une connaissance de ce bois-là, de ses mécanismes propres et de ce qui le rend efficace et heureux en même temps. Un itinéraire de reconversion est déjà long, si en plus il faut écouter toutes les injonctions de discipline comme solution miracle à la gestion du temps,

Rappelons que l’excès d’organisation est souvent l’ennemi des créatifs, des déboutonnés du bulbe, des inspirés, des curieux, des émerveillés, de ceux qui s’intéressent à tout et de ceux dont l’esprit vagabond pense tout le temps à quelque chose et même à plusieurs trucs en même temps, qui vont trouver dans l’ultra. Ceux-là ont souvent besoin de temps déconnecté pour laisser leur esprit marauder à sa manière, y compris dans le cadre de l’élaboration d’un projet.

D’autre part, un itinéraire de reconversion, parce qu’il est par nature plein de rebondissements, d’inattendus et d’impondérables, autant en version positive et plaisante qu’en version pénible d’ailleurs, transforme souvent le candidat à la reconversion en un champion toute catégorie de la recherche de solutions, de la résolution de problème et ça demande souvent un brin d’imagination et de créativité qui n’est pas favorisé par une organisation excessivement normalisée.

Inversement, d’autres vont réfléchir vite et mieux dans des plages de temps allouées à leur reconversion établies à l’avance dans un emploi du temps minuté et soigneusement articulées avec toutes leurs autres activités en fonction d’une échelle de priorités définie avec précision.

Et entre les deux, il est bien vaste le champ des organisations possibles! A chacun son organisation, donc, il n’y a aucun modèle en la matière et je vous encourage à expérimenter jusqu’à trouver la vôtre! Mais attention: n’expérimentez pas de recettes toutes faites, en particulier si elles vous semblent d’instinct aller à l’encontre de ce que vous êtes. Quelques pistes

efficacité créativité 3

 

5 – Se donner le temps: le temps de la réflexion est souvent long

Il y a deux catégories de candidats à la reconversion:

 – Ceux qui ont une idée très précise et déjà construite du quoi/pourquoi/comment de leur reconversion, trépied de sa concrétisation. Ils peuvent avoir besoin (ou pas) d’un peu de temps pour valider la pertinence et la faisabilité du projet, pour explorer les besoins de job crafting, histoire de s’assurer un quotidien professionnel agréable, ou encore pour peaufiner leurs stratégies marketing s’ils entreprennent, ou travailler un point spécifique comme renforcer la confiance en soi ou les compétences relationnelles.

Les émotions, boussole et impulsion de la reconversion professionnelle

 – Ceux qui n’ont pas d’idée, ou des idées vagues, peu construites, peu explorées et qui nécessitent l’élaboration d’un projet à partir de (en apparence) presque rien. Pour eux, le temps de maturation d’un projet est toujours long et céder à la pression de l’immédiateté est à réserver à ceux qui ont une confiance sans faille en leur capacité à rebondir en cas de plantage magistral. Car le risque de plantage est souvent directement proportionnel au degré de réflexion et d’élaboration investi dans le projet.

Et des risques de plantage, il y en a! J’ai personnellement raccroché les gants de l’enseignement en une minute, sans projet précis, sans visibilité sur de quoi mes lendemains allaient être faits. Ce n’est pas confortable pour tout le monde, donc pas recommandable. J’ai ensuite construit mon projet en même temps qu’un job salarié qui s’est avéré être le job le plus pourri que j’ai jamais eu… et qui m’a menée à une espèce de demi-burnout, ce qui n’est pas recommandable non plus!

Il est donc essentiel d’accepter que le temps de réflexion du projet peut être long et que votre reconversion mérite davantage une maturation Romanée-Conti que Beaujolais nouveau;)

La lente maturation d'un projet de reconversion

 

5- Penser en mode impressionniste au lieu d’attendre le déclic

Le déclic, c’est le Godot de la reconversion, celui qu’on attend (im)patiemment, Deus ex machina de votre projet professionnel, mais qui pourrait bien ne pas venir. Et pour de nombreux candidats, l’attendre est non seulement vain, mais aussi contre-productif. Car comme pour le reste, chacun fonctionne à sa manière, certains ont des déclics, là où pour d’autre, le projet se dessine par micro-touches, comme un tableau impressionniste. Au cas où le déclic ne soit pas pour vous, autant ne pas l’espérer, les déceptions sont souvent à la mesure de nos attentes: laissez venir à vous les idées, touche par touche et tirez-en un projet. Et pour faire venir des idées, deux possibilités à explorer:

Le pouvoir du concret: expérimentez, explorez, informez-vous (voir ci dessus)

La force de l’imagination et de la créativité: les métaphores (vous pouvez d’ailleurs les inventer), la rêverie, tout ce qui vous aidera à faire émerger des idées. Et si un déclic vient, tant mieux!

reconversion impressionniste.2

 

Je vous souhaite un bel itinéraire de reconversion!

 

Voir aussi

Ithaque 1er influenceur français sur la reconversion professionnelle
Cyclo Pierrot: Une reconversion se pense et se mène étape par étape
FAQ de la reconversion professionnelle
Jeunes diplômés: la reconversion professionnelle en début de carrière
Reconversion professionnelle: nouveau regard ou troisième voie?

 

Aller plus loin

Vous voulez explorer votre désir de changer de métier et élaborer un projet pertinent et faisable, en harmonie avec vos désirs, appétences et aspirations? Ithaque vous accompagne. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

 

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *