Cultiver le sens de l’émerveillement au travail (1)

Sylvaine Pascual – Publié dans Vitamines mentales / Talents et ressources

 

 

Trop rapidement étiqueté « infantile », l’émerveillement a sa place au hit parade des qualités vite méprisées, soigneusement remisées dans le même placard à idées mignonettes que l’optimisme, la gentillesse ou la capacité à rêvasser. En particulier dans un monde travail plein d’idées reçues – et limitantes – sur la posture professionnelle. C’est pourtant une qualité remarquable par ses vertus, qui participe de cet état d’esprit dynamique et serein à la fois, si générateur de plaisir au travail.

 

 

réapprendre à s'emmerveiller pour engranger de l'énergie

 

 

 

 

Emerveillement matinal… et professionnel;)

 

Depuis quelques mois, tous les matins, après ma veille quotidienne et mon petit déjeuner sur Twitter, je file dans le parc de Versailles, l’annexe à mon bureau idéalement située à deux pas de chez moi, pour une balade matinale qui sert deux objectifs :

 

  • Un objectif personnel : marcher me permet de maintenir à peu près en état cette jambe douloureuse qui fonctionne quand elle en a le temps et l’envie.
  • Un objectif professionnel : l’insatiable péripatéticienne que je suis y trouve l’inspiration et l’espace de réflexion nécessaires à ma capacité à écrire et à élaborer mes accompagnements au plaisir au travail et en reconversion professionnelle.

Tout cela fonctionne à merveille justement parce que je m’y émerveille. De tout. D’y avoir fait une belle balade, même quand, après m’être arrêtée un instant, je repars en traînant cette jambe engourdie. D’y croiser des gens extraordinaires, des jolies fleurs, des paysages, des oiseaux, des senteurs etc. et que chacun de ces petits enchantements vient alimenter ma créativité, mon énergie, mon sentiment de satisfaction et mon efficacité.

 

L’émerveillement est une qualité remarquable qui donne une énergie et une joie de vivre utiles autant à notre santé mentale qu’à notre bien-être personnel et à notre efficacité professionnelle. Pour peu qu’on fasse fi des jugements atrabilaires et des discours qui se veulent caustiques de ceux qui savent.

 

 

 

Autoriser l’élan d’émotions positives

 

L’émerveillement, c’est rendre le sourire qu’elle nous envoie à cette dame qui prend visiblement un grand plaisir à faire du vélo et s’en réjouir, parce que, l’espace d’un quart de poil de mollet de fourmi de seconde, nous avons partagé quelque chose avec une inconnue.

 

  • C’est trouver épatant, ce pépé qui court au bord de l’eau, parce que nous, nous ne courrons pas.

réapprendre à s'émerveiller

 

  • C’est se laisser surprendre parce que ce parc de Versailles, ce n’est pas toujours ce que l’on croit.

réapprendre à s'émerveiller

 

 

L’émerveillement, c’est aller à la rencontre de la grandeur, de l’intelligence, de l’utilité, de la beauté (d’une fleur, d’une situation, d’un geste, d’une stratégie), et s’autoriser l’élan d’émotion positive qu’elles suscitent. C’est mettre des mots sur ces émotions et leur laisser libre cours, les laisser grandir en nous, c’est s’accorder le temps de les ressentir, de s’en nourrir, de s’en inspirer. Bref, l’émerveillement, c’est une inépuisable source d’énergie, une véritable compétence émotionnelle, le graal des vitamines mentales!

 

 

 

Emerveillement, vitamines mentales et plaisir au travail

 

De la même manière, le travail n’est pas que stress et brutalité et les vitamines mentales se trouvent aussi sous les sabots du boulot. On peut aussi s’y émerveiller d’un dossier joliment bouclé, de chacun de nos petits et grands accomplissements, d’une initiative de l’entreprise, d’un effort managérial, d’un coup de génie du chef – qui, on le sait, n’en a pas beaucoup – de la gentillesse d’un collègue etc. de façon à ré-enchanter, par touts ces vitamines mentales et dans une certaine mesure, un quotidien professionnel pas toujours rose bonbon.

 

Souvenons-nous que c’est ce sens de l’émerveillement qui alimente la curiosité, l’incroyable capacité d’apprentissage, la créativité des enfants, qui voient dans le monde qui les entoure un formidable terrain d’expérimentation et les pousse à agir, à tenter, à chercher à comprendre. Ce n’est pas parce que cette capacité est à son apogée dans l’enfance qu’elle est infantile. C’est parce que nous la tuons ensuite au nom de principes rigides et contre productifs que nous lui avons collé cette étiquette.

 

 

 

Cultiver l’émerveillement: 10 bonnes raisons et 10 pistes!

 

Ca faisait un bon bout de temps que j’avais envie d’écrire un billet sur les bienfaits de l’émerveillement au travail, et comme j’ai eu l’occasion d’échanger longuement sur le sujet avec une autre adepte, je l’ai invitée à venir co-écrire avec moi deux articles destinés à nous donner à nous-mêmes la permission de nous émerveiller, en dépit des idées reçues et des étiquetages pisse-vinaigre, et de mettre cette formidable faculté au service de notre vie professionnelle, du plaisir au travail, de manière parfaitement adulte, individuellement et collectivement :

 

 

Et avant de nous retrouver la semaine prochaine avec Isabelle Leclerc de Hauteclocque, consultante RH et coach, pour approfondir le sujet, je vous propose d’évaluer votre propre façon de vous émerveiller… ou pas;)

Potentiellement, l’émerveillement se vit de manière très différente. Pour Isabelle, il est comme un cadeau, une lumière, une pépite. Pour moi, il est beaucoup plus brut, truculent, jubilatoire.

 

Et pour vous?

Dans quelle mesure vous autorisez-vous l’émerveillement ? Dans votre vie personnelle ? Au travail ?

Comment vous émerveillez-vous ? De quoi?
Qu’est-ce que ça vous apporte ?

Ou au contraire: quels freins avez-vous, qui vous empêchent de vous émerveiller?

 

 

 

Voir aussi

 

S’émerveiller

A la rencontre de la beauté

Eloge du plaisir

L’aigle en chacun de nous

10 aptitudes pour un état d’esprit serein et dynamique

Bien-être: la vie est belle!

Regarder grandir

Le plein de vitamines mentales

La curiosité est une sacrée qualité!

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir une posture, un état d’esprit et un relationnel sereins et dynamiques à la fois, propices à la concrétisation de vos aspirations professionnelles? Pensez au coachingPour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 


6 réflexions au sujet de « Cultiver le sens de l’émerveillement au travail (1) »

  1. l’émerveillement, c’est une posture ouverte qui permet tant de choses, j’avoue la travailler et la faire travailler à mes clients en coaching, il est clair que trouver les bons supports (les calanques de Marseille par exemple) aide beaucoup!

    • Aaaah oui! J’imagine que ça s’y prête autant que le parc de Versailles;))
      C’est effectivement ça qui est intéressant: le fait qu’elle se travaille, potentiellement assez facilement, en tout cas pour ceux à qui ça donne envie.

  2. Effectivement il faut conserver sa capacité d émerveillement, son regard d enfant qui decouvre tout et toujours. Comme le disait Jules Vernrs: regarde de tous tes yeux, regarde…

    • Oui, j’aime beaucoup! J’aime l’idée qu’il peut se dégager de la douceur de cette étonnement perpétuel, merci Carole pour le partage^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by sweet Captcha