Regarder grandir

Sylvaine Pascual -Publié dans Le plein de vitamines mentales

 

 

Plantes ou projets, regarder grandir et évoluer ce qui est important à nos yeux nourrit l’âme autant que l’estomac…

 

 

 

Regarder se développer les projets importants à nos yeuxJe suis sur le point de récolter ma première courgette, qui sera suivie de près par ma première tomate. J’avais déjà fait pousser des petits piments, d’ailleurs ils décorent ma cuisine avant de passer, littéralement, à la casserole. Mais là, c’est du sérieux, du lourd, du costaud, je suis passée à la catégorie supérieure: ma terrasse a pris des airs de potager et le jardinier en chef – c’est moi bien sûr, mais la langue française est ainsi faite que “jardinière” a un côté pot(iche) qui me sied à peu près autant que des vacances allongée sur une plage – le jardinier, donc, est très fier du produit de ses pots.

 

 

Regarder grandir

 

Je trouve fascinant d’observer les plantes se réveiller à la fin de l’hiver, de voir s’épanouir leurs fleurs, grossir leurs fruits, avant de les récolter et de s’en régaler. La nature nous rend facilement les bons soins qu’on lui accorde. Et vous m’avez vue venir: c’est pareil pour nous et nos projets.

 

 

Regarder l’évolution

 

Nous regarder nous-mêmes ou regarder les autres évoluer, changer, apprendre de nos expériences, prendre de nouveaux chemins, agir avec davantage d’assurance et de conviction, c’est tout simplement enthousiasmant.

 

Regarder nos projets ou les projets des autres naître, se développer, mûrir jusqu’à porter les fruits attendus en passant par de multiples étapes, évaluer le chemin parcouru et en tirer des enseignements, celui qui reste à parcourir, prendre des décisions, entrevoir les objectifs ultérieurs qu’ils vont permettre de mettre en place, c’est tout aussi exaltant.

 

 

 

Regarder les bons soins

 

Et c’est à coup de bons soins que les récoltes deviennent providentielles.

 

  • Bons soins vis-à-vis de soi d’abord, que nous avons tant négligé(e) et qui dès lors commence à se sentir mieux, à se redresser comme une fleur qui a manqué d’eau, à prendre sa place au milieu des autres plantes du vaste jardin de sa communauté. Et ces bons soins sont fait de connaissance de soi, de bienveillance, d’actions menées en fonction de ses valeurs, d’affirmation de soi sereine et assertive, de plaisir.
  • Bons soins apportés à ses projets ensuite, sous forme d’exploration des situations, de décisions et de mises en action, puis d’évaluation des mises en action, trouver la quantité de lumière, d’eau et d’engrais nécessaires pour que la plante puisse grandir et porter les fruits espérés. Ce qui revient à mettre de la triplette du coaching au jardin, histoire de lui donner toutes les chances de fleurir.

 

S’observer ou observer les autres réfléchir à ces bons soins, essayer une méthode, partir dans une direction, mettre en place une solution parfois inédite, étonnante,  toujours concrète, puis étudier avec bienveillance et sérénité les résultats obtenus pour décider de poursuivre dans cette voie ou autre, c’est un spectacle formidable.

 

Au final, regarder les améliorations tangibles que les bons soins et les fruits ainsi récoltés apportent à la vie de chacun, en termes d’épanouissement, de satisfaction, de bien-être, d’apaisement et de plénitude, aussi bien sur le plan moral que professionnel ou financier, ça m’émerveille, tout simplement. Je vous jure, je regarde ça avec au fond de moi le même sourire béat que j’ai lorsque je contemple mes fleurs, mes tomates et mes courgettes. Ca me nourrit l’âme autant que quand ils finissent dans mon assiette! Ce sont des vitamines autant mentales que physiques! Et c’est ce qui constitue ma motivation majeure à être coach: admirer mes clients cultiver leur jardin.

 

Allez, j’arrête là la métaphore potagère, sinon je vais sombrer dans l’irréparablement mièvre ou la citation facile, voire les deux! En bref, il y a un sens énorme à regarder quelque chose grandir, quelle qu’elle soit et lorsqu’il s’agit de nous-mêmes et de nos projets. C’est un moyen d’être dans le présent, de l’apprécier, et goûter notre part de responsabilité dans cet accomplissement est bon pour l’estime de soi (un “c’est moi qui l’ai fait” sans égo, en quelque sorte).

 

Et vous, aimez-vous regarder les choses grandir et évoluer?

Dans quelle mesure observer un projet ou une personne mûrir et évoluer a-t-il du sens pour vous?

Qu’est-ce qui vous nourrit l’âme?

 

 

Voir aussi

 

S’émerveiller

L’identité: acteur ou spectateur de sa propre vie?

Rôle des émotions: la joie

Simple comme la bonne humeur

Emotions: éloge du plaisir

Dynamisme: faire le plein de vitamines mentales

Faire quelque chose pour soi: parce que nous le valons tous!

A la rencontre de la beauté


 

 

 

Aller plus loin

 

Jardiniers de vos potagers professionnels, à vos binettes, Ithaque vous propose plusieurs façons de vous aider à concevoir, développer et entretenir les plantes et jardins qui vous tiennent à coeur de plusieurs façons:

Job idéal et évolution professionnelle

Job idéal et vitamines mentales

 

 

 

Publicité

2 Comments

  • Cloudy dit :

    C’est en cela que le métier “d’accompagnement” est magnifique, malgré les petites pierres qui se mettent sur le chemin parfois mais qui laissent ensuite place à des belles fleurs…

  • Alexandre dit :

    La contemplation active est une approche efficace pour lutter contre la précipitation et aller contre la consommation au plus tôt et sans discernement de ce qui a été réalisé. Elle s’inscrit à merveille dans une démarche globale de ralentissement propice à l’émergence de vraies formes, complètes, épanouies et fructueuses.

Répondre à Alexandre Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *