Reconversion, slashing: 16 conseils pour développer la capacité à s’orienter professionnellement

Reconversion: pour développer le pied sûr et l'aisance des bifurcations professionnelles, apprendre la voie de l'isard

La voie de l’isard, c’est développer la confiance, l’assurance, le pied sûr qui vous permettra d’évoluer en mode décontracté sur les arêtes professionnelles les plus ( en apparence) vertigineuses, de vous y orienter en hybridant sans mollir des vies professionnelles multifacettes réjouissantes, variées,  et qui répondent autant à vos désirs et appétences qu’à vos contraintes et vos besoins de stimulation. Synthèse en 16 conseils

Reconversion: pour développer le pied sûr et l'aisance des bifurcations professionnelles, apprendre la voie de l'isard

 

Les isards de la vie professionnelle

Le désir de jouer les acrobates de la vie professionnelle qui conjuguent des compétences multiples (slashing hybride) ou qui jonglent avec des activités diverses (slashing portfolio) fait sonner à nos oreilles en quête de sens et de plaisir au travail des harmonies aussi originales qu’alléchantes.

D’autant plus que si ni l’une ni l’autre des formes de slashing ne sont très nouvelles, elle correspondent en revanche parfaitement à une époque où les métiers s’hybrident à grande vitesse d’une part et aux cafetières en ébullition qui fourmillent et pétillent et trouvent là des solutions qui sortent d’un pré carré dominé par les pluriactifs qu’on pourrait qualifier de naturels, comme les professions médicales ou agricoles ou certaines branches de l’enseignement supérieur. Nous avions vu dans la première partie de cette série de billets que les multipotentiels (ou tout autre étiquette qu’on peut avoir envie de mettre dessus 😉 peuvent trouver là des bains de jouvence professionnels qui leur permettront d’étancher leur soif de stimulation et de variété:

Slashing et hybridation: comment construire des oasis dans les déserts professionnels de l'ennui et de l'obsolescence des métiers

Cependant, au-delà d’un engouement né de statistiques à la lecture erronée, il reste évident qu’une bifurcation pluriactive, qu’elle soit hybride ou portfolio est une option d’orientation de carrière comme un autre, mais que beaucoup ne s’autorisent pas à envisager. Soit parce qu’ils ne savent pas comment s’y prendre, soit par crainte d’une vie professionnelle funambule qui nécessite quelques aptitudes.

Nous avons évoqué ces aptitudes qui s’articulent autour de deux axes
 – La connaissance de soi
 – L’exploration et l’expérimentation

Celles-ci s’appuient sur la réflexivité et l’auto-évaluation plutôt que sur des tests ou des « outils » et qui permettent de d’identifier une direction (même vague et en tout cas jamais gravée dans le marbre), autour de laquelle vont venir se greffer des appétences parfois très diverses, donnant à chacune de ces micro-bifurcations une tonalité unique.

Cette conjugaison d’appétences et d’activités multiples qui donnent parfois plusieurs vies professionnelles dans une même journée peuvent donner un vertige que seul le pied sûr de l’assurance et de la confiance en ses choix pourra atténuer.  D’où l’image de l’isard  qui, grâce à ses petits sabots mi acérés-mi caoutchouteux peut conjuguer sans sourciller élégance du geste, équilibre, action et mouvement:

Construire l'assurance et le pied spur pour s'orienter en reconversion slashing hybride

 

16 conseils pour s’orienter professionnellement au XXIe siècle

Les mutations profondes et de plus en plus accélérées du monde du travail naissent à l’intérieur du travail, et les nouveaux métiers ont été hybridés par ceux qui les exercent, parce qu’ils ont eu la vision des besoins émergents (ou pas encore émergés) d’évolution des pratiques.

Pour rester aux avant-postes de ces (r)évolutions et ne pas rater les TGV de l’évolution des métiers, voici ces aptitudes  synthétisées en 16 conseils pratiques pour sortir des sentiers battus de la réflexion professionnelle classique et développer une compétence essentielle à ce XXIe siècle riche en rebondissements professionnels: la capacité à s’orienter et à hybrider son métier en fonction de soi, de ses propres désirs et des (r)évolutions du monde du travail, qui vont s’accélérer et rendre les métiers obsolètes en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Car nous n’avons rien encore vu de ces mutations et ceux qui se perdent en conjectures sur les métiers qui vont naître dans 10 ans perdent leur temps (et nous font perdre le nôtre). Seule l’hybridation continue survivra à la 4e révolution industrielle et seuls les isards de la vie professionnelle éviteront l’obsolescence programmée.

Ces conseils restent valables quel que soit l’option qui vous inspire le plus :
 – Reconversion
 – Hybridation de votre vie professionnelle
 – Désir de pluriactivité (slashing)

Voici la synthèse en infographie suivie des 16 conseils avec des liens utiles;)

reconversion slashing: 16 conseils pour développer la capacité à s'orienter professionnellement

 

 

1- La meilleure façon de marcher

Arrêtez de « chercher votre voie ». Cherchez plutôt votre pas, votre façon de marcher. Car les isards ne vont pas se contenter des définitions étriquées de métiers au périmètre limité. Le chemin s’emprunterait? A qui, à quoi? Mais non: il se trace pas à pas. Produire son propre plaisir au travail renforce la confiance et l’estime de soi.

 

2- L’acceptation de soi

Débarrassez-vous des croyances sur ce qu’on devrait être ou faire et agissez, choisissez en fonction de ce que vous êtes : vos qualités, talents, désirs, mais aussi vos limites, incompétences et défauts, à intégrer comme de simples caractéristiques. L’acceptation de soi donne une grande force d’âme.

 

3- Stop aux injonctions d’atypisme

Affranchissez-vous des trompettes de l’atypisme obligatoire, en passe de devenir la nouvelle norme: ne fuyez que ce que vous avez envie de fuir, n’allez que vers ce qui vous attire! Non, la reconversion n’est pas une obligation et l’hybridation peut-être votre solution. Choisir en fonction de soi augmente l’estime de soi.

 

4- Courage fuyons

Acceptez que le besoin de fuir est parfois une excellente solution: fuir l’ennui, la routine, le manque de sens et de stimulation peut être une question de survie morale. Se libérer des chaînes des croyances sur le travail donne confiance et assurance.

 

5- Pratiquez l’auto-évaluation

Evaluez par vous-mêmes les besoins, désirs et appétences que vous avez a priori envie d’intégrer dans votre projet. Faites-le sans censure, vous risqueriez d’y perdre une part de saveur, de variété et de plaisir et de restreindre le champ de vos possibles.

 

6- La réflexivité bienveillante

Oubliez les « outils » de connaissance de soi et les tests de personnalité, normatifs par essence : préférez la réflexivité, l’auto-évaluation artisanale et l’introspection. Parlez-vous à vous-même de vous-même comme d’un proche, pour vous explorer avec bienveillance.

 

7- Le choix des critères

Établissez par vous-mêmes la liste des contraintes inhérentes à votre vie que vous choisissez d’intégrer dans votre projet. Les contraintes peuvent être de tout ordre : financières, organisationnelles, personnelles etc. Elles ne se jugent pas en fonction d’une échelle externe, aussi considérez-les comme légitimes et déterminantes dans votre projet. Elles serviront de filtre et prendre chacune en compte comme un critère important à vos yeux vous donnera l’assurance des garde-fou.

 

8- Le risque mesuré

La question du risque ne se juge pas plus que celle des contraintes. Définissez par vous-même le cadre des risques que vous acceptez de prendre et les limites que vous fixez. C’est vous l’isard, ce n’est pas votre conseiller ou votre voisin de palier. Vous êtes la personne la mieux placée pour le déterminer et cela renforcera le sentiment de faisabilité de chaque hybridation que vous choisirez de tester.

 

9- Accorder de l’attention aux peurs

Considérez chaque crainte qui vous vient comme un point à traiter: une information à trouver, un élément à ajuster, à adapter. « Lutter contre » la peur ne sert qu’à la renforcer, et « lever les freins » revient trop souvent à rationaliser sans régler le problème qui a déclenché l’émotion. Inversement, trouver des solutions à ce qui la déclenche diminue le sentiment d’incertitude et donne confiance.

 

10- Curiosité, hasard et sérendipité

Explorez, arpentez tous les territoires qui attisent votre curiosité: laissez-vous emmener par votre curiosité, votre sens de l’émerveillement. Rencontrez des gens qui font autre chose que vous, sur des sujets connexes comme sur des sujets éloignés. Laissez aussi les hasards et la sérendipité vous mener d’un territoire à un autre: les hybridations possibles émergent souvent à un détour inattendu.

 

11- Expérimentations et apprentissages

Expérimentez ces désirs et appétences pour  déterminer leur place dans votre vie professionnelle: déviation temporaire ou véritable hybridation. Faites un stage, un MOOC, une formation, une mission professionnelle etc. Chaque décision viendra de vous et vous gagnerez en confiance.

 

12- Une identité multiple

Articulez vos identités multiples au lieu d’en choisir une, en fonction de la place de chacune de vos appétences, de chacun de vos désirs, autour d’une direction générale qui découlera d’elles, plutôt qu’en partant d’une « vocation » artificiellement définie et convergeant vers un seul objectif étriqué. Vous gagnerez en sentiment de sens, de plaisir… et de ne les devoir qu’à vous-même.

 

13- Le degré de pluriactivité

Expérimentez pour préciser vos intuitions en termes, de degré de variété et de pluriactivité, de conjugaison de compétences, pour éviter les risques d’éparpillement, de surinvestissement et d’épuisement. Vous aurez ainsi le sentiment d’être aux commandes et de voir loi.

 

14- L’évaluation régulière

Evaluez régulièrement. Toutes les formes de pluriactivités peuvent être très impliquantes et vous pouvez vite vous retrouver le nez dans le guidon. Faites tout un fromage de votre plaisir au travail, vous méritez bien ça! Prenez une heure pour vous 4 fois par an pour mesurer votre degré de plaisir au travail et en déduire les ajustements nécessaires.

 

15- Le mouvement

Multipliez les explorations et expérimentations, testez un truc par ici, un truc par là, ne laissez pas la maîtrise vous encroûter dans une sujet : allez plus loin, allez vers du connexe, du différent, allez vers autre chose, vers tout ce qui vous attire, mais restez en mouvement. Car celui-ci donne le pied sûr parce qu’il favorise l’équilibre et nourrit le besoin de liberté.

 

16- La mosaïque professionnelle

Construisez votre vie professionnelle comme une mosaïque en mouvement plutôt que comme un monument monolithique. Le mouvement donne le sentiment de tenir debout, de liberté, d’espace pour manœuvrer, de ne pas être enfermé dans une profession trop exiguë pour vous.

 

 

Aller plus loin

Vous voulez développer votre aptitude à vous orienter professionnellement ? Ithaque met à votre disposition son expérience et son savoir-faire uniques. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

 

Publicité

4 Comments

  • Lecairn dit :

    Traduction pour les alpins isard=chamois des Pyrénées… Mais bon une fois passé cette barrière du langage c’est une chouette infographie pour permettre à vos eterlous de ne pas perdre le nord… Là où pousse la mousse (private joke for Sylvaine) 🙂 bravo donc

    • Merci pour la traduction simultanée:)
      Les pirates ne sont pas des moussaillons, ils consomment la mousse plutôt qu’ils ne l’amassent;)
      Merci pour cette précision montagnarde, qui était effectivement présente dans les deux premiers billets, je vais la remettre là parce qu’il est tout à fait possible qu’il y ait plus de chamois que d’isards dans pas mal de cafetières!

  • wera dit :

    Merci beaucoup Sylvaine ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *