Le boulot idéal: une réalité à inventer?

Sylvaine Pascual – Publié dans Vie professionnelle

 


Que l’on soit en reconversion professionnelle ou en simple transition de carrière, se pencher sur la question du job idéal a de nombreux bénéfices, dont le premier est de s’autoriser à… s’en rapprocher.

 

 

Identifier les critères du job idéal pour s'en rapprocher pas à pasReconversion professionnelle… ou pas

 

Le boulot idéal… chimère naïve pour les uns, obsession pour les autres, avec entre les deux toute une catégorie de personnes qui ne songent pas tellement à la question.

 

Que l’on soit dans un processus de réflexion pour changer de métier, dans un désir d’évolution de carrière ou tout simplement pour améliorer un quotidien professionnel devenu fastidieux, la question du job idéal nous concerne tous.

 

Car il suffit parfois de quelques détails pour pourrir consciencieusement un boulot autrement acceptable, et inversement, il suffit parfois de quelques ajustements pour rendre un job lourdingue plus agréable. En reconversion, il peut suffire de tâches mal identifiées, de conditions mal déterminées au départ pour ruiner un projet.

 

 

 

Tristes statistiques

 

Selon une étude menée par Monster, 6% des salariés estiment avoir un métier idéal. C’est peu, c’est triste, c’est consternant. Parce que ça signifie que nous subissons en masse une insatisfaction professionnelle chronique à laquelle nous avons du mal à échapper, enfermés que nous sommes dans des croyances limitantes pessimistes qui érigent l’à-quoi-bonisme en art de vivre, déguisé sous un pseudo réalisme de dens-qui-savent, vrai bonne excuse à ne pas tester notre marge de manœuvre en la matière.

 

Pire : 27% des salariés pensent qu’un job idéal, ça n’existe pas, certitude définitive qui fait les beaux jours de la soumission fataliste. D‘ailleurs souvent enveloppée dans un cynisme de bon aloi, dont les conséquences tiennent pourtant davantage de la passivité résignée que l’analyse fine et réaliste d’un esprit supérieur et revenu de tout.

 

Et tout cela est bien dommage, car sans même s’imaginer atteindre le Nirvâna des travailleurs, l’extase professionnelle, le conte de fée de la vie de boulot, s’autoriser à  explorer les ingrédients de son boulot idéal présente bien des avantages :

 

  • Développer la connaissance de soi, avec toute la batterie de bénéfices que cela implique et en particulier de prendre des mesures avant le burnout
  • Prendre conscience que, dans une certaine mesure, le boulot idéal est une réalité à inventer en posant des actions conrètes, pas un mirage fait de fantasmes et de bons sentiments.
  • Mettre en place des filtres et critères d’aide à la décision lors d’une reconversion ou d’une évolution de carrière.
  • Identifier des besoins professionnels vecteurs de satisfaction et fixer une multitude de petits objectifs pour améliorer parfois considérablement une vie professionnelle jusqu’ici  tout juste acceptable.

Point de naïveté dégoulinant de béatitude ici. Il paraît assez évident qu’un job qu’on aime et qu’on exerce dans des conditions qui nous correspondent conserve tout de même un part d’incertitude, d’éventuels hauts et bas qui ne le rendent pas idéal en permanence. Cependant, il contribue bien davantage au plaisir de vivre et de travailler qu’autre chose, hein?

 

 

 

Job idéal et connaissance de soi sur le blog d’Ithaque

 

C’est pour cela que j’ai eu envie de vous proposer une série d’articles destinés à arpenter dans ses moindres recoins les territoires peut-être encore non explorés de VOTRE boulot idéal, tout simplement parce que c’est un excellent moyen… de s’en rapprocher.

 

Et je dis bien  VOTRE boulot idéal, car évidemment, les conditions de travail de rêve de l’un sont l’enfer de l’autre, le métier idéal de l’un est le cauchemar de l’autre etc.  Aussi , tout au long de cette série d’exercices sous forme de pistes de réflexion, ne préjugez de rien (par exemple, ne préjugez surtout pas des conditions dans lesquelles un métier précis DOIT s’effectuer), autorisez-vous vos désirs les plus farfelus, les plus décalés, vos besoins etc. Car de nombreuses opportunités de mieux se connaître et d’agir en fonction s’y cachent !

 

Une objection courante à l’idée de travailler sur le job idéal, c’est « Mais pourquoi ne pas travailler directement sur un boulot réaliste et acceptable ? ». La réponse est simple et double en même temps:

  1. Si votre objectif est un boulot acceptable, c’est exactement ce que vous obtiendrez.  Au mieux.
  2. Si votre objectif est un boulot idéal, le boulot acceptable est ce que vous obtiendrez au pire.

Je vous propose donc un travail en 12 étapes, pour explorer à chaque fois un aspect différent de votre boulot de rêve!

 

 

Mini coaching : le job idéal (1)

 

Métier idéal vs boulot idéal

Il y a à mes yeux – pointilleux sans doute –  une différence majeure entre métier idéal et job idéal. Car un métier idéal, c’est à dire qu’on aime et qui correspond à nos besoins professionnelles, peut être exercé dans des conditions détestables, bien malgré soi et devenir par là même un job pourri. Et ces conditions peuvent être inhérentes au job comme elles peuvent dépendre d’une situation précise. Souvenez-vous par exemple, nous avions vu le cas d’Annie, qui aimait son métier d’infirmière mais pas du tout les circonstances dans lesquelles elle travaillait. De cette différence va orienter la réflexion sur le travail idéal:

 

  • Si vous êtes sur le point de changer de métier et avez une idée précise, explorez le métier ET le job.
  • Dans tous les autres cas (désir de reconversion sans idée précise, désir d’évolution de carrière ou d’amélioration de la vie professionnelle), explorez le job.

Je vous propose pour commencer une première série de questions générales.

 

  • Lorsque vous pensez au job idéal, quels sont les 3 premiers éléments qui vous viennent à l’esprit ?
  • Pour chacun de ces éléments :
  • Qu’est-ce qu’il vous dit sur vous-même ?
  • Sur vos besoins, vos aspirations, vos priorités ?

 

Et pour la suite, c’est par là:

 

 


Voir aussi

 

Recherche d’emploi: mettre un terme aux convictions limitantes

Des solutions simples pour améliorer le quotidien au travail

Faire face aux objectifs ambitieux: la solution culinaire

L’identité: acteur ou spectateur de sa propre vie?

Job idéal: quel travail voulons-nous?

Job idéal: tous les métiers du monde

Job idéal: un dernier métier avant de mourir?

 

Les dossiers d’Ithaque: Vie professionnelle

Les dossiers d’Ithaque: Connaissance de soi

 

 

Aller plus loin

 

Vous voulez approfondir votre connaissance de vous pour en tirer un projet professionnel cohérent et/ou vous rapprocher du job idéal? Le forfait Job idéal: bilan personnel et professionnel est fait pour vous. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32


 

 

Publicité

15 Comments

  • Rudolf Kiefer dit :

    Pour moi le boulot idéal est un boulot dans lequel je suis libre, qui fait sens, me permet de croître et me procure des revenus pour vivre la vie que je souhaite vivre.

    • Sylvaine Pascual dit :

      Bonjour Rudolf,
      Effectivement, il vaut mieux réfléchir en termes de ce qu’on veut faire de ses revenus plutôt que simplement en termes de revenus. Bien entendu, tout cela reste à affiner, à préciser dans ton cas, pour avoir une idée claire de ce que ça signifie pour toi être libre, faire sens, croître et la vie que tu veux mener, car notre GPS a besoin de précision pour nous amener là où nous voulons aller!

  • Savonarole dit :

    Le Job Ideal il est dictée par les études longues que l’on a fait dans une voie, on avait Investi (soi même par son travail, et grace à l’argent gagné ou aidé par sa famille), PREUVE que l’on est MOTIVE !

    aprés il y a la vie professionelle, et les autres …, en fonctions de Critéres pas toujours clairs on te met la ou la, et FORCEMENT tu te t’épanouis pas !.

    aprés il y a la conjoncture economique, ton age qui pose probléme, la Société Française fait des choix, et tu t’éloigne du job ideal qui est de plus en plus sous payé !

    et au final t’a des politiques qui veulent t’imposer des job que tu déteste : (les seuls disponibles sont ceux que personne ne veut), ET ON VOUDRAIT QUE TU T EPANOUISSE ET QUE TU SOIT MOTIVE pour un job sous payé et que tu déteste, > le Monde marche sur la tête.

    • Sylvaine Pascual dit :

      L’idée est justement de ne pas céder aux pressions extérieures, car à partir su moment où on intègre ces convictions, elles deviennent notre réalité;)

  • Charly dit :

    Pour moi, le job idéal, pour qu’il reste idéal, ne doit plus être la source de la base alimentaire de mon revenu. Ainsi, je m’éviterai des pressions insupportables si l’activité de mon job idéal fluctue.
    L’idée serait que l’activité qui m’occupe ne soit plus corrélée à celle qui me rémunère. Impossible ? On va voir…
    Je tente de mettre en place un tel système pour me dégager du temps et de la liberté pour enfin m’éclater !
    Mais attention, cela ne veut pas dire que mon activité idéale ne sera pas rémunératrice ! Au contraire, cela viendra en complément !

    • Sylvaine Pascual dit :

      Beaucoup de gens sont de plus en plus tentés par ce qu’ils appellent des “revenus passifs” pour consacrer leur temps à autre chose. C’est une façon de voir la vie comme une autre, et pour moi ça ne rentre pas vraiment dans la catégorie “job idéal” puisqu’il ne s’agit plus de travailler;)).
      Ca rentre plutôt dans une catégorie “mode de vie” que je mettrais à part.

  • Pacha dit :

    Bonsoir Sylvaine,

    Je découvre votre blog ce jour tout à fait par hasard, je confirme que le hasard n’existe pas et que les grands esprits finissent toujours par se connecter;par le biais de JUMPEO que j’ai aussi trouver (par hasard) en tapant sur google “les aventures de johnny Bunko”.
    Bref juste pour vous dire que je me REGALE à la lecture de votre travail.
    JE suis exactement dans le même état d’esprit que vous; je partage à 400% ce que vous dites.
    Et figurez-vous que je suis en pleine création d’entreprise pour du coaching ayant trait à la découverte de sa mission de vie.
    Maintenant que je vous ai découvert, je ne vous lâche plus. Vous allez m’avoir
    à longueur de commentaire derrière vos articles.

    Encore BRAVO pour l’excellent contenu que vous produisez.

    Au plaisir.

    • Sylvaine Pascual dit :

      Bonjour Pacha,
      Bravo pour cette création d’entreprise dans un métier exigeant mais Ô combien satisfaisant!
      Et merci infiniment pour cet enthousiasme qui me touche profondément, et je serai ravie de vous voir à longueur de commentaires 😀

  • marie dit :

    Bonjour Sylvaine,
    Votre blog est interressant ! je viens de vous laisser un message vocal pour plus de conseils.
    En qq lignes, j’ai 26 ans, je suis chargee de recrutement (2 ans a Paris) puis un voyage de 6 mois en australie pour faire un break, et maintenant me voila a Londres, encore dans le recrutement mais je ne m’epanouit plus du tout dans ce metier .. marre des CV a lire, marre des mails, mare du telephone et detre 8h par jour devant mon ordi …. bref,… je viens de decrocher un autre boulot en tant que apprenti assistante RH, car je pense (ou pensait) que ce serait different du recrutement, car plus de contact client ou candidat, mais j’ai peur que le cote tres administratif et paperasse gros volume me deplaise tout autant… mais je ne peux pas faire un tournant a 180 degres sans avoir tester les RH pour voir si ca me plait ou pas .. donc mon plan est de tester ca pdt 2/3 mois et espere etre fixee vite… si ca me plait bah tant mieux je continue, sinon retour en France et “bilan de competence ” pour trouver ma vois et un metier qui me plaise .. mais lequel ! voila la question …
    donc voila apart une vague idee de auxiliaire de puericulture, car jadore les bb, mais est ce une idee passagere ou une reelle passion cachee ?? en tout cas je veux un travail ou j’ai du contact avec les gens, ou je bouge et ou je me sens utile pour les autre … voila ! on est bien avancee non :-))
    bon j’attend votre retour de mail en esperant pouvoir entamer une vrai “seance ” de coach ou conseil pour m’aider dans mes doutes professionnel ! merci bcp pour votre lecture.
    a bientot
    marie

  • Ping : RH | Pearltrees
  • Anne Marie Salat dit :

    Très intérressant et aide a savoir ses objectifs

  • PASCAL dit :

    Pour moi, le boulot idéal, c’est imprimeur de billets de banque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *