8 techniques simples pour prendre du recul pendant l'été

Quelques pistes pour prendre du recul pendant l'été

 

 

“Auprès de mon arbre, je vivais heureux”, dit la chanson et parfois, mieux vaut éviter de s’en éloigner. Mais quand l’arbre du quotidien finit par cacher des forêts de dossiers à traiter, difficile de ne pas céder à l’agacement, à l’inquiétude, à la fatigue, bref, au stress. Voici donc 10 pistes pour prendre du recul pendant l’été, réfléchir en toute quiétude et nous ressourcer abondamment.

 

 

Quelques pistes pour prendre du recul pendant l'été

 

 

 

Recul estival: s’éloigner de son arbre pour mieux le contempler

 

Prendre du recul, de la hauteur, de la distance, le temps de… quellle que soit la dimension spatio-temporelle dans laquelle nous inscrivons ces moments pendant lesquels nous parvenons à réfléchir moins englués dans nos obligations, nos émotions et nos aveuglements, ils sont souvent favorisés par l’accalmie cérébrale et la douceur de l’été.

 

Geneviève Desautels, coach Québécoise, propose de prendre du recul au travers de l’auto-coaching dans un billet dont la jolie métaphore sylvestre m’a donné envie de rajouter quelques graines de prise de recul estivale:

 

« En prenant une distance de votre arbre vous pouvez regarder la forêt. Vous pouvez même apercevoir au loin, une essence d’arbre que vous n’aviez jamais rencontré… ou reconnecter avec un arbre que vous avez délaissé mais qui vous manque profondément…»

 

s'éloigner de son arbre Auprès de notre arbre professionnel et de toutes ses ramifications, nous vivons plutôt tête dans le guidon. L’été, alors que l’activité ralentit et que nous nous emmenons vers des contrées plus paisibles, la douceur des jours nous pousse naturellement à faire trois pas en arrière. Nous voilà alors en mesure de contempler nos forêts de dossiers personnels et professionnels à traiter, de choisir d’y penser tranquillement ou au contraire de s’offrir une trève estivale de la matière grise, destinée simplement à nous ressourcer.

 

Nous avons d’ailleurs déjà évoqué que l’été est une saison de bilan et de réflexion, d’élaboration de projet plutôt que de suractivité et de mise en œuvre. C’est ainsi une période en or pour prendre un peu de distance avec le bouleau du boulot – pour ne pas finir en saule pleureur – et réfléchir en mode décontracté à un projet professionnel, parce que le cerveau détendu accepte d’ouvrir des accès parfois très grillagés à des idées audacieuses et courageuses. Voir:

 

S'éloigner de son arbre pour voir la forêt

Crédit photo: Percita at Flickr

 

 

 

8 pistes pour prendre du recul pendant l’été

 

Voici donc quelques pistes pour se détendre, décompresser et s’apaiser pendant l’été, histoire de pouvoir observer tous nos dossiers à traiter avec une distance émotionnelle bienfaisante et concocter des solutions à mettre en oeuvre à la rentrée ou tout simplement se ressourcer.

 

 

 

Le vice a ses vertus, donc la glandouille est pleine de bienfaits à réhabiliter1- Adopter la glandouille

Aaah, les bienfaits de la glandouille ! J’en suis une adepte inconditionnelle, parce que ce recul naturel a un effet immédiat sur la détente et la créativité à la fois. C’est en cessant de réfléchir qu’on se met à penser, en mode déconnecté.

 

S’autoriser la glandouille, c’est devenir les Robins des Bois de nous-mêmes : la bulle décomplexée et choisie, en forme d’instants volés et rendus à notre bien-être et à notre efficacité. Bien entendu, glander ne signifie pas glander sur Internet 😉 Sacrément réjouissant, sacrément efficace.

 

 

Rêvasser permet de mieux réfléchir2- Réapprendre à rêvasser

Rêvasser… honnie des adultes sérieux et responsables qui pensent qu’hors concentration, point de salut, la rêverie a mauvaise presse. A tort. Considérée comme oiseuse et oisive, elle est en réalité une autre façon de penser, qui laisse le cerveau vagabonder à son gré plutôt en mode relâché. Et il est très doué pour ça, lui qui s’active alors à notre insu, et carbure à toute vibrure pour résoudre les problèmes complexes qui le triturent.

 

LE relâchement est le secret de la performance du muscle comme de la matière grise, aussi laissons nos cafetières mijoter à leur gré! Une mine d’or en termes de créativité, de résolution de problèmes et d’élaboration de projet.

 

 

zéro mental déplacer foyer de conscience3- Apprendre des techniques de méditation et calmer notre mental

Allongé(e) au bord de la plage ou de la piscine, en mode contemplatif au milieu de vieilles pierres ou après une jurnée de randonnée, quelles que soient vos vacances idéales, les moments tranquilles sont l’occasion d’exprérimenter et de tester des techniques de méditation que nous pourrons ensuite intégrer dans notre quotidien.

 

Avec un double bénéfice: nous protéger d’une société psychotoxique et renouer avec les richesses sereines de notre intériorité, espace d’équilibre et de créativité.

 

 

prendre du temps pour soi, écouter sa voix intérieure et appréhender le monde4- Prendre un moment pour soi

Entre les longues soirées d’été et le ralentissement au travail, la douceur estivale est idéale pour prendre le temps d’un moment pour soi, même court, un moment consacré à quelque chose qui nous tient vraiment à cœur :

 

  • Une activité de loisir
  • Une balade en solitaire
  • Du temps pour la bulle et la rêverie décomplexées
  • Réfléchir à une initiative personnelle dans le cadre du boulot
  • Préparer des ajustements pour la rentrée (une demande de télétravail, de formation etc.)

Bref, instaurer de petites plages de temps passé avec nous-mêmes, pour nous occuper de nous (parce que nous le valons bien!) pour redécouvrir que nous sommes, au fond, de bonne compagnie.

 

 

Profiter des vacances pour réapprendre à glandouiller, à revasser5- Déconnecter

Celui-là, c’est un peu la tarte à la crème de l’articulation des temps de vie mais soit, je vous la ressers avec du rab de Chantilly, parce que l’activité professionnelle qui ramollit en été est une opportunité d’expérimenter les phases de déconnexion en douceur : nous avons moins de craintes à ne pas être joignables lorsque l’entreprise tourne en mode escargot.

 

A tester par petites touches, pour reconnecter à petits pas avec le temps pour soi et redécouvrir que:

 

 

Prendre un instant pour admirer la poésie du monde6- Collectionner les instants sereins

Les vitamines mentales estivales sont légions, comme nous l’avions évoqué dans le coahing des 4 saisons. On s’y abreuve d’images d’ailleurs, de sensations ressourçantes, de convivialité, de moments radieux.

 

Parmi ces vitamines mentales, celles qui permettent de prendre du recul sont les plus paisibles, beaume de l’âme qui permettent d’adoucir les heurts et aléas du quotidien et laissent ainsi plus de place disponible dans nos têtes à ce qui compte vraiement.

 

 

 

 

Les bienfaits des instants contemplatifs7- S’essayer à l’auto-bienveillance

Que de temps nous passons à nous auto-flageller, à nous passer à la moulinette de nos jugements et de nos dévalorisations… Ca userait n’importe quelle estime de soi en béton pré-contraint cette affaire-là, nous n’oserions d’ailleurs jamais le faire avec les autres et pourtant, nous sommes d’une dureté déconcertante envers nous-mêmes.

 

La torpeur tranquille de l’été peut aussi être le moment de s’essayer à d’autres relations à nous-mêmes, empreintes d’un peu plus de tolérance, d’accueil et de gentillesse. Parce que c’est plus encourageant que les jugements, plus bénéfique à l’estime de soi, plus générateur d’une bonne humeur contagieuse.

 

 

estime de soi l'aigle en chacun de nous8- Fermer le bec et exprimer sa vraie nature

Entre inquiétudes relationnelles, brouhaha du monde et tapage visuel, nous sommes constamment sollicités d’une part et tentés de nous conformer d’autre part. Nous participons à la cacophonie du monde par nos bavardages stériles et nos pseudos vérités universelles.

 

Apprendre à nous museler le museau de temps à autres pour écouter ce qui se passe réellement en nous, ce et ceux qui nous entourent est une bonne manière de reconnecter à nous-mêmes et au monde avec apaisement, de regagner en sérénité et de favoriser des envols moins soumis aux injonctions externes et plus en harmonie avec nous-mêmes.

 

 

 

Voir aussi

 

5 trucs infaillibles pour rater ses vacances

Carrière: que faire pendant les vacances pour avancer professionnellement?

Rompre avec la routine pour recharger ses batteries

Défi de l’été: sortir de sa zone de confort

Leadership et spiritualité dans les organisations

Bien-être personnel, relationnel et professionnel: 8 ebooks gratuits

Cultiver le sens de l’émerveillement

 

 

 

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir une posture, un état d’esprit et un relationnel sereins et dynamiques à la fois, propices à la concrétisation de vos aspirations professionnelles? Pensez au coachingPour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *