Reconversion professionnelle: un passeport d’orientation

Un passeport comme support de réflexion pour la reconversion professionnelle

 

 

Tous les candidats à un changement de métier n’ont pas besoin ou envie d’un accompagnement en reconversion professionnelle. D’ailleurs, la majorité des reconversions sont menées par les candidats tous seuls, en particulier lorsqu’ils ont déjà identifié un métier qui parle à leurs tripes. Pour tous ceux qui décident de se lancer seuls, voici un support de réflexion qui les aidera à mûrir leur projet.

Un passeport comme support de réflexion pour la reconversion professionnelle

 

 

On a coutume de cracher sur Pôle Emploi, par conformisme, par habitude ou en raison d’une expérience personnelle malheureuse. Mais il n’y a pas que du mauvais chez l’oncle Popôle : la preuve en est, ce joli passeport orientation/formation, qui propose à la fois un support et des pistes de réflexion pour tous ceux qui s’interrogent sur leur évolution professionnelle et sur une éventuelle reconversion.

Ce passeport est avant tout un point d’appui qui permettra à tous ceux qui choisissent de mener leur reconversion seuls de réfléchir en amont à divers aspects et dimensions de leur projet et d’eux-mêmes derrière (ou avant) leur projet. Y compris certains auxquels ils n’auraient peut-être pas pensé. En même temps, s’il est un mémorandum utile pour travailler par soi-même à son désir de reconversion, il n’est pas un substitut magique et gratuit à un accompagnement: il a ses bénéfices ET ses limites;)

 

Plusieurs mérites!

Il est donc plutôt un soutien au remue-méninges inhérent à la réflexion sur une reconversion professionnelle, en l’ancrant dans des dimensions et des aspects spécifiques qui peuvent guider la pensée.

Et en cela, il a plusieurs mérites. Le plus notable d’entre eux étant sans doute l’absence de tests de personnalité douteux, censés dégager scientifiquement des pistes d’orientation à partir de tendances, la grande tarte à la crème des bilans de compétences. Une tendance n’est pas une vérité et la singularité de chacun est bien trop complexe et formidable pour laisser un logiciel décider de notre avenir professionnel. Ce travail d’exploration des champs professionnels possibles est laissé à la discrétion du candidat à la reconversion et c’est tant mieux!

Au delà, le passeport orientation/formation offre d’autres avantages, essentiellement de l’ordre des repères qui aident notre matière grise à manoeuvrer dans les méandres de ses propres observations, ses désirs, ses ras-le-bol et ses spéculations.

  • Proposer une vision générale, à défaut d’être exhaustive, des points à traiter avant de se lancer dans un changement de métier, ce qui donne aux candidats à la reconversion autant de pistes de réflexion.
  • Offrir un support unique qui rassemble les informations et éléments nécessaires, à collecter dans le cadre d’un projet de reconversion. Plutôt que des paquets de feuilles volantes;)
  • Quelques outils concrets, comme par exemple le point sur l’expérience professionnelle et les moments clés de la carrière, ou les choix professionnels: les questions posées sont assez pertinentes.

 

Quelques limites

Un peu trop basé sur le classique bilan de compétences, ce passeport ne prétend pas en être une alternative, ce qui génère un double niveau de limites:

  • Les limites inhérentes au bilan de compétences : le point de départ (expérience et compétences) a tendance à restreindre l’horizon et le champ des possibles. D’autre part, plusieurs aspects de la connaissance de soi sont absents, comme les talents naturels, les moyens d’identifier ses compétences transférables, la relation que nous entretenons au travail, en particulier en termes de sens.
  • Les thèmes restent abordés de manière superficielle, en tout cas bien plus que lors d’un accompagnement comme Job idéal et évolution professionnelle. Par exemple en termes d’identification de vos valeurs (Le bilan de compétences ne distingue pas valeurs morales, besoins et valeurs motrices, distinction pourtant essentielle) ou de besoins professionnels.

Manque aussi le prolongement pratique, c’est à dire l’application concrète de tous les éléments collectés dans le projet professionnel: Que faire du point sur les choix professionnels? Sur les expériences passées? Que faire des valeurs? Des compétences transférables? Comment intégrer tout cela dans la réflexion sur le projet professionnel?

Manque encore l’enquête métier, indispensable pour confronter l’image que nous avons du métier désiré à des expériences tangibles. Ce qui n’est pas dramatique, vu que toutes les informations sont sur Ithaque;)

Pour ceux que le désir de reconversion titille, sans avoir d’idée d’un ou plusieurs métiers possibles, ce passeport sera sans doute insuffisant. De même, l’exploitation concrète des éléments collectés étant survolée, il sera probablement trop rudimentaire pour valider ou invalider une piste sérieuse. A toutes fins utiles, Ithaque prépare son propre passeport, qui comprendra plusieurs dizaines de thèmes et de points à aborder pour une reconversion génératrice d’épanouissement professionnel, de plaisir au travail, de motivation, bref, une reconversion aux petits oignons!

 

Pour lire, cliquez sur l’image

Un passeport comme support de réflexion pour la reconversion professionnelle

 

 

 

Voir aussi

Ithaque 1er influenceur français sur la reconversion professionnelle

Le job idéal, une réalité à inventer

Reconversion professionnelle: 6 points indispensables à traiter

Une reconversion zen et dynamique à la fois!

Les obstacles à la reconversion professionnelle

Age, métier et reconversion professionnelle

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir une posture, un état d’esprit et un relationnel sereins et dynamiques à la fois, propices à la concrétisation de vos aspirations professionnelles? Pensez au coachingPour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *