Les obstacles à la reconversion professionnelle

Les obstacles à la reconversion sont fait pour être franchis ou contournés!

Un obstacle, par définition, gêne le passage, il ne l’empêche pas. Il nécessite simplement de trouver les moyens de le contourner ou de le franchir. Pourtant lorsqu’il s’agit de reconversion, “obstacle” semble prendre une tout autre acception, beaucoup plus proche de l’impasse, du mur infranchissable, de la rivière sans retour. A tort, bien entendu!

Les obstacles à la reconversion sont fait pour être franchis ou contournés!

 

La reconversion, concours complet de la transition professionnelle

J’ai répondu aux questions d’Expectra, concernant l’ampleur des obstacles à la reconversion professionnelle dans le cadre de leur dossier du mois, sur le thème du changement de métier. L’occasion pour nous de revenir sur cette notion d’obstacle, qui me fait irrésistiblement penser au concours complet.

Car les obstacles ne sont que ce qu’ils sont. A les passer à la lunette déformante de la peur, on en fait ce qu’ils ne sont pas. L’analogie équestre me vient spontanément : face à un parcours difficile, le cavalier qui en fait la reconnaissance va évaluer non pas tant la difficulté que la façon d’aborder chaque obstacle pour le franchir au mieux. Il considère ce parcours comme une série de défis à relever, pas comme une série de murs à se prendre pleine figure et de préférence à vive allure. Tout simplement parce qu’il a plus envie de décrocher la timbale que de finir à l’hôpital.

Changer de métier, c’est le concours complet de la vie professionnelle: il demande des aptitudes variées, il est exigeant, délicat, potentiellement dangereux. Mais aussi bien sacrément intéressant et stimulant!

projet professionnel obstacle

 

Un portrait excessivement négatif de la reconversion

En 2008, lorsque j’ai publié une série d’articles sur la reconversion, ils avaient été accueillis avec enthousiasme parce qu’ils proposaient une alternative à la vision sinistre de l’époque concernant le désir de changer de métier et qui tournait autour de tout un tas d’idées reçues peu engageantes, du type:

 – Il faut beaucoup d’argent

 – Il faut trouver une reconversion “réaliste” en fonction du marché

 – L’âge est un problème

 – C’est long, difficile, pénible, horrible, voire infaisable

 – etc.

Depuis, les choses on bien évolué et les discours sont devenus moins étriqués, moins pessimistes. Jusqu’à il y a quelques semaines. Mais la reconversion garde son lot de mises en garde érigées en vérités universelles.

C’est un peu toujours la même chose: à force de vouloir prévenir les candidats à la reconversion professionnelle des difficultés inhérentes à un changement de métier, on finit non seulement par en brosser un portrait inexact et excessivement négatif, mais aussi par générer des croyances fausses et limitantes sur le sujet. A coup de burin, on façonne le ciboulot en forme de craintes paralysantes, jusqu’à le mettre en carafe.

Nos croyances sont le principal frein à la reconversion professionnelle

 

Remettre les obstacles à leur vraie place

Du coup, les obstacles ne sont peut-être pas tant surestimés qu’excessivement mis en avant, au détriment d’autres aspects beaucoup plus réjouissants de la reconversion, que nous avons déjà évoqués dans Reconversion professionnelle: voyage au bout de l’enfer ou formidable aventure?

  • Aller à la rencontre de soi-même.
  • Œuvrer pour se diriger vers une voie qui nous fait vibrer, avec tout ce que ça implique en termes d’estime de soi.
  • Exprimer sa motivation et sa détermination dans un projet qui tient à cœur, avec les trésors de créativité qui vont avec.
  • En bout de ligne, une vie professionnelle enthousiasmante et qui donne envie de se lever le matin.
  • Par ricochet, l’amélioration de l’humeur, du plaisir au travail, etc.
D’autre part, cette mise en avant se fait aussi au détriment des solutions pour franchir les obstacles en question. Focaliser sur la peur de l’obstacle (et en complet comme en reconversion, certains vous collent franchement les flubes) est une erreur: c’est un moyen d’occulter tous les talents, qualités et ressources dont nous disposons pour le franchir et de renforcer un sentiment d’impuissance et de manque de confiance qui paralysent jusqu’à la procrastination.
Comme sur le cross d’un concours complet: chaque obstacle est un événement en soi qu’on prend le temps d’évaluer et de mesurer pour identifier la meilleure façon de passer de l’autre côté sans encombres. Voyons donc la nature des véritables obstacles et certaines solutions possibles.
projet professionnel obstacle infranchissable

 

Les vrais obstacles à la reconversion

Naturellement, avant de parler des vrais, évoquons les faux obstacles à la reconversion, sont étonnamment mis en avant, alors que les vrais obstacles, ceux qui entravent réellement la réussite sont, eux curieusement négligés. Car le financement et la formation, par exemple, sont un faux problème: une fois un projet qui parle au tripes bien conçu, la facilité avec laquelle les candidats à la reconversion parviennent à trouver des moyens de le financer ou d’identifier une formation est déconcertante.

Inversement, les difficultés à construire le projet sont énormes lorsque le candidat à la reconversion manque, par exemple, de confiance en lui. Parmi les véritables obstacles:

8 bonnes raisons de ne pas franchir le cap de la reconversion

  • La vision trop opérationnelle d’une reconversion. Qui reste le modus operandi de nombreux accompagnements qui pensent avoir pris en charge la dimension humaine du projet quand ils ont dressé une liste de valeurs morales ou de traits de personnalité. Livrés à eux-mêmes pour tous les aspects émotionnels et personnels, les candidats à la reconversion se heurtent à toutes sortes de difficultés relationnelles et personnelles (manque de confiance en soi ou aveuglement, méconnaissance de ses appétences, relations difficiles, entre autres) qui n’ont rien d’insurmontables, mais entravent le changement de métier tant qu’ils ne sont pas abordés.
  • L’entourage. Beaucoup trop souvent négligé, qui pourtant peut avoir du mal à accepter le projet ou à en vivre certaines périodes, à jouer les casse-pieds ou les épouvantails, au point de pousser le candidat à la reconversion à renoncer, alors que parfois de simples ajustements peuvent changer la donne.
  • L’endurance. Etre capable de maintenir l’énergie et la confiance pendant toute la durée de la reconversion n’est a priori pas donné à tout le mode. A priori seulement, car c’est avant tout une gymnastique mentale, un état d’esprit qui se construit pour mener une reconversion dynamique et sereine à la fois.

Les clés d'une reconversion sereine et dynamique à la fois

Parmi les solutions:
  • Autoriser la marche arrière. S’autoriser à tout moment le droit de renoncer au projet s’il s’avère trop lourd ou ne correspondant pas aux aspirations. Admettre au passage que la réflexion n’est pas une prise de risque et qu’on a le droit de renoncer à tout moment

renoncer reconversion.2

obstacle franchise

Aller plus loin

Vous voulez entamer une réflexion sereine sur votre désir de reconversion professionnelle? Construire un état d’esprit qui va vous permettre de la mener à bien avec dynamisme et confiance? Ithaque, 1er influenceur français sur la reconversion, peut vous aider. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *