Chronique d’une reconversion professionnelle annoncée

5 tendance annonciatrices de reconversion professionnelle

Entre évolution de société, vieillissement de la population et avancées technologiques, le marché du travail est à l’aube d’une transformation sans précédent. Fragmentation des carrières, métiers en voie de disparition ou d’apparition, les bouleversement seront vecteurs de reconversion. Pour ceux qui exercent un métier voué à disparaître comme pour ceux qui songent à en changer, c’est l’occasion de jeter un coup d’œil à un marché en mutation.

5 tendance annonciatrices de reconversion professionnelle

 

A mesure que les tranformations du monde du travail s’accélèrent, les possibilités de reconversion, qu’elles soient subies ou volontaires, augmentent. Vieillissement de la population, évolutions de société et du rapport au travail, avancées technologiques, impactent autant l’organisation du travail que les formes d’emploi et les secteurs d’activité.

Ainsi, l’apparition du nomadisme et du télétravail sont les prémices des bouleversements du travail à venir, dans un futur si loin si proche qu’il vaut mieux garder un œil dessus pour parvenir à l’anticiper et à gérer au mieux les bifurcations professionnelles qui risquent de s’imposer à nous dans les prochaines années. Je vous propose une exploration par étapes de cette chronique d’une reconversion annoncée:

  1. Exploration des métiers en voie de disparition
  2. Exploration des métiers en voie d’apparition 
  3. Carrière, reconversion: évolution des métiers et hybridations nécessaires

Commençons donc par le premier volet et allons voir 6 tendances du marché du travail qui pourraient bien en mener plus d’un à changer de métier…

 

1- Des métiers morts sans sépulture

Reconversion annoncée métiers qui disparaissentLe poinçonneur des Lilas, qu’a-t-il donc fait quand l’obsolescence de sa fonction l’a dépourvu de son métier ? Evolution de société et avancées technologiques décident parfois bien malgré nous de la disparition de métiers devenus superflus. Les métiers qui naissent et meurent au gré des changements et du progrès, ce n’est pas nouveau : allumeurs de réverbères, opérateurs téléphoniques, apothicaires ont connu leur heure de gloire avant de tomber aux oubliettes des métiers d’autrefois.

Grandeur et décadence, nos métiers ont un cycle sur lequel il fait bon garder un œil, histoire de ne pas se retrouver le bec dans les eaux usées de l’évolution du travail, où nagent les métiers disparus, morts sans sépultures. Nous en parlerons la semaine prochaine.

 

2- Métiers émergents : du cimetière à la pouponnière

Du cimetière à la pouponnière: des métiers naissentCa tombe bien : face à l’accélération des changements, nombre de spécialistes se penchent sur les métiers à l’obsolescence programmée, les métiers qui font de la résistance et les métiers émergents.  Car les transformations dans le travail, si elles remplissent les cimetières à boulot, sont aussi des pouponnières à nouveaux métiers dont la diversité et l’intérêt mérite toute notre attention.

Pour tous ceux concernés par cette chronique d’une reconversion annoncée, autant que pour ceux qui songent à un changement de métier, indépendamment de l’avenir de celui-ci, ces projections sont l’occasion:

  • d’explorer un marché en pleine mutation et d’élargir le champ des reconversions possibles
  • de découvrir des métiers auxquels ils n’auraient jamais pensé, de par leur nouveauté
  • de se pencher sur des secteurs d’activités en pleine croissance (il s’y exerce une grande diversité de métiers)
  • d’y trouver des voies potentielles de changement de métier à explorer, d’y rencontrer du sens, de la pertinence, du plaisir, de l’épanouissement professionnel. Bref, des pistes qui pourraient devenir une affaire de tripes.

 

3- Reconversions multiples: une mosaïque de micro-carrières

fragmentation des carrières et multiplication des reconversionsParmi les prévisions concernant nos vies professionnelles, la disparition des métiers n’est pas la seule raison qui motivera la reconversion professionnelle : nos carrières seront de plus en plus fragmentées et l’agence Sparks and Honey, comme bien d’autres travaux de prospective, prévoit que nos vies professionnelles à venir seront des portfolio de micro-carrières, signifiant la multiplication des mobilités et des changement de métiers.

Nos carrières seraient donc en passe de devenir des mosaïques de fonctions et de métiers, imposées ou non par les bouleversements de la société, le changement de métier deviendra bien plus courant et s’intéresser aux évolutions des secteurs et des métiers peut être un moyen de l’anticiper et de le préparer.

Pourtant, la mobilité externe est en baisse, au profit du maintien d’une sécurité qui, si elle favorise peu le plaisir au travail et la motivation, permet d’éviter le spectre sinistre du chômage et des incertitudes professionnelles et financières.  Comme le rapporte Le Panorama des mobilités professionnelles des cadres réalisé par l’Apec , les chiffres des mobilités sont assez faibles :

Mbolité des cadres et reconversion annoncée

Cette fragmentation pourrait donc se faire au détriment des cadres qui ne l’auront pas vu venir et ne feront qu’en subir l’apparition brutale, comme c’est déjà le cas pour les seniors dont l’employabilité diminue inexorablement.

 

4- L’accroissement du désir de réalisation de soi

Les reconversions volontaires par désir d'accomplissement et de sens vont augmenterFace à diverses tendances comme la perte de confiance, de sens, l’augmentation du mal-être au travail et l’explosion du burnout, la gestion de carrière d’individualise.

Chacun prend conscience de l’unicité de la définition de la réussite et y inclue ses propres aspirations, ses appétences et ses besoins spécifiques, soit pour échapper à la morosité ambiante et aller vers davantage de plaisir au travail et de réalisation de soi.   La définition de la réussite professionnelle tend donc à s’éloigner de plus en plus de l’obsolète plan de carrière avec projection à 5 ans, à 10 ans avec escalade programmée d’une échelle hiérarchique unique.

Ne négligeons donc surtout pas les raisons qui poussent à la reconversion volontaire, qui reste légèrement majoritaire (55% des reconversions)   Il est probable que dans les années à venir, entre quête de sens, besoin d’utilité et d’épanouissement professionnel, de plus en plus de travailleurs cesseront de se contenter de rêver à la reconversion (82% des salariés) et passeront à l’acte, a minima, de l’exploration de bifurcations professionnelles possibles. Selon Denis Pennel, auteur de Travailler pour soi, cela passera certainement par l’avènement de l’indépendance, comme il le rapporte dance cette interview pour Mode(s) d’emploi

 

5- L’ère de l’indépendance?

Reconversion annoncée: de la fin du salariat à l'ère de l'indépendanceDans la grande corrida des bouleversements du monde du travail, le CDI, devenu bête noire des entreprises en quête de flexibilité et de souplesse (comprenez jetabilité des travailleurs) se prend depuis quelques temps des bordées de banderilles, reflet de la volonté de sa mise à mort au profit de l’activité indépendante et de la sous-traitance.

L’individualisation de la gestion de carrière et la perte d’employabilité, le développement des moyens de connexion et les nouvelles technologies, associés à ce désir croissant de “flexibilité” des entreprises, voilà trois axes qui poussent certains à considérer le salariat comme un “héritage de l’ancien régime, complètement obsolète” et à vendre le travail indépendant comme “modernité” (on arrête pas le progrès sémantique!) et “solution au chômage”. On nous prédit donc la fin du salariat et la croissance du travail indépendant, comme le rapporte cet article de la Tribune.

Cette tendance, objet de toutes les apologies du moment, est à observer car, qu’on soit pour ou contre, si elle se précise, elle pourrait devenir une réalité – subie ou appréciée – pour bon nombre d’entre nous qui nécessite d’être anticipée. Elle est d’ailleurs déjà le cas pour de nombreux quadras et quinquas à l’employabilité qui subissent une employabilité amoindrie par un traitement inepte des seniors et s’interrogent de plus en plus sur une installation à leur compte. L’on peut certainement en craindre les effets pervers, dont les entreprises se contrefichent, puisqu’ils ne les concernent pas directement :

  • La précarisation
  • Une baisse généralisée des revenus, en particulier des professions intermédiaires
  • La mercenarisation de la vie professionnelle
  • Le stress supplémentaire dans les cas d’indépendance non choisie

Même si cette tendance est une véritable opportunité pour tous ceux qui rêvent d’indépendance, elle signifiera une véritable reconversion pour les anciens salariés concernés, car si le cœur de métier reste le même, la fonction d’entrepreneur nécessite une posture professionnelle et relationnelle forte, ainsi que des compétences spécifiques (stratégiques, opérationnelles, commerciales, comptables etc) qui demandent à être anticipées pour être développées en amont de la création d’entreprise, à défaut de quoi, le risque est essentiellement la chronique d’une reconversion ratée annoncée.

 

6- Changer de métier: un nouveau départ à envisager

Et si la reconversion professionnelle finissait par devenir une option de transition de carrière?

Tout cela n’est pas nécessairement une mauvaise nouvelle: selon ce sondage AFPA/IPSOS, pour 71% des gens qui ont changé de métier, la reconversion a représenté un nouveau départ, aux conséquences positives en termes

  • d’épanouissement professionnel
  • de conditions de travail
  • d’évolution de carrière
  • de rémunération
  • de conciliation vie professionnelle et vie privée.

Elle bénéfice de plus d’un nouveau regard, moins craintif, et pas seulement de la part des salariés eux-mêmes. Même si l’arrière-garde des professionnels de l’accompagnement des transitions de carrière reste frileuse, ils sont de plus en plus nombreux ceux qui s’équipent petit à petit d’outils bien plus pertinents que les obsolètes tests de personnalité et bilan de compétences, au profit de reconversions plus réjouissantes et durables.

 

 

 

Voir aussi  

Ithaque 1er influenceur français sur la reconversion professionnelle

Reconversion professionnelle: milieu de carrière et questionnements

Reconversion professionnelle: déterminer s’il est temps de changer de métier

Changer de métier: les reconversions trop raisonnées-raisonnables, sources d’échec

Reconversion professionnelle: vous avez demandé la Lune… ne quittez pas…

Reconversion professionnelle: Ithaque 1er influenceur sur le changement de métier

Reconversion professionnelle et leadership de soi

 

Aller plus loin

Vous voulez réfléchir à votre avenir professionnel, ses bifurcations et hybridations possibles, en harmonie avec vos désirs et aspirations? Ithaque met à votre service son expérience et son savoir-faire uniques. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

 

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *