La reconversion professionelle en couple

Sylvaine Pascual – Publié dans Vie professionnelle / Reconversion

 

J’ai été interviewée par le site Terrafemina sur le thème de la reconversion à deux. Profitons-en pour aborder ce changement de vie professionnelle et personnelle à part, qui nécessite une réflexion tout à fait spécifique pour éviter que le rêve vire à la fausse bonne idée… au carré.

 

 

reconversion à deux

 

 

 

Reconversion amour toujours?

 

Haaaaa, qu’elle paraît belle, l’idée d’une reconversion à deux, main dans la main sur le chemin, se dirigeant avec amour vers un objectif commun de création d’entreprise… Si la réalité est moins bonbon-rose-conte-de-fée, la reconversion en couple peut être une réussite pour peu qu’on prenne quelques précautions en amont.

 

Terrafemina m’a présenté 3 cas différents de reconversion en couple, puis j’ai répondu aux questions de la journaliste au regard de ces exemples. Je vous encourage vivement à aller lire ces témoignages, qui montrent combien la reconversion à deux est possible d’une part, et combien elle demande de réflexion individuellement et à deux d’autre part. L’interview étant très courte, je vous propose de préciser ensuite mes propos.

 

 

 

Réflexion individuelle et commune

 

Une fois l’idée posée sur la table, il est important que chacun des deux prenne le temps de réfléchir individuellement aux différents aspects du projet, pour ensuite aller les confronter à ceux du conjoint et voir la façon dont ses envies, ses goûts, ses motivations, ses aspirations peuvent – ou non – s’inscrire dans le projet; la manière dont les deux visions s’imbriquent, se complètent, se contredisent, et comment les concilier.

 

C’est là un long travail, qui demande non seulement de passer d’abord par les étapes classiques de la reconversion individuelle et ensuite de concilier les deux en un seul projet.

 

Une fois ce travail effectué, la communication devrait être solidement instaurée et la planification et la mise en oeuvre se feront à deux avec fluidité.

 

 

 

Concessions vs conciliations

 

Si j’avais un reçu un Euro chaque fois que j’ai entendu le mythe N°1 au hit parade des idées reçues qui pourrissent la vie de couple, je n’aurais plus besoin de travailler. Je parle bien entendu de l’effrayant “dans un couple, il faut faire des concessions”.

 

Le terme de “concession” a un goût de renoncement, de sacrifice et celui qui abandonne quelque chose d’important  ses yeux pour céder aux exigences d’un partenaire a vite fait d’y trouver de la frustration et du ressentiment.

 

Et le ressentiment a une particularité: il a tendance à se planquer dans un recoin de notre tête et à enfler tout seul, l’air de rien. Inutile de s’étendre sur le fait que ça ne constitue pas des fondations très solides pour construire un projet commun.

 

Aux sinistres concessions, préférons dons les conciliations, qui consistent en quelque sorte à réfléchir en termes de puzzle: comment imbriquer les pièces des besoins, valeurs et aspirations de l’un et de l’autre pour les articuler et constituer un tout cohérent. Dans le cas de la reconversion à deux, il va s’agir, à chaque étape de l’exploration du job idéal, de mettre en commun la vision, mais aussi et surtout les besoins de chacun, et d’inventer ensuite les solutions qui vont prendre les deux en compte de façon équitable.

 

Ainsi la fonction de chacun dans l’entreprise, la répartition des tâches, l’organisation ont tout intérêt de convenir parfaitement aux deux, sous peine, là aussi de générer malentendus et ressentiment. Et pour qu’ils conviennent aux deux, il est nécessaire que chacun sache écouter et puisse s’exprimer sans imposer. Venons-en donc à nos chers rôles relationnels.

 

 

 

Reconversion à deux et rôles relationnels

 

Même si nos itinéraires personnels sont intimement liés à ceux de nos conjoints, il ne sont jamais totalement les mêmes. Ils s’éloignent et se rapprochent constamment, parfois fusionnent le temps d’un projet, et parfois ils se télescopent brutalement lorsque lesdits projets sont communs, mais pas leur vision.

 

Le couple qui s’associe professionnellement voit un double niveau de rôles relationnels s’établir: ceux qui se jouent dans la vie professionnelle et ceux qui se jouent à l’intérieur du couple. Les deux peuvent être très différents. Le suiveur dans le couple peut être un leader dans sa vie professionnelle et réciproquement. Comme on l’imagine, les téléscopages peuvent déstabiliser profondément les mécanismes relationnels du couple, voire les mettre en danger.

 

Il y a donc un travail relationnel à faire pour vérifier la compatibilité professionnelle du couple et que chacun puisse trouver une place satisfaisante à côté de son conjoint, en tant que partenaires professionnels et en tant que couple.

 

 

 

Communication, meneur et suiveur du projet

 

L’autre dimension des rôles relationnels dans le couple à surveiller pour réussir une reconversion à deux, c’est la place de chacun dans la construction du projet. On comprend aisément l’enthousiasme qui peut animer celui des deux qui est à l’origine du désir de reconversion. Il est possible que cet engouement ne soit pas intégralement partagé par le conjoint, dans un premier temps.

 

Il est alors indispensable que le meneur du projet ne laisse pas son enthousiasme le rendre aveugle et sourd aux ressentis de son conjoint, à ses réticences, à ses questions, voire même à son absence d’envie. On peut alors facilement se retrouver avec un meneur-persécuteur qui cherche à convaincre son conjoint par tous les moyens, y compris manipulatoires. Et au jeu “Triangle de Karpman nous voilà“, le risque, c’est essentiellement un conjoint qui cède, qui suit un projet qui n’est pas le sien, avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer sur son engagement et sa motivation ultérieurs. C’est un cas fréquent d’échec de la reconversion à deux.

 

A l’autre bout de la ligne, il est important que celui qui n’est pas à l’initiative du projet s’affirme et se fasse entendre, de manière à pouvoir trouver des solutions pour trouver une place qui lui convient dans le projet, soit y renoncer. S’il se laisse imposer une vision qui ne lui appartient pas, on se retrouve dans le même cas. Il ne s’agit pas tant d’adopter le projet de l’autre que de trouver un moyen de s’y inscrire.

 

Il est donc essentiel pour les deux de faire preuve de compétences relationnelles et communicationnelles maîtrisées, qui auront peut-être besoin d’être développées en amont. ET des les associer à quelques précautions opérationelles développées dans le billet Entreprendre à deux

 

 

 

Voir aussi

 

Reconversion professionnelle: voyage au bout de l’enfer ou formidable aventure?

Reconversion professionnelle: l’être humain derrière le projet

Reconversion professionnelle: la tentation de l’indépendance

Reconversion professionnelle: vous avez demandé la Lune… ne quittez pas…

Reconversion professionnelle: 6 points indispensables à traiter

Création d’entreprise: les pièges à éviter

Entreprendre: les 10 clés de la réussite

 

 

 

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir une posture, un état d’esprit et un relationnel sereins et dynamiques à la fois, propices à la concrétisation de vos aspirations professionnelles? Pensez au coachingPour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

 

 

 

Publicité

1 Comment

  • Laurent dit :

    C’est la première fois que je vois le changement de métier à deux abordé de cette manière et je suis très impressionné car ce que vous expliquez correspond en tous points à mon propre cas et à l’échec de mon entreprise. C’était mon projet, mas celui de mon épouse, je l’ai poussée de toutes mes forces à accepter de le réaliser avec moi, elle n’a jamais trouvé sa place dedans car son rôle (caisse, compta, logistique) ne correspondait pas au type de fonction qu’elle aime. Nous nous sommes étouffés mutuellement et les tensions ont vite été insupportables. Elle a quitté l’entreprise commune et est redevenue salariée, mais nous portons encore les cicatrices de cette épreuve. J’aurais voulu lire un billet comme le vôtre avant de nous lancer, ça nous aurait incité à la réflexion et évité bien des déconvenues. Bravo pour cette réflexion intelligente qui devrait être mise entre les mains de tous les couples qui veulent monter une entreprise ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *