Création d’entreprise: les pièges à éviter

Sylvaine Pascual – Publié dans Vie professionnelle / Création d’entreprise

 

 

 

Quand le désir d’entreprendre nous titille, avant de céder aux trompettes de la liberté, mieux vaut s’outiller pour éviter que l’itinéraire professionnel bis ne se transforme en chemin de croix. Les innombrables chausse-trappes sur le chemin peuvent décourager les plus déterminés et les plus audacieux, voici donc un mini dossier sur les pièges à éviter lorsqu’on se lance dans l’entrepreneuriat.

 

 

 

 Dossier sur les pièges opérationnels et relationnels de la création d'entrepriseL’entrepreneur et la souricière

 

Se mettre à son compte… l’idée de titille de plus en plus de candidats à la reconversion professionnelle, n’en déplaise aux grincheux qui s’égosillent sur le fait que la création d’entreprise en France est une usine à pigeons. Entreprendre peut être une aventure professionnelle passionnante et profondément satisfaisante, pour peu que le créateur ait pris le temps d’anticiper quelques écueils courants dans ce domaine.

 

Il est bien entendu impossible d’imaginer tous les incidents de parcours possibles, cependant, pour éviter que la souricière se referme sur vos jolis doigts d’entrepreneurs réjouis, il y a quelques éléments à prendre en compte. Comme j’ai décidé unilatéralement de me mettre en mode flemme estivale, plutôt que de vous proposer un billet écrit de mon clavier sur les chausse-trappes de la création d’entreprise, je suis allée chercher ce qui a déjà été dit sur le sujet par des petites mains moins paresseuses que les miennes;)

 

Commençons en préambule par cette interview que j’ai faite pour Kelformation: Les cinq pièges à éviter quand on monte sa boîte qui évoque:

  1. Les mauvaises raisons d’entreprendre
  2. Se précipiter pour créer son entreprise
  3. S’isoler après le lancement de son activité
  4. Mal gérer son temps
  5. Manquer de recul sur son projet

A l’évidence, ce type d’article court ne peut pas détailler tous les pièges possibles d’une création d’entreprise, qui sont innombrables. Voici donc quelques ressources supplémentaires:

 

 

Les pièges opérationnels

Plus technique: Agnès Bricard, Présidente d’honneur de l’Ordre des experts-comptables, dénombre sur son site  10 pièges opérationnels et propose des ressources pour les éviter. Parmi eux:

  1. L’étude de marché et l’adéquation du projet
  2. Le seuil de rentabilité
  3. Les tableaux de bord mensuels
  4. Le financement sans apport personnel
  5. Les techniques de facturation et de recouvrement

 

Se tromper de statut

Comment s’y reconnaître dans la jungle des statuts et trouver celui qui correspondra non seulement à votre entreprise, mais aussi à vos besoins? NetPME propose un dossier complet Quelle forme sociale choisir, ainsi q’un tableau comparatif.

 

 

Mal choisir le nom de l’entreprise

Business angel France détaille 7 écueils possibles dans la recherche d’un nom pour votre entreprise:

  1. Se précipiter
  2. Choisir un nom trop compliqué
  3. Choisir un nom trop long
  4. Opter pour un nom “cliché”
  5. Se laisser séduire par une tendance
  6. Oublier de déposer votre nom de marque
  7. Ne pas tester le nom

 

L’auto-entreprise

Si elle favorise le passage à l’acte d’entreprendre, l’auto-entreprise est trop souvent confondue avec entreprise facile, ce qui explique, entre autres, les 50% d’auto-entrepreneurs qui ne déclarent aucun chiffre d’affaire. Pourtant, elle reste un statut intéressant pour un certain nombre d’indépendants. Pour éviter les erreurs classiques (dont certaines sont valables pour toute création d’entreprise):

 

Les arnaques

Parmi les pièges, il y a les erreurs classiques que commettent bon nombre d’entrepreneurs débutants, mais aussi des arnaques qui exploitent la méconnaissance des obligations administratives et qui peuvent même provenir… des caisses de retraite. Un site d’expertise comptable a publié un dossier décrivant les principales:

 

Négliger les compétences relationnelles et la confiance en soi

On en le répétera jamais assez, l’association d’une bonne relation à soi et aux autres est indispensable à la réussite de nos ambitions et projets professionnels. Grande absente des accompagnements à la création d’entreprise, qui restent le plus souvent excessivement opérationnels, cette double compétence constitue le socle qui vous garantira à la fois l’énergie nécessaire pour mener à bien votre projet, une capacité à rebondir en cas de difficulté, des interactions saines et efficaces avec tous vos partenaires professionnels, du client au banquier et un itinéraire entrepreneurial serein et dynamique à la fois.

 

Mal choisir son associé

Directement liée aux compétences relationnelles et à la confiance en soi, la difficulté de s’associer réside dans l’entente future entre les partenaires. Deux coqs de combat à la tête d’une même entreprise, c’est parfois un de trop;). Il ne suffit pas toujours d’être bons amis pour bien travailler ensemble.  D’autre part, s’associer nécessite aussi quelques précautions opérationnelles avant de se lancer

 

Entreprendre en couple… trop vite

Le couple, c’est deux associés comme les autres. Pour qu’il résiste aux aléas de la vie d’entrepreneurs, mieux vaut prendre le temps de bien réfléchir à l’organisation, aux relations professionnelles, à la répartition des rôles etc.

 

 

 

 

 

Aller plus loin

 

Vous voulez développer et entretenir un état d’esprit entrepreneurial, serein et dynamique à la fois ? Pensez au coaching. Pour tous renseignements,contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

 

 

 


3 réflexions au sujet de « Création d’entreprise: les pièges à éviter »

  1. L’article est concis mais récapitule très bien l’ensemble des pièges à éviter lors de la création d’une entreprise. J’ajouterais tout de même un point qui semble avoir été omis (en même temps il est difficile, pour ne pas dire impossible d’être exhaustif sur un sujet aussi complexe ;)) : l’importance de protéger le concept principal de son entreprise, ou plutôt le concept des produits/prestations que l’entreprise va vendre (surtout si ils sont particulièrement innovants), via les droits d’auteur.

    Plus d’informations à ce sujet sur le site de l’apce : http://www.apce.com/pid1738/proteger-son-idee.html (avec d’autres liens en supplément sur la page).

  2. Le choix d’un bon nom est crucial car il est élément essentiel de votre identité visuelle. Pour cette raison je pense qu’il est capital de faire appel à des professionnels lors de sa création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Powered by sweet Captcha