Identifier une voie de reconversion: le mur des post-its

Un mur des post-its, technique ludique pour élaborer un projet de reconversion

De façon générale, il vaut souvent mieux construire des ponts que des murs. Sauf que parfois, pour établir des ponts, par exemple entre nos idées, c’est bon d’avoir des murs… de post-its! Je vous propose une technique ludique et créative inspirée (vaguement sans doute) de l’esprit Agile pour élaborer un projet de reconversion.

Un mur des post-its, technique ludique pour élaborer un projet de reconversion

 

Un peu de souplesse dans la réflexion

L’idée du mur des post-its m’a été inspirée en observant mes camarades les grenouilles agiles qui font des trucs de dingue avec des post-its pour travailler mieux et collaborer mieux. Et il m’est apparu que les post-its pouvaient se révéler très utiles pour construire un projet de reconversion tout en le gardant en mouvement.

L’idée était permettre aux cerveaux créatifs et curieux, ces cerveaux qui s’intéressent à tellement de choses qu’ils ont le sentiment d’avoir des bribes de tas d’idées sans en avoir une vraiment une seule, de pouvoir donner forme à un projet à partir d’une mosaïque d’idées. Une alternative à l’obligation de renoncer à trop d’éléments réjouissants pour réussir à se couler dans le moule de l’idée qu’on se fait d’un métier, sans en voir les hybridations possibles. Car ces reconversions-renoncements vont souvent droit dans le mur.

Voici donc un mur pour ne pas aller dans le mur, un mur de post-its sur lequel vous allez pouvoir laisser vos idées interagir et leur permettre de faire émerger votre projet. Les bénéfices sont multiples et participent du plaisir que vous pouvez trouver à réfléchir à un projet important pour vous et votre avenir:

 – Sortir des injonctions et des questions sans réponses et prendre en compte tout ce qui nous vient.
 – Avoir une représentation visuelle et inspirante du projet, qui parle autrement à nos cerveaux et aide à clarifier.
 – Pouvoir organiser sa pensée en harmonie avec nous-mêmes plutôt que dans un 1- 2- 3- formaté.
 – Faire sens du brouhaha d’idées qui se bousculent parfois avec un sentiment d’éparpillement.
 – Réfléchir de façon plus ludique et spontanée et inversement moins sous la contrainte et la pression.
 – Pouvoir littéralement manipuler son projet, c’est à dire ajouter une dimension physique à la réflexion qui réjouira les kinesthésiques.
 – Pouvoir y mettre une dimension esthétique pour ceux qui sont sensibles à la beauté
 – Pouvoir faire sens, petit à petit, d’éléments en apparence épars et disparates.
 – Pouvoir élaborer une activité professionnelle aux hybridations et sources de job crafting naturelles et spontanées (ce qui les rend beaucoup plus évidentes que de les implémenter par la suite).
 – Pouvoir interagir en permanence avec son propre projet.
 – Pouvoir laisser les idées interagir entre elles et en générer de nouvelles.
 – En avoir une représentation modifiable, ce qui signifie que rien n’est jamais gravé dans le marbre et qu’on peut à tout moment intervenir dessus pour l’améliorer, l’ajuster, l’adapter.
 – Mobiliser en même temps différentes intelligences, ce qui permet de davantage s’appuyer sur ses points forts.
 – Permettre donc, en même temps, la clarification et la souplesse.

Quand votre tête est trop pleine, laissez-la parler à un mur!

 

Parle à mon mur, ma tête est trop pleine;)

Ainsi, quand votre tête est tellement pleine qu’elle donne l’impression de parler à un mur, laissez-la faire, littéralement!

C’est très simple: il s’agit de réserver un bout de mur, d’acheter des post-its et, chaque fois qu’une idée vous vient, de l’écrire sur un post-it et de le coller sur votre mur. Une idée peut-être un mot (nom, verbe, adjectif) une expression, un concept, un métier, une image, tout ce qui vous vient, sous n’importe quelle forme, du moment que vous avez le sentiment que c’est lié à votre désir de reconversion.

Il peut s’agir de talents naturels à intégrer, d’idées éparses, de sentiments, de lieux, de gens, d’envies, de bribes d’idées, d’appétences, de désirs professionnels, de tâches spécifiques, d’actions, de sujets auxquels vous pourriez avoir envie de contribuer, tout ce que vous voulez. Au début, collez-les comme ça vous chante. Et puis, au fur et à mesure, passez un peu de temps devant votre mur, jouez avec les post-its, bougez-les, regroupez-les, utilisez des couleurs, faites des liens, observez les associations que vous faites spontanément etc. Faites confiance à votre intuition, si vous voyez un lien entre deux éléments, ils existe certainement.

Et à chaque fois, regardez-le et demandez-vous ce qu’ils vous inspire, ce mur, ce à quoi il vous fait penser, en termes de secteur d’activité ou de métier précis. Petit à petit, il va commencer à faire sens et des pistes vont se dégager. Elles seront peut-être très vagues au début, mais ne demanderont qu’à être explorées pour en cartographier les territoires professionnels et en faire émerger des possibilités beaucoup plus précises et potentiellement déjà hybridées.

 

Idées à faire émerger, idées à concrétiser

Le mur des post-its peut être utilisé autant pour faire émerger des idées de reconversion que pour déterminer leur pertinence et les concrétiser. Dans les deux derniers cas, vous pourrez rajouter les démarches  effectuer, les renseignements à prendre etc. Voici un exemple du mur de post-its que j’utilise avec les deux personnes qui travaillent avec moi sur le projet Sans peur et sans reproche, la nouvelle prestation d’Ithaque qui sera prête dans quelques semaines (je n’y ai bien sûr laissé que quelques éléments;)

Un exemple de mur des post-its pour réaliser un projet

 

La souplesse, c’est aussi l’appropriation et l’adaptation

Certains de mes clients, parce qu’ils n’ont pas de bout de mur disponible, parce que l’outil ne leur parle pas suffisamment tel qu’il est décrit, parce qu’ils ont envie de s’y prendre à leur manière, l’adaptent à eux-mêmes. J’en profite pour rappeler qu’aucun outil n’est universel et ne fonctionne avec tout le monde et que c’est souvent la personnalisation qui en fait toute l’efficacité:

Ils le déclinent alors autrement: en carte heurisitique par exemple. Récemment, plusieurs clients ont eu des idées d’adaptation épatantes: l’une a utilisé une planche à découper qui lui vient de sa grand-mère et l’autre, par des raisons de valeurs écologiques, l’a transformé en attrape-rêve avec des pinces à linge en bois et du papier recyclé. Et une troisième nous partage sa propre appropriation, une boîte à idées qu’elle peut refermer et mettre de côté pour éviter la surcharge mentale:

Une personnalisation du mur des post-its, la boîte à idées

 

 

Voir aussi

Pourquoi chez les agilistes le post-it est roi – Darwyn
Comment faire pour que vos post-its ne rebiquent pas ! – Bouzin agile
Quelques exemples d’utilisation des post it dans l’agilité – Jean-Claude Grosjean
Ithaque 1er influenceur français sur la reconversion professionnelle
10 points indispensables pour réussir sa reconversion
Reconversion: trois conseils pour sortir de l’inquiétude et la confusion
6 questions pour identifier une voie de reconversion
6 façons d’identifier une voie de reconversion professionnelle
Comment laisser les idées de reconversion pousser comme des champignons!

 

Aller plus loin

Vous voulez explorer un désir de reconversion professionnelle parce qu’il est temps pour vous de retrouver du plaisir de travailler et d’élaborer un projet en harmonie avec vos désirs, appétences et aspirations? Ithaque vous accompagne. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *