6 questions pour identifier une voie de reconversion

6 questions pour identifier une voie de reconversion

 

Il n’y a pas de questions précises qui permettent d’identifier une voie de reconversion en trois coups de cuillère à pot de méninges. En revanche, certaines peuvent aider à délimiter des territoires professionnels qui pourront ensuite être explorés et aboutir à des réponses personnalisées. En voici 6.

6 questions pour identifier une voie de reconversion

 

Les questions vagues, rond-point sans fin de la reconversion

Nous avions évoqué ces questions tarte à la crème, d’une vacuité mortelle dans le cadre d’une reconversion et qui, à force de générer des non réponses, poussent davantage à tourner en rond autour des mêmes questions et finalement à rebrousser chemin avant même d’y avoir mis les arpions, qu’à y caracoler en mode décontracté.

D’autant qu’identifier un projet de reconversion est un enjeu majeur et que suffisamment d’éléments entravent l’émergence d’idées par la pression qu’elles mettent sur les épaules déjà largement sollicitées du candidat au changement de métier:

Quand l'héritage familial génère des conflits de valeurs, il devient une entrave à la reconversion professionnelle

Alors lorsqu’on leur sert des questions creuses, assorties de promesses de révélation express de la voie unique par laquelle ils vont s’épanouir et nager dans un bonheur automatique car tellement “en harmonie avec leurs valeurs”, les voilà qui se retrouvent à tourner en rond dans un rond-point sans fin, de quoi décourager les plus têtus et les plus déterminés.

L’une des raisons pour lesquelles ces questions ne fonctionnent pas c’est qu’elles restent vagues et prennent un angle difficile à aborder : demander quelles sont vos “motivations profondes” ou vos valeurs suppose qu’on y ait déjà travaillé, faute de quoi la réponse est soit « heu, je sais pas », soit une liste qui mêle valeurs morales, besoins et valeurs motrices sans discrimination. De même, vos goûts, vos loisirs ne suffisent peut-être pas à identifier des pistes de reconversion possible et les lister sans aller plus loin mène à des non chemins: avoir un loisir ne signifie pas qu’on a envie d’en faire un métier. Car tout ce qui est important pour nous n’est pas forcément une passion ou une voie toute trouvée de bifurcation. Et plus encore pour les multipotentiels qui s’intéressent à beaucoup de choses et ont le sentiment de ne se passionner pour rien.

D’autre part, les projets de cette envergure sons des processus longs, aussi mieux vaut ne pas attendre un quelconque “déclic”, révélation épiphanique d’une avenir professionnel parfait et inversement laisser libre champ à la curiosité et à la possibilité de laisser germer des idées:

L'art de faire germer les idées tout au long de la reconversion

 

6 questions pour réfléchir à ce qu’on aime dans ce qu’on aime

Voici donc une série de questions pour aller explorer en vous ce qui vous anime, même si vous peinez à l’exprimer quand on vous pose la question au débotté. En fait, ce ne sont même pas tant des questions que des facettes de vous-mêmes à explorer. Elles sont posées dans l’absolu, elles ne se limitent pas à ce que vous faites déjà, aussi ratissez large;)

1- Quelles sont les personnes, réelles ou fictives, qui vous intéressent, vous fascinent, que vous admirez ? Pour quelles raisons ?

2- Qu’est-ce que vous aimez Quels sont les sports et activités de loisir que vous aimez/aimeriez pratiquer ? Pourquoi ?

3- Quels sont les produits, services, institutions et entreprises que vous aimez, que vous trouvez intéressants, géniaux, beaux et/ou pleins de sens ? Pour quelles raisons ?

4- Sur quelles thématiques pourriez-vous parler, discuter, apprendre et/ou lire pendant des heures ? Pour quelles raisons ?

5- Dans notre monde, qu’est-ce qui vous agace, vous inquiète, vous fatigue et que vous aimeriez changer, réparer, améliorer ? Pour quelles raisons ?

6- Dans notre monde, qu’est-ce qui vous fait plaisir, vous intéresse, vous captive, vous enthousiasme et que vous aimeriez partager, développer, promouvoir ? Pour quelles raisons ?

Dans tout cela, ce n’est pas tant ce que vous aimez ou n’aimez pas qui compte que les raisons pour lesquelles vous aimez ou n’aimez pas. Aimer la politique ou l’aviron ne signifie pas que c’est nécessairement une piste pour en faire un métier. C’est ce que vous aimez dans l’aviron ou la politique qui peut vous aiguiller dans une direction ou une autre qui, d’ailleurs, peuvent ne rien avoir à voir avec la politique ou l’aviron. J’aime l’équitation parce que c’est un sport qui demande de l’analyse, de la perception, de l’observation, de l’adaptation, de la rigueur de pensée. Je n’ai aucune envie d’une vie professionnelle dans le cheval, cependant tous ces éléments font partie intégrante de ma façon d’exercer mon métier.

moteurs impulsion recovnersion

 

Un territoire à explorer

Aussi n’hésitez pas à détailler au maximum ce pourquoi, c’est lui qui vous permettra de délimiter un territoire professionnel à explorer:

Ce pourquoi va s’exprimer sous forme de noms, d’adjectifs et de verbes, en d’autres termes sous forme de valeurs, de qualités et d’actions. Regroupez-les indépendamment des réponses aux questions ci-dessus, par exemple sous forme de mind map : vous disposez maintenant d’une mosaïque d’éléments qui sont au cœur de ce qui a du sens pour vous et sont très proches de votre mission de vie.

La mission de vie (qu’on trouve dans de nombreux sites sous le terme “votre voie” ou “vocation”) n’est pas un métier ou une opportunité professionnelle en soi, elle est la raison que nous nous donnons d’être là, d’être au monde. Elle est donc de l’ordre de la spiritualité personnelle et va trouver son incarnation dans l’exercice d’une fonction qui va se situer au confluent de ces éléments, les inclure, les exploiter, leur permettre de s’exprimer.

Encore une fois, il y a fort à parier qu’aucun métier ne sortira directement du chapeau de vos valeurs. En revanche, il y a aussi fort à parier que cette mosaïque soit une source d’inspiration et que l’association de ces mots délimitent un territoire professionnel plus ou moins vaste que vous pourrez alors explorer pour découvrir les métiers qu’on peut y trouver, y hybrider, y inventer.

J’en vois déjà un poil enclins à me dire “qu’il est long qu’il est loin ton chemin” et qui seraient même tentés de rajouter “Papa” et oui, l’identification d’une voie de reconversion, l’évaluation de sa pertinence et de sa faisabilité, les points de job crafting à implémenter et au final votre plaisir au travail durable et renouvelable méritent bien une maturation lente qui va leur donner du corps et du palais:)

La lente maturation d'un projet de reconversion

 

Je vous souhaite un heureux voyage en reconversion, plein d’aventures, d’apprentissages et de satisfaction;)

 

Voir aussi

Ithaque, 1er influenceur français sur la reconversion professionnelle
Comment identifier une voie de reconversion: l’épineuse question
6 façons d’identifier une voie de reconversion professionnelle

 

Aller plus loin

Vous voulez explorer un désir de reconversion et identifier un projet pertinent et faisable, en accord avec vos aspirations, vos désirs, vos appétences? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *