Recherche d’emploi et réseaux sociaux: identité professionnelle et connaissance de soi

 

Dernier volet de la série Réseaux sociaux: 3 conseils d’utilisation aux chercheurs d’emploi. Nous avons vu, dans le cadre de l’utilisation des réseaux sociaux dans la recherche d’emploi, combien il est important de construire une identité professionnelle autour de sa propre histoire. Voici comment la connaissance de soi permet ce travail.

 

La construction d'une identité professionnelle à mettre en valeur sur les réseaux sociaux passe par la connaissance de soiUne identité professionnelle … personnelle (par la connaissance de soi)

Lorsque nous avons évoqué la nécessiter de raconter une histoire, à savoir sa propre histoire professionnelle, nous avons vu parmi les freins: la peur de s’exposer, de ne pas répondre aux canons du candidat idéal, et à l’inverse, les bénéfices d’une narration de soi authentique.

La connaissance de soi est un excellent moyen de remédier à cette difficulté à se raconter. Passant naturellement par la compréhension de ses propres mécanismes (comportements, relations, émotions, motivations) et leur acceptation non pas en tant que qualités/défauts, mais en tant que caractéristiques à faire rentrer dans son algorythme personnel, elle facilite grandement le rapport à soi et la fluidité dans l’exposition de soi et de son histoire professionnelle avec une authenticité sereine et affirmée.

 

Les découvertes professionnelles par la connaissance de soi

Au delà des bénéfices comportementaux et relationnels de la connaissance de soi, lorsque nous partons à la rencontre de ce nous-même professionnel, avec son mélange d’aspirations, de goûts, de valeurs, de compétences etc, nous y découvrons non seulement nos propres mécanismes, mais aussi, potentiellement, des besoins et des désirs maintenus jusque-là inaccessibles à la conscience par nos systèmes de convictions.

Et à ce titre, l’un des avantages du travail sur la connaissance de soi est qu’il permet de prendre des décisions d’évolution professionnelle parfois… inattendues. Jean-Marie Blanc raconte à ce propos une anecdote particulièrement intéressante:

“Une collaboratrice,  ayant fait des études de lettres, se vivait comme une personne attirée par les idées, les gens, etc. (que « des choses pas commerciales », comme chantait Souchon). L’analyse que je lui ai demandé de mener pour préparer son EA portait sur ses activités et ce qu’elle en tirait : qu’est-ce que tu fais, tes tâches, leur importance relative dans tes journées, le lien avec les autres, ta contribution à la mission du centre Apec, etc.

Et puis, comment tu ressens ces activités, ce qui te plait, comment, ce que tu réussis, comment, de quoi es-tu fière, qu’est-ce que tu voudrais améliorer (par exemple à l’aide de formation) etc.

Elle revient vers moi après un travail de préparation manifestement approfondi, et me dit qu’elle a, grâce à cette analyse, découvert qu’elle « aime la paperasse » ; et dit-elle, c’est une vraie découverte. Par paperasse, il faut entendre le travail administratif, d’organisation, de « back-office », pour faire en sorte que les choses soient en ordre, que les dossiers soient aboutis. Lui trouver des missions intelligentes est évidement plus facile si on a cette clef.”

Il est intéressant de constater que la collaboratrice a identifié ses propres vecteurs de réussite et d’efficacité, et qu’ils sont aux antipodes du formatage de la tendance qui voudrait qu’on soit créatif plutôt que paperassier.

 

Une identité à explorer et raconter pour trouver sa place

Ce qui fait son identité en termes de spécificités non pas seulement de compétences métier, mais aussi de goûts, de besoins et de motivation intrinsèque, est une combinaison unique pour chacun d’entre nous. Déterminer cette combinaison permet de sortir des sentiers battus de ce qu’il “faut dire” et potentiellement de trouver sa vraie place au sein de l’entreprise dans laquelle on évolue déjà ou dans celle qui pourrait nous embaucher en se racontant avec authenticité.

Cette même connaissance de soi permet de construire projet professionnel cohérent et pertinent avec qui l’on est (par opposition à cohérent avec les croyances d’un consultant), autant à l’intérieur de l’entreprise qu’en phase de transition en fonction d’éléments cruciaux sur lesquels le chercheur d’emploi s’anime, qui le font vibrer et grâce auxquels il(elle) va être plus convaincant(e), plus naturellement motivé(e).

Un dernier point: l’exemple de Jean-Marie Blanc montre aussi que la véritable connaissance de soi passe avant tout par un questionnement individualisé et non par des tests de personnalité qui, en donnant des généralisations à partir de tendances, ont une forte propension à biaiser le résultat et à ignorer les systèmes de croyances qui se sont mis en place à l’insu de la personne. Systèmes de croyances qu’il est nécessaire de ramollir pour avoir accès aux envies qui viennent des tripes plutôt que de la confirmation par la dernière lecture en date de ce qu’on croyait déjà. Voir Comment nous forgeons nos convictions.

 

Trois étapes pour la recherche d’emploi sur les réseaux sociaux

En conclusion de nos trois billets, il convient de travailler à approfondir la connaissance de soi pour construire un projet professionnel d’une part, et une identité professionnelle d’autre part, que l’on va pouvoir ensuite raconter sur les réseaux sociaux, en particulier en ciblant ses pairs et les managers qui ont ou potentiellement auront des besoins de recrutement qui correspondent à cette identité.

 

Voir aussi

Réseaux sociaux: 3 conseils pour les chercheurs d’emploi
Cibler ses pairs plutôt que les recruteurs / avec Franck La Pinta
Raconter une histoire – son histoire / avec Bertrand Duperrin
Le boulot idéal: une réalité à inventer?
Recherche d’emploi: mettre un terme aux convictions limitantes
Recherche d’emploi: reconstruire la confiance et l’estime de soi
Petite leçon équine au service de la recherche d’emploi
Comment les rôles relationnels freinent la recherche d’emploi
Panel APEC 2012: 5 conseils aux chercheurs d’emploi
Du bénéfice de la connaissance de soi
Connaissance de soi: les messages contraignants
Non guide de la recherche d’emploi sur Internet

Dossier complet: Connaissance de soi

 

Aller plus loin

Vous voulez approfondir votre connaissance de vous pour en tirer un projet professionnel cohérent? Le forfait Job idéal et évolution proeffionnelle est fait pour vous. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

 

 

Publicité

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *