Ithaque coaching fête ses 10 ans

2008-2018 Ithaque coaching fête ses dix ans

Chaque année, l’arrivée du printemps qui marque aussi l’anniversaire d’Ithaque est l’occasion de faire le point sur mes expérimentations et de sortir mes projets de leurs incubateurs. Et peut-être parce que 2018 correspond aux 10 ans d’Ithaque, cette année plus que les autres est une année de grands chambardements !

2008-2018 Ithaque coaching fête ses dix ans

Merci d’être là !

10 ans déjà ! Ou peut-être 10 ans seulement ! Cette semaine marque les 10 de mon entreprise et de ce site, qui sont nés quasiment en même temps. C’est un temps si long et si court à la fois ! Tant de rencontres, d’expérimentations, de projets, de réflexion, d’évolutions ! 10 ans que je n’ai pas vu passer, et qui m’ont tellement apporté!

10 ans et pas loin de 1000 billets… J’ai presque du mal à réaliser… Voilà maintenant 10 ans que je partage sur ce site mes idées, mes réflexions, mes coups de gueules et mes convictions, avec un point commun: il me plaît que les gens soient heureux dans leur travail. Heureux(e) de se lever le matin, d’œuvrer pour ce qui a du sens à leurs yeux, d’avoir plaisir à interagir avec leurs collègues, patrons, clients, interlocuteurs, à exécuter des tâches utiles et motivantes dans un cadre agréable et des conditions adaptées à leurs besoins, leurs appétences, leurs désirs et aspirations. Et ce plaisir-là, c’est chacun d’entre nous qui le construit ou peut le construire pas à pas, parfois au nez et à la barbe d’entreprises peu soucieuses de nos envies. Au gré de bifurcations plus ou moins radicales : du changement de job à la reconversion en passant par la création d’entreprise, ou simplement d’un job crafting soigneux et réjouissant. Plaisir construit chacun à son rythme, avec de l’huile de coude, de la réflexion, de la connaissance de soi et une détermination élégante à faire bouger les lignes en douceur et à essaimer cet optimisme productif dans tout son écosystème, au bénéfice de soi autant que de son entourage.

Cet état d’esprit, vous être nombreux à y être sensibles, à le partager, parfois au long cours puisque certains d’entre vous me suivent et me lisent depuis l’ouverture de ce blog. Chers 100 000 visiteurs mensuels, je suis touchée de vos passages, de votre fidélité, des messages charmants que vous m’envoyez, heureuse des interactions en commentaires ou sur la page Facebook, aussi merci d’être là!

combler son besoin de reconnaissance

 

Hybridations, expérimentations… bifurcation !

Et puisque je vous parle de plaisir de travailler, de désirs et d’appétences à longueur de billet, il était grand temps que je regarde de près le mien, qui ces derniers mois a eu tendance à s’évanouir dans l’effort et la transpiration.

L’autre jour, je lisais L’art d’être heureux et j’avoue que ça me demandait des efforts, cette longue litanie sinistre de déclinaisons d’une idée centrale, celle que le bonheur, c’est simplement l’absence de souffrance.

Ambitieux, comme vision de l’art d’être heureux.

Personnellement, j’aurais plus envie de décerner à Schopenhauer le titre de roi des tristes sires, tant cette philosophie morose m’échappe. Seulement voilà : à cette lecture, j’ai fait une de ces prises de conscience épiphaniques qui poussent même les plus tempérés aux grands chambardements. Je me suis rendue compte que, pourtant adepte notoire d’une vie professionnelle faite d’un équilibre subtil et singulier d’hédonisme et d’eudémonisme, moi qui savoure de la vitamine mentale comme d’autres les fraises Tagada (donc vous l’avez compris : dès le petit déjeuner), je me suis rendue compte que l’étais parvenue à faire de ma vie professionnelle un quotidien que Schopenhauer n’aurait pas renié puisqu’il consiste à minimiser la somme des déplaisirs accumulés.

Somme de déplaisirs que j’ai créé toute seule, au travers d’hybridations dont je n’avais pas anticipé toutes les conséquences. Depuis deux ans, j’expérimente le fait de renvoyer les clients que je n’étais pas en mesure de prendre à des coachs indépendants à qui j’avais transmis la façon de mener une reconversion professionnelle selon l’approche Heureux qui comme Ulysse. Et j’ai créé sans le vouloir un système autant en accord avec moi d’un vieux Banyuls sur un bœuf bourguignon.

Car cette intégration m’a amenée à travailler beaucoup plus – beaucoup plus que je ne l’aurais imaginé ou que j’en avais l’intention – par exemple sur des tâches administratives pour lesquelles j’ai peu d’appétence, ou de nombreuses heures de mentoring qui ont fini, à force d’être chronophages, par m’épuiser. Et voilà que je suis entrée petit à petit dans un cercle vicieux d’effort et de pression. J’ai pris en charge moins de clients, alors qu’au fond ce que je préfère, c’est être avec eux. J’ai diminué mon temps d’ingénierie des accompagnements, refusé des invitations à des événements ou des conférences et remisé certains projets, par fatigue et pour pouvoir me rendre disponible pour les accompagnants plutôt que de prendre plaisir à accompagner les accompagnés! Et j’ai fini, depuis le début de l’année, par voir venir les signes avant-coureur du burnout.

J’ai bien tenté d’apporter des adaptations, de réfléchir aux ajustements possibles, mais aujourd’hui j’en arrive à une conclusion simple : j’ai travaillé de plus en plus pour de moins en moins de plaisir. Et ô ironie de l’affaire, c’est le Pape des philosophes de l’aigreur et du pessimisme qui me l’a soufflé à l’oreille !

Schopenhauer l'art d'être heureux

Alors j’ai décidé de mettre un terme à ce système. Accompagner des personnes vers davantage de plaisir au travail alors que je perds le mien, ce serait un comble 😊

Bien entendu, lorsque j’ai pris cette décision, je me suis sentie un peu orpheline de ce projet. Il aura été une opportunité formidable de tester des hybridations possibles de ma vie professionnelle et ça m’a nourri la cafetière d’explorer ces déploiements. Mais ça m’a vidée aussi. Et c’est justement à ça que servent les expérimentations : à pouvoir décider en connaissance de cause de ce qui nous convient ou pas. Lorsque les ajustements successifs n’apportent pas les résultats escomptés, on peut vite se retrouver dans une impasse, et persévérer devient alors contre-productif, là où le renoncement et la bifurcation deviennent un soulagement, une aurore.

Je me recentre donc sur ce qui me procure le plus de plaisir professionnel: l’accompagnement des clients et le développement de mon nouveau programme sur l’élégance relationnelle. Le temps retrouvé va me permettre d’explorer d’autres formes de partenariats plus ponctuels, sur des projets précis dont j’aurais l’occasion de vous parler très prochainement.

 

Pratique, plaisir et laboratoire

Vous le savez depuis longtemps, je me suis donné pour mission de dépoussiérer les accompagnements à la reconversion professionnelle et au plaisir au travail, ce qui je fais depuis 2008 sous la forme d’approches originales, ouvertes et sans restrictions, qui évoluent à mesure que le marché du travail et les désirs professionnels évoluent. J’ai à cœur de mettre à la disposition de ceux désireux de beaux lendemains professionnels des accompagnements uniques développant l’aptitude à la réflexivité à l’auto-évaluation et à l’expérimentation, sans artifice et sans outil normatif.

 

Mon plaisir au travail : des clients épatants !

Depuis 10 ans, j’ai un plaisir immense à travailler avec une formidable diversité de personnes: diversité d’origines, de personnalités, de situations professionnelles, d’aspirations, de projets. Chaque mission est une nouvelle expédition en terra incognita de leur singularité : formidable nourriture quotidienne à ma curiosité et à ma soif d’apprentissage. Je découvre des personnes uniques et remarquables, j’apprends toutes sortes de choses sur des domaines différents: métiers, entreprises, environnements professionnels etc.

Je suis sans cesse épatée par les trésors d’imagination et d’énergie que mes clients mettent dans la réalisation de leurs objectifs et par les solutions qu’ils concoctent pour y parvenir. Il tracent pour eux-mêmes des itinéraires passionnants et je leur en suis infiniment reconnaissante de me permettre d’en être le témoin privilégié et du plaisir qu’ils m’offrent à les accompagner. Un exemple ici:

témoigange reconversion nadia annecy

 

Pratique et laboratoire

Pour entretenir cette dynamique et offrir des accompagnements toujours plus pertinents et plus adaptés à un monde qui bouge et évolue de plus en plus vite, pour répondre aux besoins de toutes les reconversions, aussi bien celles qu’on mène à 25 ans que celles qu’on entreprend à 50, je reviens donc à une organisation dans laquelle je partage mon temps entre l’accompagnement de mes clients et la réflexion autour du job idéal et du plaisir au travail:  leur nature, leurs enjeux, leurs déploiements, comment les construire, les développer, les entretenir, comment articuler leurs bénéfices et les mettre au service de projets professionnels tels qu’une reconversion professionnelle, une création d’entreprise ou de changements dans le poste actuel.

Le blog d’Ithaque est le reflet d’une partie de ces explorations, recherches et expérimentations. Chaque billet est aussi un moyen de réfléchir à mes pratiques, de les faire évoluer et de les partager. C’est ainsi par exemple que j’y étudie avec délices le vaste champ des vitamines mentales, turbine du plaisir au travail et concept que je développe pas à pas depuis 2010.

Dossier complet vitamines mentales

 

Ithaque et l’élégance relationnelle

Cette réflexion et quelques expérimentations m’ont amenée à ressortir de mes cartons un projet qui date d’il y a quelques années et qui correspond à la première thématique que j’ai explorée lors de l’ouverture de mon cabinet: les relations professionnelles. Vous en avez déjà apprécié l’avant-goût:

C’est le second grand chambardement de 2018, la sortie officielle, mi-avril, du programme Sans peur et sans reproche, accompagnement inédit et exclusif pour développer l’élégance relationnelle au travail.

Pour collaborer sereinement, la compatibilité relationnelle est essentielle

 

Ithaque et le plaisir au travail

Il n’y a pas de métier ou de fonction qui rend heureux(se) par nature, ce sont les conditions dans lesquelles on l’exerce qui nous donnent plaisir et satisfaction, ou pas. Je travaille donc depuis 2008 au développement du job crafting, c’est à dire à l’exploration des marges de manœuvre pour renforcer le plaisir au travail, quitte à (ré)inventer des façons de vivre sa vie professionnelle et qui s’articule autour d’une triple idée :

  • Le plaisir au travail existe et la vie professionnelle est bien trop longue pour s’emmerder au boulot. Ce n’est en rien une obligation, mais c’est un droit: chacun a un droit inaliénable d’explorer toutes les possibilités d’améliorer son quotidien professionnel, de le rapprocher du job idéal, de devenir l’artisan de son plaisir au travail
  • Il y a un être humain derrière chaque odyssée professionnelle, une personne unique, dont la singularité exige des itinéraires sur mesure, loin des idées préconçues, des recettes toutes faites et des sentiers battus. Et ses itinéraires s’organisent d’abord dans un territoire interne, le leur, pour y puiser les ressources nécessaires à la réussite de ses projets professionnels.
  • Le cocktail indispensable relation à soi/relation à l’autre: le plaisir au travail s’inscrit immanquablement dans une dimension relationnelle et c’est l’association d’une relation réjouissante à soi-même et aux autres qui va garantir une part essentielle de la satisfaction professionnelle. La relation à soi diminue les expressions individualistes ou défensives de l’égo  et augmente la confiance en soi, la relation aux autres amoindrit et écourte les conflits, favorise une ambiance agréable et facilite la collaboration. Voir : Relation à soi / aux autres: le cocktail indispensable

Cette triplette trouve son expression dans l’accompagnement anciennement nommé Job idéal et vitamines mentales, qui devient Job crafting et vitamines mentales et dont je vous dévoile tout ici:

Le leadership de soi, préalable au leadership tout court

 

Ithaque et les bifurcations professionnelles

Et bien entendu, je poursuis la réflexion autour de l’accompagnement à la reconversion professionnelle, que je prends plaisir à sortir de la naphtaline de pratiques vieillottes pour proposer une approche élargie, iconoclaste et multimodale, pour rendre les candidats à un changement de métier débrouillards et autonomes. Je me suis concocté un laboratoire de l’accompagnement à la reconversion pour deux raisons:

  1. Faire évoluer l’accompagnement au rythme des évolutions du monde du travail et des aspirations. Eviter de le figer un accompagnement gravé dans le marbre d’une expertise devenue immobiliste me paraît essentiel. L’ingénierie de l’accompagnement reconversion me tient à cœur car dans un monde en perpétuel mouvement, les prestations proposées ne peuvent plus s’appuyer sur les outils du passé et un l’ancrage définitif d’une approche garantirait son obsolescence rapide
  2. Parce que c’est un sujet complexe et passionnant, qui nourrit sans relâche mon désir de stimulation pour offrir des alternatives à la fois joyeuses et réfléchies, ludiques et riches, innovantes et ancrées dans le développement de la compétence à s’orienter.

Heureux qui comme Ulysse

Ithaque garde son cap et continue de proposer sa troisième voie: plutôt que de répondre au désir d’immédiateté, j’ai choisi d’inscrire cette démarche d’élaboration de projet professionnel dans la durée. De donner le temps au temps et de proposer à mes clients un espace de réflexion serein, à leur rythme, un espace précieux dans lequel ils peuvent se remettre eux-mêmes au centre de leur vie professionnelle et de leurs décisions. Un espace dans lequel l’exploration de soi et la conception du projet professionnel sont un cheminement heureux solidement inscrit dans la recherche de sens et de plaisir au travail. Une réflexion singulière, intense, flexible et structurée qui explore toutes les facettes d’une reconversion professionnelle.

J’y élabore constamment des dispositifs inédits qui viennent enrichir et modifier ces accompagnements pour les rendre plus proactifs, plus adaptatifs, plus performants en termes de connaissance de soi et d’identification de projets pertinents et bien sûr toujours attentifs à l’humain et à son environnement. La cuvée 2018 du programme Heureux qui comme Ulysse se déclinera en trois versions, dont je vous parle ici:

Ici s'inventent et se créent des odyssées professionnelles!

 

Cabinet virtuel et gardien de refuge

Essentiellement virtuel, Ithaque s’est développé pour majeure partie via Internet et son offre s’est naturellement orientée vers un accompagnement principalement par téléphone ou via Skype, puisque les clients viennent d’horizons géographiques les plus divers: de Tahiti au Luxembourg en passant par l’Allemagne, les Etats-Unis, l’Australie ou la Martinique. Vous pouvez ainsi choisir un accompagnement qui vous plaît où que vous soyez, plutôt que de voir vos options limitées par la géolocalisation.

Un projet ambitieux comme un job crafting, le renforcement de la posture relationnelle, une reconversion ou une création d’entreprise se mène étape par étape et je suis là à chacune, plus gardienne de refuge que premier de cordée, car ce projet c’est avant tout le vôtre. Gardienne qui vous accueille, vous offre un espace chaleureux pour réfléchir, l’eau pour vous rafraîchir, le couvert pour vous ragaillardir, éventuellement reposer vos jambes et soigner vos ampoules, s’assurer que votre sac à dos est bien achalandé, étudier la carte des étapes suivantes possibles avec vous et vous y guider dans l’étape en fonction de vos désirs et de vos besoins. Ici pas d’itinéraire normé: chacun suit son propre chemin. Et je suis heureuse de suivre le vôtre de très près:)

 

Aller plus loin

Vous voulez mettre en œuvre des changements pour construire une vie professionnelle en fonction de vos valeurs et aspirations? Ithaque vous accompagne. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

 

Publicité

23 Comments

  • Celine dit :

    Commentaire ou témoignage ??? Juste queqlues mots pour dire un énorme Merci à Ithaque. Une rencontre passionnante, pleine de rebondissements, avec un brin d’humour, du respect et beaucoup d’humanité… A bientôt 

  • ThierryB dit :

    Quand je suis arrivé sur votre site, j’y ai passé un week entier, à fouiller dans cette mine d’informations. Je me connais mieux et je me comprends mieux grâce à tous vos articles. Merci de votre générosité et du temps que vous consacrez à nous fournir une réflexion riche, dense et ciselée. La rédaction, intelligente et drôle est un régal.

    Et je ne parle même pas de vos ebooks, de la matière dans une belle maquette. Mais j’arrête là le dithyrambe, je vous laisse célébrer et je vous souhaite encore du succès.

  • Patrick dit :

    5 ans déjà! Je suis le blog d’Ithaque presque depuis le début, je ne m’en lasse pas, merci pour la richesse et la qualité des articles, je resigne pour au moins 5 ans encore!

  • Véronique dit :

    Le chemin du retour vers Ithaque est long et parsemé d’aventures toutes plus passionnantes les unes que les autres…alors même si ce n’est pas très gentil pour Pénélope je souhaite que l’arrivée se produise le plus tard possible et que nous aurons de trois fois multiples occasions de fêter trois fois trois ans dans l’esprit de la “triplette”.

    Sylvaine, ton blog est une mine d’or dynamisante et sa tonalité particulière en fait un ingrédient atypique mais désirable dans le paysage du coaching.

    Merci pour le jus d’orange multi-hebdomadaire et Joyeux Anniversaire!

    Signé : une coach “épatante” qui te remercie aussi de ta confiance.

    • Sylvaine Pascual dit :

      Merci infiniment, Véronique, pour ce retour, enthousiasmant je suis super touchée, et rendez-vous donc toutes les triplettes! :))

  • Richard dit :

    Que nos souffles de vie éclairée par les billets matinaux d’Ithaque Coaching sur les 5 bougies t’accompagnent. #Birthday

  • Christophe dit :

    Sylvaine,
    5 ans de blogging est un petit exploit à lui tout seul. Au delà de la qualité du contenu de tes billets, je reste admiratif de la constance de ta contribution. Tu sais que tu as fait partie de mes déclencheurs pour naviguer dans le même océan que le tien, et voir que les années n’ont pas altérées ta navigation m’encourage encore une fois à poursuivre mon voyage.
    Il faudra quand même que l’on se fasse une escale en duo un de ces jours 😉

    • Sylvaine Pascual dit :

      Merci Christophe, ce retour chaleureux me ravit et m’encourage à continuer!
      Effectivement, les années qui passent me donnent encore plus envie de continuer, grâce aux clients, aux lecteurs, et aux rencontres. Alors oui, faisons en sorte que la prochaine escale soit autre chose qu’un coup de téléphone tronqué:-D

  • Sidonie dit :

    Je m’arrête très souvent sur votre site que j’apprécie beaucoup, cela me permet de m’évader et de penser à autres choses….Que du bonheur !! Merci

  • Gabriela dit :

    Bravo ! J’adore ce site que j’ai connu à tout hasard de mes questionnements sur ma vie professionnelles et relationnelle de manière générale, et qui est devenu rapidement une vrai source d’inspiration, une référence. Des articles bien ficelées, très pertinentes, avec une manière assez drôle et tendre à la fois (je pense toujours à ce bocal à cons 🙂 ). On sens un grand amour de gens, une curiosité, une envie de partager, on sens le PLAISIR et ça c’est fabuleux ! ! ! Que l’avenir soit pour vous tout aussi pétillant ! Et un grand merci pour toute cette richesse que vous nous offrez 🙂

    • Sylvaine Pascual dit :

      Ooooh, merci Gabriela pour ce retour enthousiasmant, qui me fais immensément plaisir! Je suis ravie que le plaisir que je prends à mon travail transparaisse, car c’est un message qui me tient à coeur: le ^plaisir au travail existe et il est à la portée de tous ceux qui sont prêts à se retrousser les manches pour le construire;))

  • LAURENCE dit :

    Pour compléter les propos précédents que je partage totalement, ce que j’admire aussi dans votre démarche Sylvaine, c’est votre capacité à “imbriquer” une activité d’accompagnement “marchande” avec votre site et des apports de très grande qualité et accessible à tous. J’aime beaucoup ce côté “Economie Solidaire” et collaboratif.
    Merci

  • Jess dit :

    J’ai découvert ce site depuis peu (il y a quelques jours) et c’est l’une des très rares fois ou j’ai trouvé un site aussi percutant sur les relations pro ou les relations tout court. Pour être franche, je n’écris pas sur beaucoup de blogs, en fait je préfère rester la lectrice silencieuse. Mais j’ai décidé de m’emparer de mon clavier pour vous dire MERCI. Non seulement j’ai ENFIN compris certaines choses qui me tenaillaient depuis longtemps mais en plus je n’ai plus honte d’être comme je suis.
    Il faut dire aussi que la richesse de votre vocabulaire, l’humour et les jeux de mots savamment utilisés ont séduit mon âme de littéraire.
    Franchement un GRAND MERCI !!!!!
    Bisou de Guadeloupe 😀 !

    • Jess, vos bises de Guadeloupe et les mots qui les accompagnent me touchent particulièrement! Merci d’avoir pris le temps et le clavier pour ce retour si enthousiasmant:) je m’amuse avec ces jeux de mots, je suis ravie quand ils font réagir!

  • Laurent dit :

    Bravo Ithaque Bravo Sylvaine et bon anniversaire ! Toujours là et tous les matins ! Pour moi Ithaque c’est cette voie originale, unique, brillante !

  • Anne Delaunay dit :

    Happy birthday Misses Pdt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *