Reconversion professionnelle et imagerie sylvestre

Sylvaine Pascual – Publié dans: Vie professionnelle

 

 

La question m’a été posée à plusieurs reprises, il est largement temps que j’y réponde: pourquoi les billets sur la reconversion professionnelle sont-ils systématiquement illustrés par des photos de nature? A priori éloignée du propos, l’imagerie sylvestre? Pas tant que ça: il y a sans doute là une métaphore qui mérite d’être explicitée.

Après tout, effectivement, même si le bonheur est dans le pré, tous les désirs de reconversion ne mènent pas à la moisonneuse batteuse, loin de là!

 

 

 

Halte aux pingouins endimanchés;)

 

Tout d’abord,comme vous êtes finauds, vous avez remarqué que je choisis avec soin les images qui illustrent mes billets et l’allégorie de la nature est fréquente dans mon propos. Il faut dire qu’elle regorge de points de comparaison, qu’elle fournit facilement de jolies images et que je la trouve plus chouette que les poncifs visuels en matière de vie professionnelle.

 

Disons-le, j’ai un mégoût* assez prononcé pour les clichés genre salariés engoncés dans leurs costumes de pingouin se serrant des mains épanouies devant des écrans d’ordinateur. Non pas que j’ai quelque chose contre le costume en soi, c’est plutôt la banalité fade de ce lieu commun, si répandu sur les sites “professionnels”, et qui respire les idées reçues marketing.

 

 

 

Allégorie sylvestre

 

A partir de là, quelle imagerie pouvait remplacer avantageusement l’innénarrable costume-cravatte? Celle de la nature correspond à l’idée que je me fais d’une reconversion professionnelle: elle est un itinéraire personnel dans l’inconnu et l’univers de la forêt dans sa valeur symbolique me paraît assez proche de cette notion: c’est le lieu où l’on se perd et se retrouve, où l’on rencontre ses propres démons et sa vraie nature, où  l’on trouve son chemin.

 

Parfois il se présente devant nous en itinéraire tout tracé comme une évidence, parfois il se perd dans la broussaille des incertitudes, parfois il mène à des carrefours qui correspondent à autant de décisions à prendre ou d’orientations possibles.

 

Le plus souvent, même s’il est clairrement marqué, le chemin est sufisamment sinueux pour qu’on ait pas toujours une idée précise d’où on va. Et dans tous les cas, la reconversion nécessite d’explorer les méandres de nous-mêmes qui sont autant de territoires non cartographiés. Chaque détour de sentier est une découverte, avec parfois une vue à long terme, parfois un chemin escarpé, parfois un cul de sac. On y fait des demi-tours, on revient sur ses pas, on change de sens on emprunte un autre chemin jusqu’à ce que le client s’approprie son territoire, que l’itinéraire se précis.

 

 

 

Réflexion forestière

 

D’autre part, le contact avec la nature est un excellent moyen de sortir de son cadre pour réfléchir à sa reconversion. Y penser mollement tout en se baladant au milieu des futaies peut autoriser une réflexion moins cernée et contrainte par les idées reçues et les croyances limitantes. La forêt, c’est l’alternative 4 saisons à la réflexion doigts de pieds en éventail de l’été. Promenons-nous dans les bois et reconversion zen et dynamique il y aura en quelque sorte!

 

 

 

Métaphore personnelle

 

Si la métaphore bucolique décore mes billets, je ne la pousse pas jusqu’au bout en l’utilisant avec mes clients, car comme toute imagerie, elle n’a pas de valeur universelle et serait inefficace avec nombre d’entre eux.

  • Si elle papote autant à mon oreille, elle reste muette pour mon client plus enthousiasmé par l’allégorie de la danse, qui cherche non pas à arpenter un territoire intérieur vu comme un espace naturel, mais plutôt à découvrir là où “ça swingue” selon ses propres termes. Sa métaphore intègre la musique et la danse là où la mienne prend des chemins.
  • Elle n’est pas plus bavarde ma cliente férue de voile, pour qui chaque étape consiste à chercher le port.

Pour chacun d’eux, développer une imagerie personnelle peut donner un fil conducteur qui facilitera la planification et la mise en oeuvre de la reconversion.

 

  • Et vous, quelle métaphore serait la vôtre?
  • Comment l’utiliseriez-vous?

 

 

*Ca m’a fait plaisir de l’inventer celui-là.

 

 

 

Voir aussi

 

Carrière: le désir de reconversion

Reconversion professionnelle: l’être humain derrière le projet

Reconversion professionnelle: voyage au bout de l’enfer ou formidable aventure?
Age, métier et reconversion professionnelle

Reconversion professionnelle: la tentation de l’indépendance

Changer de métier pour mieux concilier vie pro et vie privée?

Reconversion professionnelle: entourage et sentiment de solitude

Reconversion professionnelle: solitude et procrastination

 

Interview sur la reconversion des cadres dans 20 Minutes

Le boulot idéal: une réalité à inventer?

Job idéal: redéfinir la réussite

Reconversion professionnelle: la part de chance

 

 

Reconversion professionnelle: guide téléchargeable

Reconversion: interview de Sylvaine Pascual sur France 5 emploi

Reconversion professionnelle: Ithaque dans les médias

Dossier complet reconversion professionnele: Vie professionnelle

 

 

 


Aller plus loin

 

Vous voulez explorer votre désir de reconversion pour en déterminer la pertinence? Mener à bien votre projet? Bâtir un projet professionnel cohérent avec vos valeurs et vos besoins? Pensez au coaching. Pour tous renseignements,contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

Publicité

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *