Boulot idéal (11): bonnes résolutions vs vrai projet

Distinguer une bonne résolution qui sera vite jetée aux oubliettes d'un vrai projet

Onzième et avant-dernier volet de notre série sur le job de rêve: comment passer de la réflexion à l’action, comment dépasser le stade des bonnes résolutions sans lendemain et construire un vrai projet précis et réalisable.
Distinguer une bonne résolution qui sera vite jetée aux oubliettes d'un vrai projet


Halte aux bonnes résolutions

A défaut de roses ou de jonquilles, janvier voit fleurir les bonnes résolutions, dont la longévité excède rarement celle des jolies choses sus-nommées. Et les bonnes résolutions professionnelles n’échappent pas à la règle. Nous en avons déjà parlé sur ce blog (voir:  En finir avec les bonnes résolutions), le Parisien m’a même interviewée sur le sujet en 2009: les bonnes résolutions, qu’elles soient personnelles ou professionnelles, ont l’art de ne pas faire de vieux os.

La plupart du temps, c’est parce qu’elles sont elles-mêmes le fruit d’une culpabilisation imposée par les idées reçues véhiculées partout, depuis l’Oncle Alfred jusqu’aux médias, en passant par les amis-qui-vous-veulent-du-bien. Alors on finit par dire que oui, cette année, on va demander une augmentation, on va se mettre au sport entre midi et deux, alors qu’au fond, ça n’est pas du tout ce qu’on souhaite et on sait bien qu’on ne le fera pas.

éviter les bonnes résolutions, vecteurs de culpabilité et de procrastination

Cessons donc de nous culpabiliser encore un peu plus avec des bonnes résolutions estampillées “à mettre aux oubliettes”, et penchons-nous sur une alternative plus réjouissante: la construction d’un projet, grand ou petit, qui correspond vraiment à nos envies et à nos aspirations, un projet qui va réellement avoir un impact essentiel à nos yeux sur notre satisfaction professionnelle et notre plaisir au travail.

 

Alternative et #TwunchCV5

L’alternative aux bonnes résolutions que je vous propose a été mitonnée avec soin à l’occasion du #TwunchCV5*. Albion décidément perfide ayant retenu mon co-animateur sur un trottoir de St Pancras, certains participants ont conclu à l’annulation du #TwunchCV5 et c’est donc en petit comité que nous avons planché sur le sujet, avec:

– Jean-Marc Le Hunsec (@pretalemploi) qui anime l’excellent blog Prêt à l’emploi

– Jérôme Pallas Palacio (@jobtimizer) PNListe et créateur d’une offre innovante de recrutement équitable.

L’idée est de différencier une bonne résolution d’un vrai projet, puis de transformer celui-ci en projet précis, qui a bien plus de chances d’aboutir.Mode d’emploi.

 

Reconnaître une bonne résolution

Qu’est-ce qui fait qu’une bonne résolution a peu de chances d’être transformée en réalité et va davantage pousser à la procrastination culpabilisante qu’à l’action? Tout simplement  les pressions et idées reçues en termes d’image, de statut, de reconnaissance, de rémunération etc. qui peuvent nous pousser à identifier des pistes d’évolutions qui ne sont pas les nôtres et qui ont donc de fortes chances d’être des bonnes résolutions vides.

Mini coaching: reconnaître et éliminer les bonnes résolutions

Voici 10 caractéristiques qui peuvent  l’estampiller votre envie de changement  “bonne résolution péremptible” (je viens de l’inventer: potentiellement soumis à péremption. je le trouve plus joli que périmable).
1- Elle reste vague
2- Elle ne correspond pas vraiment à vos valeurs
3- Elle ne correspond pas vraiment à vos besoins
4- Elle ne correspond pas vraiment à vos envies, à vos aspirations
5- Sa mise en oeuvre vous inquiète ou nécessite des compétences que vous n’avez pas ou ne savez pas comment acquérir (la confiance en soi par exemple)
6- Ses bénéfices restent insuffisants au regard de ses inconvénients et de ses coûts
7- Elle est formulée spontanément sous la forme “il faut” “je dois” et est le reflet d’une contrainte ou pression extérieure transformée en auto-obligation (le “il faut que je demande une augmentation” qui vient de la pression exercée par le conjoint, par exemple)
8- Elle ne prend pas en compte le bénéfice secondaire inhérent à la situation actuelle
9- Elle est très ambitieuse et vous met une pression trop forte
10- Elle est insuffisament ambitieuse et vous baillez d’ennui rien qu’à l’idée

Une fois le terrain débroussaillé et dépouillé des bonnes résolutions politiquement correctes, des idées en l’air et des aspirations imposées par les autres, il y a déjà plus de place pour planter les graines d’un vrai projet.

 

Construire un vrai projet: le domaine d’intervention

La première étape de la construction d’un vrai projet consiste à identifier le domaine de votre vie professionnelle dans lequel il est important d’intervenir pour apporter une amélioration tangible.

Mini coaching: évaluer la satisfaction professionnelle

Sur une échelle de 1 à 10, évaluez votre satisfaction dans chacun des domaines suivants. Reliez-les. Que constatez-vous? Dans quel(s) domaine(s) êtes-vous le moins satisfait? Qu’est-ce que ça vous dit sur vous-même? Sur vos besoins d’évolution professionnelle? Sur vos priorités?

Vous pouvez aussi vous aider du camembert de vie professionnelle, parce que mieux que les bonnes résolutions, il y a l’art de faire tout un fromage de son plaisir au travail!

Reportez-vous ensuite à l’article correspondant à votre domaine d’insatisfaction pour commencer à définir un objectif:

Environnement
Actions et tâches
Talents
Compétences
Relations et communication
Valeurs et convictions
Rémunération et besoins financiers
Reconnaissance et épanouissement
Sens

Chronique du plaisir au travail: halte à la morosité!

 

Vérifier la validité du projet

Pour identifier qu’un projet est valide et identifier les freins à traiter pour pouvoir le mener à bien en toute tranquillité d’esprit, il est essentiel de le clarifier et de le définir. Voici une réflexion en 8 questions qui devrait vous aider à déterminer si votre résolution à des chances de devenir un vrai projet, qui pourra être mené à bien avec fluidité.

Mini coaching: clarifier son objectif

Que voulez-vous?
Je veux + Verbe d’action, formulé à l’affirmative et sur ce que vous voulez à la place de ce dont vous ne voulez plus.

Est-ce que cela dépend de vous?
Un objectif qui dépend du bon vouloir d’une autre personne n’est pas un objectif.

En quoi est-ce important pour vous?
Les valeurs que vous honorez en mettant en oeuvre ce projet, les bénéfices que vous en retirerz, ce sont autant d’indicateurs de votre motivation, bien entendu essentielle à votre réussite.

A quoi saurez-vous que vous avez atteint ton objectif?
Permet de déterminer VOS critères de réussite et les étapes à franchir en chemin.

Quels seront les inconvénients à l’atteinte de cet objectif?
Les inconvenients, pour soi ou pour des tiers,  peuvent rendre le projet non éthique, non écologique (oups, j’ai jargonisé: non écologique = pas bon pour soi) ou générer de nombreuses difficultés qui seront autant de freins. Les identifier permet de valider ou d’invalider le projet, et de déterminer ce qui doit être traité en chemin.

Quels sont les avantages que vous allez perdre en atteignant cet objectif?
Epineuse question du bénéfice secondaire: les situations que nous acceptons ainsi que nos comportements, y compris ceux qui nous paraissent négatifs, présentent des bénéfices, sinon nous ferions autre chose. L’éventualité de la perte de ces bénéfices peut être un frein majeur.

Quels sont les obstacles sur le chemin de l’objectif?
Identifier les obstacles en amont permet d’éviter les mauvaises surprises en cours de route et de les traiter au fur et à mesure, de façon à les franchir ou à les contourner sans encombre.

Quel est la première étape et quand commencez-vous?
Le passage à l’action: beaucoup trop souvent, notre réflexion s’arrête à la porte de l’action, faute de les poser clairement. Préparer une feuille de route avec des actions précises et datées augmente les chances de le faire!

 

La mise en oeuvre

Une fois clarifié, ce projet aura besoin de solutions, d’étapes, de stratégies pour parvenir à le faire vivre, voici quelques ressources supplémentaires là dessus:

Il me reste à vous souhaiter de vous mettre en route sur des projets uniques et qui vous ressemblent, des projets à mener pour vibrer pendant toute l’année, des retroussages de manches qui vont vous mener, jour après jour, un peu plus près du job de votre vie.

*Les TwunchCV sont une série de rencontres informelles entre spécialistes RH, emploi et recrutement, initiées sur Twitter.

 

Déterminer s’il est temps de bifurquer

Parce que ça fait peut-être partie de vos questionnements, parce que le job crafting ne sera peut-être pas suffisant ou parce que votre vrai projet de l’année concerne une bifurcation professionnelle (changer de job, de boîte, reconversion, création d’entreprise) deux ressources supplémentaires:

 

Voir aussi

Le boulot idéal: une réalité à inventer?
Plaisir au travail: Réinventer son métier pour se libérer
L’identité: acteur ou spectateur de sa propre vie?
Faire face aux objectifs ambitieux: la solution culinaire
P comme Plaisir au travail, plaisir de travailler
Faire quelque chose pour soi: parce que nous le valons tous!
Plaisir au travail: les appétences ou la force de l’aimer-faire

 

Aller plus loin

Vous voulez explorer toutes les pistes de re-développement de votre plaisir de travailler? Ithaque vous propose un accompagnement unique, intégralement élaboré par nos soins: Job idéal et vitamines mentales. Pour tous reseignements, contactez Sylvaine Pascual

 

Publicité

3 Comments

Répondre à Sylvaine Pascual Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *