Déterminer s’il est temps de changer de métier (4): le blues du dimanche soir

le blues du dimanche soir n'est pas toujours indicateur d'une nécessité de reconversion

 

Nous avons vu que tous les désirs de reconversion ne mènent pas à la reconversion et que plusieurs types de déclencheurs d’insatisfaction professionnelle, comme l’ennui ou les relations pourries,  ne trouvent pas forcément leur solution dans un changement de métier. Il en va de même pour le blues du dimanche soir qui, s’il est le porte parole d’un malaise professionnel qui nécessite d’être traité, il n’est pas toujours annonciateur de reconversion.

le blues du dimanche soir n'est pas toujours indicateur d'une nécessité de reconversion

 

 

Le blues du dimanche soir, indicateur d’un besoin de reconversion?

Très fréquent chez ceux qui supportent de plus en plus mal leur boulot, il est le mouchard précieux de notre cerveau. Nos émotions nous renvoient des messages sur ce qui ne nous convient pas, ce qui est une menace à notre bien-être et notre tête rationalise tout un tas de bonnes excuses pour ne pas les écouter, car elles nous pousseraient à prendre des décisions vite estampillées hasardeuses par notre monde en quête de sécurité. Du coup, notre cerveau nous envoie le même message sous d’autres formes plus visibles. Comme ce sacré blues du dimanche soir qui nous sert sur un plateau l’évidence qu’il est temps de réfléchir à ré-enchanter nos lundis (et plus généralement nos semaines) avec un job plus réjouissant. Plutôt que d’essayer de rationaliser…

reconversion blues du dimanche soir

 

Comme pour presque tous les autres indicateurs, avoir le blues du dimanche soir ne signifie pas nécessairement qu’il est temps de changer de métier. Il est un marqueur d’insatisfaction contre lequel il est assez vain de “lutter” et qu’il vaut mieux explorer afin d’en déterminer la nature et le message réel. Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles vos fins de week-end de ternissent d’une façon sinistre. Seules celles qui sont inhérentes à la façon dont un métier comme le vôtre s’exerce partout et en toutes circonstances, c’est à dire par nature et non pas pour des raisons soumises à un environnement spécifique, sont indicatrices qu’il est temps d’aller chercher des beaux lendemains professionnels dans une terra pour l’instant incognita. Bref, de changer de métier.

 

 

Blues du dimanche soir, qu’est-ce que tu nous chante?

A l’origine, le blues est un genre musical dérivés des chants de travail des esclaves américains, dans lequel le chanteur racontes ses misères. C’est une forme à la première personne du singulier: une histoire personnelle de déboires, de soucis, de difficultés. Alors votre blues du dimanche soir chante à vos oreilles une complainte qui parle de vous plutôt que de votre job pourri: de vos insatisfactions, de vos agacements, de vos angoisses, de vos démotivation, de votre fatigue.

Alors écoutez-le , accordez-lui toute l’attention qu’il mérite et a minima qui lui est nécessaire pour pouvoir vous transmettre son message sur vos besoins professionnels mal comblés (et les désirs par lesquels ceux-ci s’expriment)

Que dit-il? 
Qu’est-ce qui vous exaspère?
Qu’est-ce qui vous inquiète?
Qu’est-ce qui vous décourage?

Faites la liste de tout ce qu’il souffle dans le pavillon concernant votre job pas exactement idéal, sans censure. Vous allez vous retrouver avec deux cas de figures à traiter différemment:

 

1-  Un job à se réapproprier avant de se jeter dans un changement de métier

Parle-t-il de relations pénibles, de manque d’affirmation, de difficultés à oser (dire non, demander quelque chose), d’environnement inadapté (horaires à revoir, matériel insatisfaisant) d’ennui, de manque de challenge, de sous-utilisation de vos compétences, etc.?

Dans ce cas, il est tout à fait possible que ce soit les conditions d’exercice de votre métier qui vous déplaisent, plus que le métier en lui-même. Vous avez donc besoin dans un premier temps de passer par l’étape job crafting pour explorer votre marge d’amélioration possible et ce travail concret vous amènera à décider:

  • Si au fond, vous l’aimez bien et avez besoin de le mettre à votre main.
  • Si la marge de manœuvre est trop faible mais qu’au fond, vous l’aimez bien et il va s’agir alors de chercher un job équivalent ailleurs.
  • Si la marge de manœuvre est trop faible et qu’elle révèle un véritable dégoût, auquel cas il est temps de passer à la reconversion.

Environ 25% de mes clients découvrent en cours de route qu’ils font partie des deux premières catégories. Une fois leur job adapté, mis à leur main, ajusté, modelé, façonné, ils retrouvent motivation et plaisir au travail. D’autre part, pour ceux qui décident qu’ils ont effectivement besoin de changer de métier, cette étape leur évitera d’emmener les mêmes schémas (par exemple relationnels) avec eux dans leur futur job.Voir:

S'ennuyer au boulot est-il un signe qu'il est temps de changer de métier?

 

2- Un réel besoin de reconversion

Votre blues parle-t-il plutôt de manque de sens, de dégoût pour le métier, d’avoir fait le tour, de mépris des tâches à accomplir, d’allergie devenue chronique d’une profession, d’un ras-le-bol ni vraiment de votre entreprise, ni de vos collègues, mais bien de votre métier, des compétences à exprimer, des missions, associé à une sentiment d’inutilité, de ne contribuer à rien qui ait de la valeur?

Vous tenez là un indicateur bien plus sûr que dans le premier cas qu’un changement de métier est une bonne idée pour vous. Il est alors grand temps de sortir vos idées, de les explorer, de faire émerger des pistes à explorer elles aussi, bref, de vous mettre à réfléchir à votre bifurcation professionnelle en vous rappelant que cette réflexion n’est pas une prise de risque. Voir aussi:

lorsqu'un désir de reconversion émerge, écouter ses messages, qui ne veulent pas toujours dire qu'il faut changer de métier

 

 

Voir aussi

Ithaque 1er influenceur français sur la reconversion professionnelle

Reconversion professionnelle: du projet rêvé à sa faisabilité

Renoncer à un désir de reconversion professionnelle

Chronique d’une reconversion professionnelle annoncée

La reconversion professionnelle, une affaire de tripes!

Reconversion professionnelle: vous avez demandé la Lune… ne quittez pas…

 

 

Aller plus loin

Vous voulez explorer votre désir de reconversion et identifier un projet professionnel pertinent et cohérent avec vos aspirations? Ithaque vous accompagne.

 

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *