15 trucs pour se concentrer en milieu hostile

 

Pendant tout l’été 2009, j’ai travaillé dans des conditions extrêmement difficiles qui ne favorisent pas du tout la concentration. Du coup, je me suis penchée sur le sujet et voici 15 pistes pour se concentrer en milieu hostile.

 

se concentrer au travail

 

 

Milieu hostile et manque de concentration

Pendant tout l’été 2009, je n’ai cessé de m’émerveiller de mon environnement de travail estival. D’accord, l’environnement, ici, je le connais par cœur. Seulement c’est la première fois que je viens pour y travailler et pour tout vous dire, je travaille au paradis:

La vue à couper le souffle, les kilomètres de sentiers à arpenter, les sommets à grimper, les lacs où tremper ses pieds fourbus, le bois à foison pour faire griller, les petits gris, les champignons, les torrents d’eau fraîche pour le pastis, le babyfoot avec mes neveux, le soleil Catalan qui appelle à la sieste et les clairs de lune au son des grillons.

Même quand je suis sérieusement assise devant mon écran, difficile de ne pas lever le nez pour s’en mettre plein les mirettes. Le problème, c’est que c’est pas du tout propice à la concentration. J’ai pris un retard de dingue dans le projet sur lequel je bosse et qui doit sortir en septembre.  Tout bien considéré… je travaille en milieu hostile.

 

 

15 trucs pour se concentrer

Agréables ou déplaisants, dès qu’il présente des distractions, perturbations et interruptions ou du bruit, l’environnement de travail rend difficile la concentration nécessaire à l’accomplissement de certaines tâches.

Voici un florilège de suggestions issues des stratégies mises en place par mes clients. A vous de déterminer celles que vous voulez essayer, d’en inventer d’autres et de venir partager celles qui fonctionnent pour vous. Elles sont valables pour toutes les situations dans lesquelles nous sommes amenés à nous concentrer, autant lors d’un concours que pour lire son journal ou rédiger un article pour son blog à la terrasse animée d’un café.

A consommer avec modération cependant, uniquement quand la concentration est essentielle. Le reste du temps, inutile de forcer sa nature (nous en parlerons plus longuement la semaine prochaine).

Pour ceux dont la difficulté à se concentrer est la porte ouverte à la procrastination, ou pour qui la procrastination entraîne le manque d’attention, certaines de ces astuces peuvent aussi être utiles.

 

Quelques petits rappels:

– Nous autres, pauvres êtres humains aux facultés limitées, ne pouvons accorder une attention soutenue à quoi que ce soit plus de 20 minutes, et nous concentrer plus de 45. Nous avons donc besoin de pauses et s’acharner à rester concentrer au delà est contre productif: l’esprit se met en mode veille tout seul et vous ne retiendrez pas grand chose de ce que vous étiez en train de faire. Voir: l’efficacité à la sauce tomate
– La capacité à se concentrer est aussi très variable d’une personne à l’autre, aussi veillez à adapter ces pistes à votre propre personnalité. Voir: libérer l’efficacité
– Nous nous concentrons plus facilement sur ce qui nous plaît.
– La meilleure façon d’échouer à se concentrer, c’est d’en faire une obligation, une obsession à coups de “je dois”/”il faut”.

 

  1. Créer, inventez un rituel que vous mettez en place à chaque fois que vous avez besoin de vous concentrer.
  2. Videz votre poste de travail de tout ce qui pourrait détourner votre attention: le dossier Duschmoll qui est en retard, les piles de papiers à ranger, les post-it pleins de rappels à l’ordre, la photo du petit dernier qui vous fait fondre de tendresse, débarrassez votre champ de vision de tous les parasites. Fermez votre boîte mail et déconnectez de Twitter.
  3. Prévenez vos collègues de ne pas vous déranger. Éventuellement, maintenez les importuns à distance avec un panonceau.
  4. En réunion ou pour la lecture d’un rapport ou document important, cherchez systématiquement les éléments essentiels et reformulez-les avec vos mots à vous.
  5. Quand vous êtes assailli(e) par une pensée parasite, notez-la et dites-lui que vous la traiterez plus tard. Voir aussi: Le parefeu mental
  6. Observez-vous pour déterminer votre temps d’attention optimal et organiser les plages de travail concentré et les pauses en fonction. Voir: Les itérations nécessaires
  7. Faites de vraies pauses, pendant lesquelles vous autorisez a peigner la giraffe plutôt que de vous jeter sur vos sms. Voir Apologie de la glandouille
  8. Observez-vous pour déterminer les plages horaires les plus propices à la concentration et  vous organiser en fonction.
  9. Imaginez une bulle ou toute autre sorte de barrière symbolique autour de vous que rien ne peut franchir, ni les sons, ni les personnes.
  10. Si vous avez du mal à vous concentrer par dégoût pour la tâche, ou par ennui, pensez quelques secondes à la satisfaction que vous éprouverez quand vous l’aurez accomplie, aux bénéfices.
  11. Réapprenez à vous émerveiller, à regarder la tâche avec des yeux d’enfants pour stimuler (simuler?) l’intérêt.  Voir aussi: Cultiver l’émerveillement au travail
  12. En dehors du travail entraînez-vous en saisissant toutes les opportunités de vous concentrer à fond sur l’observation de quelque chose, jusqu’à ce que plus rien d’autre n’existe. Voir : 12 façons de développer le sens de l’observation
  13. Utilisez un interrupteur imaginaire ou toute autre sorte de moyen symbolique de déconnecter du monde extérieur.
  14. Observez-vous pour identifier les conditions propices à la concentration et les reproduire.
  15. Arrêtez de vous concentrer et renouez le vagabondage de l’esprit, en particulier si vous cherchez des solutions à un problème. Voir:  Les vertus insoupçonnées de la rêverie

 

Et vous, quels trucs et astuces utilisez-vous pour fixer votre attention?

Pour réussir à vous concentrer dans toutes les conditions?

 

 

Et pour vous remercier d’avoir fait preuve d’une attention hors pair pour lire cet article, voici une vidéo qui exigera peu de concentration de votre part. Elle date, mais je ne m’en lasse pas: des chats… en milieu hostile

 


funny-cats-2 par crotale13

 

 

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir un état d’esprit dynamique et serein à la fois, propice à la réalisation de vos aspirations professionnelles? Pensez au coaching.

 

 

 

Publicité

18 Comments

Répondre à Rico Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *