Coaching des 4 saisons: l’hiver

coaching-4-saisons-hiver

Le coaching des 4 saisons vous invite à réorganiser votre vie en l’adaptant au rythme naturel des saisons. L’hiver, la nature ralentit, se pelotonne…Peut-être que nous avons tout à gagner à faire de même:)

coaching-4-saisons-hiver

 

C’est l’hiver

“Automne malade et adoré
Tu mourras quand l’ouragan soufflera dans les roseraies
Quand il aura neigé
Dans les vergers”
Apollinaire (Alcools)

 

L’hiver, ça vous évoque quoi?

Regarder autour de moi l’agitation de fin d’année et les moroses débuts de la suivante me laisse souvent perplexe, à m’interroger sur les étranges motivations qui poussent tant de gens à vivre l’hiver comme une espèce de soufflé qui s’empresse de retomber le 2 janvier, et qui pèse ensuite un âne mort sur l’estomac pendant deux mois.

Si l’hiver est la saison la plus éprouvante pour nombre d’entre nous, souvent ça n’est même pas lié aux journées tronquées par un soleil paresseux. C’est tout simplement dû à la façon d’organiser nos hivers qui, d’agapes obligatoires en bonnes résolutions jamais tenues, nous ancre dans une sinistrose qui a du mal à se dissimuler derrière les étincelantes décorations de Noël.

 

 

Stress des fêtes et délire collectif

Début décembre, le monde se jette à pieds joints dans l’agitation des fêtes de fin d’année, ajoutant des tas d’obligations supplémentaires aux contraintes habituelles. Et tout ça sur les chapeaux de roues, parce qu’il faut bien boucler les courses en temps et en heure, faire plaisir aux enfants, aux parents et à l’arrière-grand-oncle Alfred. Étonnant bonheur frénétique et obligatoire, paravent de l’illusion de familles parfaites et d’amour par fêtes.

A tel point qu’on finit par parler de “stress des fêtes”…

Alors là, je vous l’avoue, mes yeux s’écarquillent en soucoupes incrédules. Le stress des fêtes !???

Les fêtes sont devenues une sorte de délire collectif boulimique, orchestré non pas par le plaisir, mais par le marketing et la société de consommation. Et je suis chaque année ahurie de voir combien de personnes disent détester cette période et y participer activement malgré tout.

Si vous en êtes à être stressé(e) par la période des fêtes, il est peut-être largement temps de revoir les obligations auto-imposées!

Je vous avoue être assez hermétique à la “magie de Noël” et aspirer à davantage de simplicité, au point de les avoir remplacées par une alternative discrète et très personnelle  en forme de micro célébration du solstice. Un moyen pour moi d’être plus en accord avec mes convictions et mon oursitude naturelle;)

projet professionnel hiver

 

La nature s’assoupit… prenons-en de la graine!

A l’inverse de nous, à l’approche des frimas, toute la nature ralentit, se pelotonne, se met en mode économie d’énergie et s’assoupit doucement. Si je prend exemple sur les coccinnelles qui ont trouvé un refuge chaleureux au plafond de mon cabinet, disons-le clairement, elle ne sont pas agitées par l’arrivée des fêtes. Je dirais même qu’elles s’économisent. Prenons-en de la graine. Car l’hiver, nous avons sans doute besoin de ralentir pour préserver nos forces et nos ressources.

L’hiver, c’est l’occasion de réapprendre à ra-len-tir, à prendre le temps, histoire de ne pas gaspiller une énergie précieuse en mouvements inutiles.

Réapprendre à savourer, à se nourrir au lieu de manger, à laisser mijoter des plats réconfortants.

Réapprendre à prendre le temps de converser avec vos proches, de leur dire les jolies choses que vous n’avez jamais le temps de leur dire, de partager cette chaleur humaine si précieuse face aux grands froids dehors.

Réapprendre à regarder la neige tomber, à anticiper au lieu de râler, et à changer ses priorités pour en profiter et aller faire un bonhomme de neige, ou écouter le bruit si caractéristique de ses propres pas dans la neige…

vie pro vie perso passer un bon hiver

 

Renouer avec l’idée essentielle que lorsqu’on a un toit au dessus de sa tête et un repas chaud, tout le reste, c’est du plaisir. Et du coup, ce rendre compte que ce qui n’est pas du plaisir dans ce que l’on a (possessions, relations, obligations choisies) peut être modifié ou supprimé.

Et prendre le temps d’évaluer son environnement et de déterminer dans quelle mesure il nous fournit un cadre à la fois satisfaisant, serein, apaisant et chaleureux pour passer l’hiver comme dans du beurre…

En d’autres termes, l’hiver, nous avons surtout besoin de chaleur, de douceur, de réconfort. L’hiver invite surtout à prendre le temps de s’emmitoufler dans tout ce qui réchauffe l’âme, à engranger les vitamines mentales les plus profondément nourrissantes de l’année. Car l’idée n’est pas d’espérer que le soleil printanier nous redonne des forces, mais bien au contraire de déborder d’énergie créatrice emmagasinée pendant l’hiver, au moment où le temps sera plus propice à toutes sortes d’actions.

ritualiser le réveil

 

Mini coaching: changements d’hiver

Commençons par ralentir en revoyant nos priorités. Parmi tout ce que vous faites et avez à faire:

Qu’est-ce qui est indispensable?
Qu’est-ce qui n’est pas essentiel?
Qu’est-ce qui est franchement une perte de temps?
Qu’est-ce qui représente une (des) obligation(s) pénibles auxquelles il est temps de se soustraire?
Qu’est-ce que vous pouvez déléguer?
Quels changements allez-vous mettre en place?
Qu’allez-vous réarranger, modifier, supprimer?

 

Vitamines d’hiver

Le temps ainsi dégagé, comment allez-vous l’occuper?
De quelles vitamines mentales (petits plaisirs, activités etc..) avez-vous besoin pour passer un hiver paisible et chaleureux à la fois?
Comment allez-vous vous y prendre?

Pour vous donner quelques idées:

 

Transformez tout ça en objectifs SMART, passez en mode orientation solutions si nécessaire, et hop! Vous voilà prêt à passer un hiver reconstituant grâce à un mélange subtil d’économie d’énergie de d’accumulation de vitamines mentales.

 

Il me reste à vous souhaiter un bel hiver:)

 

 

Voir aussi

Blues hivernal et vitamines mentales: le principe du mimosa

S’émerveiller
Les besoins à combler
Simplifier, simplifier!
En finir avec les bonnes résolutions!
Répondre à son besoin d’appartenance sociale
Répondre au besoin de reconnaissance
Redevenir maître de son temps
8 trucs pour garder le moral au creux de l’hiver

 

Aller plus loin

Vous voulez construire une vie à la fois sereine et dynamique, en fonction de vos valeurs et de vos aspirations? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

 

 

 

Publicité

2 Comments

  • J?aime bien l?idée de s?adapter au rythme de la saison. C?est une belle occasion pour se débarrasser des remords que l?on peut avoir quand on fait des activités non productives et qui prennent du temps. Comme lire, cuisiner? Et même si l?hiver n?est qu?un prétexte, c?est un bon prétexte !

  • ANNIE dit :

    un magnifique article auquel j’adhère complètement!

    hier sortant de ma tanière pour aller à la chasse,j’ai rencontré des homos erectus en train de s’agiter autour des rayons achalandés pour les fêtes.Je me suis sentie déjà décalée!!

    Et avant de lire cet article,j’étais déjà dans la pratique,puisque hier c’était popotte maison,et c vrai que  c tellemnt bon,et tellement moins cher!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *