Redevenir maître de son temps

 

Le temps n’est pas élastique, nous sommes bien d’accord. Cependant, au hit parade des bonnes excuses, le manque de temps n’a aucune concurrence. Redevenir maître de son temps, sans excuse et sans faux semblant, pour vivre comme on l’entend;)

 

arrêter les bonnes excuses pour redevenir maître de son tempsLe temps est le même pour tout le monde

Alors que je traverse le parc pour me rendre au marché, je capte à la volée une bribe de la conversation entre dames bien comme il faut, la cinquantaine versaillaise et patronnesse, assises sur un banc. L’une, le ton vertueusement scandalisé:

Non mais faut pas exagérer, il faut bien reconnaître que certains ont plus de temps que d’autres“.

Pas de circonvolutions inutiles: je m’inscris en faux.  La révélation planétaire du mois, c’est que le temps est le même pour tous. Nous disposons tous de 24 heures par jour, pas une de plus, pas une de moins. La différence entre les uns et les autres, ce sont les choix que chacun fait pour occuper -ou non – le temps qui lui est accordé.

  • Si Madame Michu a le temps de faire elle-même sa pâte à tarte, c’est qu’elle l’a décidé. Et si la voisine de Madame Michu achète sa pâte à tarte au supermarché, c’est qu’elle a décidé de consacrer son temps à autre chose.
  • Si le quadra fringant a le temps d’aller faire du sport, c’est qu’il le veut bien. Si le trentenaire à poignées d’amour n’en a pas, c’est qu’il fait autre chose.

Bref, nous n’utilisons pas notre temps de la même manière et tout le reste n’est que bonnes excuses dans l’espoir d’une bonne conscience et reflets des contraintes que nous nous imposons ou que nous laissons les autres nous imposer. Aussi simple que cela.

Alors si nos petits arrangements avec le temps dont nous disposons ne nous conviennent pas tellement, au point d’avoir besoin de leur trouver de bonnes excuses, il est peut-être temps de modifier certains éléments du contrat.

 

Auto coaching: moi et le temps

Le sentiment de manquer de temps, de toujours courir, que les autres ont davantage de temps et le stress qui en découle peut avoir pour origine une utilisation du temps qui n’est pas cohérente avec nos besoins, nos valeurs, nos envies, d’une part, et des choix faits de contraintes de toutes sortes d’autre part. Reprenons les rênes de notre temps!

  • Et vous, comment utilisez-vous et organisez-vous votre temps?
  • Quelle proportion de votre temps est allouée
  • au travail?
  • A la famille?
  • Aux tâches ménagères et domestiques?
  • Aux loisirs?
  • A la vie sociale?
  • A vous-même?


  • Dans un monde idéal, quel pourcentage de votre temps serait serait alloué à chacun de ces domaines?
  • Que remarquez-vous?
  • Comment pouvez-vous redistribuer votre temps de façon à vous rapprocher de votre utilisation idéale du temps?

 

Et pour vous aider à mettre en place ces changements dans votre gestion du temps

Faire quelque chose pour soi: parce que nous le valons tous! 

5 trucs infaillibles pour se pourrir les week ends

Petite leçon de vie d’un mois de juillet pourri

Résolution de problèmes: l’orientation solutions 

Les besoins à combler

Coaching des 4 saisons: s’adapter au rythme saisonnier et engranger des vitamines mentales toute l’année

Ralentir: les bienfaits insoupçonnés de la lenteur

Bien-être: se protéger d’une société psychotoxique

 

 

 Aller plus loin

Vous voulez construire une vie professionnelle réjouissante, en fonction de vos besoins et de vos aspirations? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

 

Publicité

19 Comments

  • symptome dit :

    Personnellement : 80% de mon temps pour le travail
    10% pour les loisirs
    10% pour le ménage et la nourriture aujourd’hui!
    Pas très folichon!
    Gael

  • Michèle dit :

    Hé oui, bien vu une fois de plus Sylvaine, et toujours cette question des priorités. Mais chaque âge a ses priorités donc à nous de nous adapter. Mon problème, c’est que les journées n’ont que 24h :o) J’aurais dû vivre sur la lune : des journées de 28 jours!!

    • Sylvaine Pascual dit :

      Effectivement, nos besoins et envies évoluent constamment, et les priorités d’un jour ne sont pas celles du lendemain, d’où l’importance de faire des points réguliers et d’adapter si besoin.
      Quant à la curiosité qui pousse à avoir envie de faire 1000 choses, pour éviter qu’elle génère des conséquences fatigantes, autant la passer au filtre des priorités!

  • Etnik dit :

    Bonjour Darling; moi c’est 99 % de temps pour le mojo yeahhhh, et 1% pour dormir, bon je sors —–>

    bisous darling et vive la pension

  • fredheas dit :

    Pas facile d’utiliser son temps à bon escient!
    Notre temps nous est personnel car nous sommes unique… Le tout est de savoir comment arbitrer entre tout ce que l’on fait et ce que l’on voudrait faire!
    Excellente journée à toi! 😉

  • Luc dit :

    Warf ! Moi je passe mon temps à essayer de rattraper mon retard.

    Faut dire que j’aime faire des tas de choses en même temps même quand j’ai pas le temps.

    C’est grave docteur ?

    • Sylvaine Pascual dit :

      J’ai fait ça longtemps. Jusqu’au jour où ce n’est pas le temps qui m’a rattrapé, mais mon corps et ma tête qui se sont ligués contre moi pour m’obliger à m’arrêter!;)

  • clementine dit :

    elle devait parler des gens en RTT. Lol..
    bonne soirée
    clem

  • MADmoiselle dit :

    Est-ce qu’Einstein dirait la même chose ? Il dirait que c’est relatif :p

  • Sandie Rimbert dit :

    Elle est importante cette question de notre rapport au temps . Elle relève en effet de l’importance que nous lui accordons et par là même de nos choix de vie. Elle nous situe dans l’avion : pilote aux commandes ou passager regardant paisiblement (et passivement ?) le paysage défiler. Ca me rappelle une conversation avec un “coaché” disant n’avoir rien choisi dans sa vie, ayant laissé faire les événements et les autres décider pour lui et ce, dans tous les domaines. Mais ne pas choisir relève bien d’une décision, celle de se laisser porter par les choses extérieures (et notamment le choix des autres) et passer à côté de soi.
    Une alternative qui mérite d’être bien pesée…
    Merci Sylvaine pour cette réflexion qui tombe bien à propos à la rentrée faite de résoltions et de nouveaux planning !

    • Sylvaine Pascual dit :

      C’est bien ça, une forme d’abandon de soi au profit d’autrui, au profit d’idées reçues, au profit de croyances limitantes. Vision assez sinistre ce ce que nous pouvons -ou pas, en l’occurrence – faire de nos vies.

  • Maximus dit :

    Salut Sylviane et merci pour ton article qui tombe effectivement au moment où mon cerveau devient de plus en plus agité (préparatifs de fin d’année, désir de dresser un bilan rapide, etc.), et c’est pas facile!
    Ton article me rappelle surtout les 59 Secrets ou Techniques Personnelles d’Organisation du Temps” du feu Christian Godefroy (oh! hommage à lui!). Et je pense qu’après cette lecture, j’ai l’obligation de mieux gérer mon temps.
    La difficulté c’est que, justement, je ne sais pas décrire exactement mon horaire qui est dynamique!

    • Sylvaine Pascual dit :

      Je ne suis pas certaine qu’une “bonne” gestion du temps soit soumise à des vérités universelles, et donc ajustable au gré de recettes toutes faites. Je pense que c’est avant tout un sentiment individuel, et dans l’idée de redevenir maître de son temps, il y a essentiellement le fait de nous réapproprier notre façon d’utiliser notre temps (pas nécessairement de l’organiser) et de nous assurer que nous sommes en accord avec.
      C’est d’autant plus vrai quand le quotidien est fluctuant!

  • Denis Picard dit :

    Excellent article merci beaucoup!
    Je m’intéresse au sujet et j’écris aussi dessus (lien ci-dessus)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *