14 astuces de communication qui vont révolutionner vos conversations

14 astuces relationnelles pour révolutionner vos conversations

De façon générale, nous aimons peu les interactions frustrantes pétries de jeux de pouvoir et nous avons envie de conversations stimulantes, dans lesquelles nous nous sommes sentis impliqués et compris autant que nous avons eu plaisir à écouter et comprendre. Et bien il n’y a pas de raison pour ce que ne soit pas le cas plus souvent. Voici 14 astuces de communication qui vont révolutionner vos conversations… et vos relations !

14 astuces relationnelles pour révolutionner vos conversations

 

L’art de la conversation, une compétence pour le XXIe siècle

Pour peu qu’on ait un peu trop envie de convaincre, un peu peur de ne pas être entendu ou pris en compte, nos conversations, même les plus anodines, peuvent vite se teinter des accents très Karpmaniens et pas du tout agréables des rôles relationnels. On se retrouve ainsi à tournicoter entre Victime, Sauveur et Persécuteur, à passer de l’un à l’autre au gré de la conversation, parfois sans s’en rendre vraiment compte, mais souvent avec l’impression finale d’une conversation frustrante, agaçante, angoissante ou fatigante.

Dans cette vidéo TED, Celeste Headlee explique avec humour que le temps des conversations anodines faciles est bien révolu et qu’aujourd’hui, chaque conversation risque de tourner en eau de boudin au détour du chemin : tant de sujets sont devenus sensibles, comme la religion, la politique, l’éducation… l’alimentation… Je ne suis pas certaine qu’il y ait réellement eu des époques sans sujets délicats, cependant il est vrai que même parler du temps qu’il fait, à une époque de changement climatique, peut rapidement atteindre son point Godwin et les réseaux sociaux débordent de discussions qui virent vite à l’agressivité plutôt qu’à la prise de position.

 

De même, nos environnements professionnels se sont durcis ces dernières années et les relations de travail sont devenues des sources de tensions possibles qui font craindre d’aborder certains sujets. En parallèle, une utilisation erronée de la bienveillance a débouché sur ces croyances problématiques :  sur une nivellement des conversation vers le moins risqué, donc le plus plat et le plus tarte, qui consiste à croire que la gentillesse signifie ne pas contredire, ne pas exprimer d’opinion trop divergente, ne fâcher personne et aimer tout le monde. Au final, il devient difficile de savoir comment se positionner et le résultat obtenu est l’inverse de celui espéré : à trop vouloir le grand calme blanc des relations, on finit par obtenir des salariés se rugissant les uns sur les autres…

La peur et ll'égo, vers dans le fruit de nos relations

 

L’art de la conversation: savoir écouter, savoir dire

Pourtant, nous aspirons tous à des interactions réjouissantes, empreintes d’écoute et de considération mutuelles. Quelle joie que les conversations dont on sort stimulé(e), avec le sentiment d’avoir partagé autant qu’on a été écouté(e), ces conversations inspirantes qui nous emmènent goûter le plaisir de se sentir compris et pris en compte. Ce qui ne signifie nullement être forcément d’accord, ne jamais débattre ou pratiquer une neutralité sans faille quel que soit le sujet abordé, c’est justement l’inverse : la possibilité de dire ce que l’on a envie de dire autant que l’aptitude à écouter ce que l’autre a à dire.

S’autoriser à être en désaccord, à discuter mais d’une façon intégrante de l’autre, à dialoguer plutôt qu’à s’écouter parler est à l’évidence un pilier de l’élégance relationnelle, là où les discussions trop polarisées (pro d’un côté, anti de l’autre) et trop temporisées (personne ne se contredit ou ne débat) ont un résultat commun : nous ne nous écoutons pas, nous ne nous entendons pas et de nos non-conversations naissent au mieux de l’indifférence et de la frustration, au pire ressentiment et malentendus, aux non-dits et autres paradoxe d’Abilène.

 

14 éléments de communication pour révolutionner vos conversations

Etre en mesure d’avoir des conversations soutenues et cohérentes avec confiance et assurance est une compétence de plus en plus essentielle à notre époque. Pour cesser d’être deux personnes qui éructent des phrases au même moment et au même endroit et entrer en conversation, il existe de nombreux moyens. Dans son TED, Celeste Headlee propose de commencer par oublier les astuces pour montrer de l’attention, comme regarder les gens dans les yeux ou hocher la tête « il n’est pas utile de montrer qu’on accorde de l’attention, lorsque nous accordons réellement de l’attention ! ».

Elle suggère ensuite 10 astuces conversationnelles que j’ai mélangées avec les miennes pour vous proposer 14 éléments d’un posture relationnelle élégante et affirmée, résumés dans cette infographie et détaillées ci-dessous. Cette liste n’est pas exhaustive et les choix sémantiques sont les miens, vous préférerez peut-être d’autres formulations;).

Ces astuces font partie intégrante d’une élégance relationnelle qui allie le savoir dire au savoir écouter et qui vont métamorphoser vos conversations en interactions réjouissantes, stimulantes et intéressantes, pour vous comme pour vos interlocuteurs.

14 astuces de communication qui vont révolutionner vos conversations

 

1- L’équilibre

Une conversation digne de ce nom signifie un équilibre entre parler et écouter, qui n’est probablement pas à minuter comme un temps de parole en période électorale, mais plutôt une posture à prendre, à construire et à adapter à chaque conversation – nous parlerons peut-être plus dans un échange d’opinion que dans l’accueil de la tristesse de quelqu’un qui a perdu un proche. Bref, ne monopolisez pas la parole, ne restez pas muet, prenez votre place tout en laissant l’autre prendre la sienne.

 

2- L’attention

Dès lors que nous faisons deux choses en même temps, notre attention est divisée par deux. L’attention est précieuse, qui renferme les clés de la compréhension tout en envoyant à notre interlocuteur des signes de reconnaissance et de respect. Car accorder de l’attention, c’est accorder de l’importance. A fortiori à une époque où nous sommes si facilement distraits par nos sollicitations technologiques. Si ce n’est pas le moment, si vous avez d’autres choses en tête, mettez un terme à la conversation, mais n’y soyez pas à moitié, accordez toute notre attention à cet autre qui en a autant besoin que vous

 

3- L’authenticité

Qui ne signifie pas dire tout ce qu’on pense en toute brutalité mais penser ce qu’on dit. Mélange d’honnêteté et de sincérité, l’authenticité est un art difficile quand la peur de déplaire s’empare de nous, mais elle transmet une image de courage et de fiabilité : vous dites ce que vous avez à dire donc avec vous, on sait à quoi s’en tenir.

 

4- L’humilité

Une valorisation juste de sa contribution autant que de celle des autres, sans dévalorisation, sans survalorisation (et sans auto-promotion) montre une reconnaissance forte de la place de chacun dans tout ce que nous réussissons. D’autre part, partagez vos opinions sans pontifier ! Celeste Headlee ajoute :« si vous voulez pouvoir exposer vos opinions sans aucune place pour la contradiction, la réaction, tenez un blog ! »

 

5- La responsabilité

Prendre sa part de responsabilité ne signifie pas avoir le dos large et endosser les erreurs des autres, mais reconnaître sa propre part de sans rejeter la faute sur autrui et sans se dérober. Vous apparaîtrez courageux(e) et droit(e) et inspirerez de la confiance.

 

6- L’ouverture

Accueillir la parole de l’autre, son avis ne signifie pas être faussement d’accord avec tout le monde et ne pas faire de vagues. Ca signifie écouter et surtout accepter de laisser les opinions des autres nous faire réfléchir, à changer d’angle de vue – ce qui ne signifie pas changer de point de vue ! Vous donnerez le sentiment que vous essayez de comprendre plutôt que de vouloir uniquement convaincre.

 

7- L’honnêteté

Dire les choses telles qu’elles sont, s’exprimer avec bonne foi et loyauté, s’appuyer sur des faits observables. L’honnêteté inclue aussi l’aveu décomplexé de nos limites : si vous ne savez pas quelque chose, admettez-le. Rien de plus pénible qu’un quidam qui se la raconte sur un sujet auquel il est évident qu’il ne connaît rien. Vous apparaîtrez là aussi courageux(se) et digne de confiance.

 

8- L’émotion

L’excès de dates, de détails, etc. tout le monde s’en fout d’une part et un discours trop factuel dans une conversation peut donner un sentiment de froideur d’autre part. Ce qui rend votre discours intéressant, c’est vous, ce que vous avez ressenti, l’expérience que vous avez faite. Ajoutez donc de l’émotion, des sentiments qui vont susciter intérêt et empathie. Et accueillez ceux de votre interlocuteur.

 

9- La conviction

Parler avec ses tripes, avec enthousiasme, avec passion. Nous avons le droit à nos opinions, nous gagnons à les exprimer avec conviction : ce qui est dit avec passion encourage plus à être écouté que ce qui est dit en tournant autour du pot avec moultes circonvolutions.

 

10- La douceur

Etre convaincu de son propre discours ne veut pas dire l’exprimer avec brutalité, en mode rouleau-compresseur qui ne tolère pas la contradiction. Cette attitude péremptoire fait peut-être croire à de la confiance en soi, mais elle est surtout le reflet de la peur et du besoin de domination. Exprimer des opinions avec douceur ne veut pas dire sans conviction et en édulcorant, mais plutôt en ayant soin de choisir des mots qui incluent, un ton posé. Vous montrerez que même sans être d’accord, vous êtes capable de considération.

 

11- L’intérêt

c’est faire preuve de curiosité à l’égard de l’autre en posant des questions ouvertes. Celles-ci permettent à l’interlocuteur de penser à sa réponse et de s’exprimer, là où les questions fermées soufflent des réponses formatées. Votre interlocuteur aura le sentiment que vous vous intéressez à lui.

 

12- L’inclusion

Une posture qui encourage l’autre à exprimer ses propres opinions et qui est un mélange d’écoute sans jugement et de curiosité sous forme de questions. C’est faire parler l’autre pour donner toute sa place à son expérience, sans comparaison avec la sienne propre et sans jugement.

 

13- La fluidité

La fluidité de la conversation va naître de l’aptitude à suivre son fil plutôt qu’à suivre les pensées qui se bousculent dans notre tête. Concentrez-vous davantage sur ce que votre interlocuteur dit et rebondissez dessus plutôt que sur le truc que vous avez envie de caser depuis 5 minutes. Vous donnerez l’image de quelqu’un qui écoute et s’intéresse.

 

14- La chaleur

Qui n’est pas une affectivité envahissante, mais le fait d’offrir une bulle de conversation à la fois cordiale et sécurisante. C’est donc une mélange d’écoute et d’amabilité, de proximité, c’est être affable et souriant dans l’accueil de l’autre. La chaleur transmise est aussi une marque d’attention, de reconnaissance et d’intérêt.

 

Bien évidemment, on pourrait rajouter d’autres éléments ou préférer d’autres mots à ceux donnés ci-dessus. Parlons-en ! Quelles autres astuces conversationnelles avez-vous envie de partager, de promouvoir ?
Quelles attitudes vous paraissent importantes à l’amélioration de nos conversations ?

 

Voir aussi

5 grammes de panache dans nos relations
Relations: regarder les humains avec tendresse
Relations au travail: et la gentillesse bordel?!
Communication: Père Noël, Agile et métaphores

 

Aller plus loin

Vous voulez renforcer et entretenir une posture relationnelle élégante et affirmée,  favorable à votre bien-être autant qu’à celui de votre entourage ou à la réalisation de vos aspirations professionnelle? Ithaque vous accompagne. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

Publicité

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *