Reconversion : 10 sentiments nécessaires pour se lancer

Une reconversion est aussi une affaire d’émotions et de sentiments, qui ne s’opposent pas du tout à la raison, bien au contraire. Réconcilier raison et émotions, c’est peut-être s’assurer qu’on a de bonnes raisons d’y aller et les deux peuvent fonctionner comme des vases communicants. Voici donc 10 sentiments nécessaires pour se lancer dans une bifurcation professionnelle.

Raison et sentiments en reconversion

Bien entendu, l’idée n’est pas de glorifier une quelconque manière de « suivre ses rêves » sans se poser aucune question. Ce ne serait pas d’ailleurs écouter ses émotions, mais plutôt céder à nos pensées : « je pense que ce job est fait pour moi » ne signifie pas que ce job est fait pour moi.

Il s’agit plutôt de réconcilier raison et émotions en s’appuyant sur le fait que ces dernières sont porteuses de bien des enseignements pour nous-mêmes et de messages très concrets sur ce dont nous avons besoin, elles sont les indicateurs directs de ce qui va et ce qui ne va pas, y compris dans un projet. Dès lors qu’on « ne sent pas » quelque chose, il y a un message à comprendre qui pourrait s’avérer déterminant dans la poursuite ou le renoncement au projet.

Et la prise de décision, se lancer ou pas, peut parfois se révéler difficile, inconfortable, laborieuse, inquiétante.  Comment éviter ainsi de se mettre la ratte des neurones au court-bouillon de la question la plus courante en reconversion et peut-être la plus vertigineuse : comment savoir si une idée est la bonne ?

La clé pour répondre à cette question est l’exploration de l’idée, dans toutes ses dimensions, pour déterminer à quel point elle nous correspond :

Alors, lorsqu’une idée émerge, faut-il attendre d’être sûr que c’en est une bonne avant de l’explorer plus avant, ou le contraire ?

Mais une fois menées toutes les explorations nécessaires, dont l’ampleur et la quantité peuvent être très variables selon les profils, il peut encore rester des doutes et des questionnements, en parallèle de tout ce qui paraît satisfaisant, qui génèrent des sentiments parfois encore nuancés. L’exploration concrète des sentiments peut alors agir comme une boussole pour repérer ce qui a encore besoin d’être traité (si ça s’avère nécessaire) ou de déterminer que le projet est suffisamment bien ficelé pour pouvoir se lancer.

Emotions et sentiments

Nous avions déjà vu qu’une bifurcation a les plus grandes chances de déboucher sur les abondances professionnelles espérées lorsqu’elle répond à 3 questions qui correspondent au champ émotionnel : le quoi, pourquoi et comment du projet.

Un principe et trois questions pour réussir sa reconversion

Au-delà de ce quoi/pourquoi/comment, ces 10 sentiments peuvent vous indiquer, dans le cadre d’un projet, ce qui est suffisant pour continuer d’avancer et ce qui nécessite d’être creusé pour en assurer la pertinence et la faisabilité. L’intérêt de ces sentiments, c’est qu’ils permettent de sortir du « il faut-on doit » normé et de réfléchir en fonction de vous et de vos propres besoins. Ainsi par exemple, des personnes plus anxieuses auront souvent besoin de davantage d’information que des personnes plus confiantes et l’exploration des sentiments peuvent leur donner des pistes d’information à prendre, de capacités à renforcer etc. La satisfaction de ces sentiments s’appuie sur des éléments concrets et c’est en y réfléchissant que vous alors pouvoir identifier ses éléments. Bref, la reconversion est une affaire de raison et sentiments conjugués, liés, interdépendants et pas une opposition polarisée.

Au même titre que les enquêtes métiers, cette exploration des sentiments intervient avant la décision de se lancer, puisqu’elle va participer de cette décision. Elle est aussi liée au job crafting nécessaire à l’intérieur de chaque métier pour l’exerce en accord avec vous-même plutôt que soumis à la confusion courante entre impératifs et habitudes.

bricoler son propre plaisir de travailler: relations, contenu et conditions de travail, perception

10 sentiments pour un projet de bifurcation réalisable et pertinent

Un projet de reconversion réalisable et pertinent donne par nature un sentiment général de satisfaction dans les 10 dimensions ci-dessous. Pour chaque sentiment, mesurez, sur une échelle de 1 à 10, la satisfaction que vous ressentez quand vous pensez à votre projet :

 – De 8 à 10 : feu vert
 – De 5 à 7 : il reste quelques éléments à traiter. A quelle émotion se rattache votre manque de satisfaction ? Colère, peur ou tristesse ? Qu’est-ce que ça vous dit sur vos besoins ?
 – De 0 à 4 : soit ce sentiment est à traiter en priorité, soit vous tenez un indicateur que ce projet n’est pas pour vous. Pour le déterminer, penchez-vous dessus sans attendre. A quelle émotion se rattache votre manque de satisfaction ? Colère, peur ou tristesse (dans n’importe laquelle de leurs nuances) ? Qu’est-ce que ça vous dit sur vos besoins ? Et donc sur les actions à mener ?

Pour vous aider, un rappel des liens entre émotions et besoin à combler:

 – Colère – besoin d’affirmation, de communication, de limites, de valeurs ?
 – Peur – besoin de sécurité, de repères, d’information, de liberté ?
 – Tristesse – besoin de sens, d’utilité, de compréhension, de vision, de direction ?

1- Sentiment de puissance ou de pouvoir d’agir 

Capacité à mener à bien le projet, à produire votre propre plaisir au travail (job crafting), à dépasser des limites, à explorer, à rebondir, à expérimenter, à apprendre de vos erreurs, à vous adapter et à avancer. S’appuie la connaissance de soi et l’aptitude à exploiter ses qualités, traits de personnalité, talents naturels et compétences pour générer des stratégies, des plans d’action et les modifier s’ils s’avèrent insuffisants.

Développer la confiance en soi par l'hypnose

2- Sentiment d’intégrité

Respect de votre propre éthique, de votre morale personnelle, de vos besoins, de vos valeurs et possibilité de les exprimer. Capacité à établir des limites, fixer un cadre d’exercice, choisir ses missions, dire non, exprimer des opinions. S’appuie sur l’estime de soi et l’affirmation de soi.

3- Sentiment de sécurité

Financière, morale, affective, identitaire, physique, relationnelle etc. Votre vie professionnelle future vous donnera dont vous avez besoin et inversement qui pourrait manquer vous impacte peu émotionnellement ou encore est un challenge à votre mesure, qui peut déboucher sur des compétences à développer. Capacité à identifier et répondre à vos besoins.

Parce que lété on est plus décontractés et on a plus le temps d'expérimenter

4- Sentiment d’autonomie et de légitimité

Capacité à prendre vos propres décisions, à réfléchir par vous-même, à vous émanciper des systèmes de convictions des autres, des héritages familiaux, capacité à vous orienter, à expérimenter, à analyser, à tirer des conclusions, à élaborer vos propres stratégies ou vos propres façons d’exercer. Sentiment de disposer des compétences nécessaire à l’exercice de votre métier (a minima à l’issue d’une formation).

5- Sentiment d’appartenance

Les groupes de personnes, entreprises, associations, communautés, collectivités etc. dans lesquels votre vie professionnelle future vous ancre vous donnent satisfaction et plaisir et vous renvoie une image appréciable qui suscite fierté et sentiment d’être à votre place. Capacité à s’intégrer, à interagir, à se positionner dans un groupe, à entretenir des relations élégantes.

les relations sociales réjouissantes garantissent le sentiment d'être heureux

6- Sentiment de reconnaissance

Le vôtre comme celui des autres, autour de la possibilité de travail bien fait, du respect tel que vous le définissez, des retours, qui correspondent à ce dont vous avez besoin.

7- Sentiment de sens

Tant qu’à se farcir une bifurcation professionnelle, avec toutes les embûches potentielles que cela implique, autant que la reconversion ait du sens, que nous trouvions du sens dans la vie professionnelle future, histoire d’avoir un pouillème de motivation et d’espoir de lendemains plus attrayants. Contribuer, concourir, participer, à votre manière, à quelque chose d’important à vos yeux qui vous donne un sentiment d’utilité nourrissant et donne à votre vie une direction qui s’inscrit dans une dimension collective de bien commun. Mais aussi dans des conditions a minima acceptables, car le job le plus formidable à nos yeux peut vite devenir absurde lorsqu’il est exercé dans des conditions délétères.

8- Sentiment d’appétence et de stimulation

Le contenu du travail dans votre vie professionnelle future fait naître en vous des émotions agréables liées à un mélange personnel de stimulation, d’utilité, d’intérêt et de motivation. Et si nécessaire, les tâches inhérentes à votre futur métiers qui vous seraient trop désagréables peuvent être déléguées à des personnes qui ont du goût pour elles.

9- Sentiment d’identité 

L’image que vous avez de vous-même dans votre vie professionnelle future, celle que vous transmettez aux autres, celles que les autres vous renvoient et celle collectivement véhiculée par la société ou les média vous conviennent ou vous paraissent suffisamment modifiables pour convenir à votre singularité.

10 – Sentiment de réussite

Plaisir, joie, enthousiasme, envie, satisfaction, quels que soient les mots qui vous parlent, l’ensemble de votre vie professionnelle future vous procure un sentiment général positif qui donne envie de vous lever le matin. Ce sentiment vient d’une articulation adéquate de toutes les dimensions d’une vie professionnelle et personnelle réussie, selon la définition que vous en avez. Car la vie professionnelle n’est qu’une partie de la vie tout court. La définition de la réussite de votre vie professionnelle n’est pas nécessairement une question d’ors et de statut, réfléchissez donc à la vôtre et à comment le métier auquel vous aspirez pourrait y répondre.

réconciliation avec soi: s'appuyer sur ses talents

Vous voilà à présent avec ce dont vous avez besoin pour déterminer si vous avez envie de vous lancer ou au contraire de renoncer, et dans tous les cas, je vous souhaite bonne route!

Image par Simy27 de Pixabay

Voir aussi

Reconversion: trouver une vocation sans chercher SA vocation

Reconversion: 6 points pour des enquêtes métiers digne de ce nom

La reconversion, nouvelle injonction de carrière ?

Reconversion: traverser les turbulences d’un changement de métier

Reconversion professionnelle : évaluer la pertinence et la faisabilité d’un projet

Renoncer à un désir de reconversion professionnelle

Quand la reconversion s’enlise (1): étude d’un cas concret

Reconversion: rêver ou ne pas rêver?

Reconversion: mettre à profit l’insatisfaction professionnelle

Aller plus loin

Vous voulez élaborer un projet de bifurcation professionnelle en accord avec vos appétences, vos aspirations et vos besoins? Ithaque vous propose son approche Heureux qui comme Ulysse, dans un esprit iconoclaste et un déroulement entièrement personnalisé. Pour tout renseignement, contactez Sylvaine Pascual.

Heureux qui comme Ulysse va faire une belle bifurcation professionnelle

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.