Reconversion: mettre à profit l’insatisfaction professionnelle

Il y a bien des manières d’entamer une réflexion sur une reconversion possible. Partir de l’insatisfaction professionnelle actuelle (ou de la vie professionnelle précédente) a le mérite de faire d’une pierre deux coups : la traiter et donc de pouvoir ensuite en fermer le dossier d’une part et en tirer une mine d’informations essentielles à votre vie professionnelle future d’autre part.

Reconversion: L'insatisfaction professionnelle passée, miroir de vos besoins et de votre satisfaction future

L’insatisfaction professionnelle, miroir bavard du manque

Pour les candidats à la reconversion qui n’ont pas d’idée précise de la direction professionnelle dans laquelle ils voudraient aller, la question “par où commencer” peut rapidement s’imposer et tout aussi rapidement devenir paralysante, la réponse la plus fréquente étant “je ne sais pas”. Parfois, espérer commencer d’emblée par trouver le métier, de préférence en s’appuyant sur une recette toute faite peut s’avérer contre productif, surtout quand la cafetière déborde de toute l’insatisfaction professionnelle qu’elle a connu ou connait encore. Autant commencer par mettre celle-ci à profit, ça lui évitera de continuer à vous chauffer les oreilles avec ses discours immobilisant.

Parfois aussi, la tentation de faire table rase d’un passé professionnel devenu intolérable pousse à vouloir se tourner uniquement vers l’avenir, au risque de passer à côté des enseignements de l’expérience et de reproduire certains aspects des situations passées sans le vouloir ou sans s’en rendre compte avant de se retrouver pieds et points liés dedans.

les startégies d'échec pour réussir à échouer là où nous ne voulons pas vraiment réussir

Celui ou celle qui veut changer de métier espère bien entendu des bénéfices et le point commun au désir de reconversion (par opposition à la reconversion subie), c’est que ces bénéfices viennent souvent en contrepoint des sources d’insatisfaction professionnelle. Celle-ci constitue donc une excellente porte pour ouvrir le champ de la réflexion autour d’une bifurcation professionnelle parce qu’elle est porteuses de multiples informations essentielles qui vont paver la voie des chemins à prendre pour vous orienter dans l’élaboration de votre projet. Appétences, aspirations, valeurs morales, valeurs sociétales, valeurs motrices, sens, conditions et contenu du travail, les émotions liées à l’insatisfaction professionnelle sont bavardes comme des vieilles pies sur les besoins professionnels et les critères d’un job dans lequel vous vous sentirez bien et en mesure d’évoluer comme vous le souhaitez. Elles sont autant de pièces du puzzle de votre vie professionnelle de demain à articuler.

Recadre un bavar en douceur et avec bienveillance

Explorer l’insatisfaction: un double bénéfice

Il n’y a pas là de recette miracle pour identifier en trois coups de cuiller à pot une métier vocation, mais plutôt matière à réfléchir, un point de départ pour pouvoir prendre en compte un maximum d’informations vous concernant et :

 – Débroussailler un peu le terrain de vos besoins, où se logent des informations essentielles à votre bien-être professionnel, sur vos sources de motivation et de plaisir.

 – Calmer votre turbine à émotions : les enseignements de votre insatisfaction passée ayant été traités et inclus dans le projet, votre machine à penser a beaucoup moins de raison de vous encombrer la tête et peut libérer de l’espace pour la réflexion, à ce vers quoi vous voulez aller. Partir du passé et en tirer les enseignements est aussi une bonne façon d’en fermer le dossier.

Car tout ce qui vous paraît désagréable, difficile, insurmontable, intolérable, tout ce qui suscité une émotion pénible reflète directement ce dont vous avez besoin pour vous sentir bien dans votre vie professionnelle future.

10 points à traiter pour réussir sa reconversion

4 signes d’insatisfaction à explorer

Distinguons quatre grandes catégories d’émotions pénibles et désagréables, qu’on appelle aussi négatives parce qu’elles indiquent un manque et qui peuvent vous aider à identifier ce dont vous ne voulez plus et chercher ce dont vous avez besoin pour vous sentir mieux à la place. Chacune d’entre elle s’exprime tout en nuance, en fonction de vous, votre personnalité et vos préférences naturelles. Elles sont donc chacune une porte singulière, qui parle de vous, écoutez-la telle qu’elle se présente, sans censure, sans juger;)

1- La colère

Qu’est -ce qui vous agace, vous contrarie, vous frustre, vous énerve ?
De quoi avez-vous besoin à la place ?

Exprimer la colère peut compromettre la réussite d'un objectif

2- La peur

Qu’est-ce qui vous gène, vous inquiète, vous angoisse, vous empêche d’avancer ?
De quoi avez-vous besoin à la place ?

3- La tristesse

Qu’est-ce qui vous fatigue, vous démotive, vous rend triste, abattu ?
De quoi avez-vous besoin à la place?

4- Le dégoût

Qu’est-ce qui vous dégoûte, vous répugne, vous rend malade ?
De quoi avez-vous besoin à la place?


Voir aussi

Ithaque, 1er influenceur français sur la reconversion professionnelle
Un principe et trois questions pour réussir sa reconversion
La lecture émotionnelle au service de la reconversion professionnelle
Comment identifier une voie de reconversion: l’épineuse question
Reconversion : 3 manières sylvestres de trouver des idées de métier
Pas d’idée de génie pour votre reconversion? Essayez la méthode luciole impressionniste!
Reconversion : dépasser le sentiment d’être dans le brouillard
Mettre la rêverie au service de la reconversion: infographie et podcast
Reconversion, slashing: 16 conseils pour développer la capacité à s’orienter professionnellement


Aller plus loin

Vous voulez explorer un désir de reconversion et bénéficier du savoir-faire unique d’Ithaque pour élaborer un projet pertinent et réalisable, en fonction de vos appétences et aspirations? Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *