Job idéal: redéfinir la réussite

 

Cette vidéo d’un jeune apiculteur en plein cœur de Honk Hong est une véritable bouffée d’air frais dans un monde hostile à l’épanouissement professionnel. En redéfinissant la réussite, nous pouvons identifier des projets porteurs de sens, garants… de la réussite.

redefinir-reussite

 

Du sens et des projets

Bien que pas très nouvelle, puisqu’elle date de début 2011, cette vidéo m’a interpellée à plus d’un titre, par la réflexion qu’elle induit sur ce qui constitue la réussite et le sens du travail.

Michael Lung, fondateur de HK Honey, organisation qui regroupe des apiculteurs, artistes et designers avec pour objectif de développer une production locale et de concevoir – et vendre! – des produits et des services liés à l’apiculture, en vue de son introduction en milieu urbain.

Un projet farfelu comme je les aime, parce qu’ils viennent des tripes et que celles-ci renferment des trésors de motivation pour la mise en œuvre et de satisfaction au quotidien. Mais c’est aussi sa façon d’en parler qui est fascinante. Il y a deux belles leçons à tirer de cette chouette vidéo, aussi je vous laisse la regarder avant de revenir sur ses deux aspects.

Nokia – HK Honey from The Silentlights on Vimeo.

 

Quand l’improbable devient possible

Je trouve fascinant de voir un métier transposé dans un environnement éminemment improbable, ce qui prouve qu’une fois de plus, le “réalisme” (qui consisterait ici à croire que le métier d’apiculteur s’exerce à la campagne) n’est qu’un frein à l’imagination et à l’élaboration de solutions pour faire vivre un projet en fonction de nos propres besoins et valeurs.

Dans le même ordre d’idée, la profonde sérénité qui émane de Michael Leung, son goût pour la lenteur des gestes dans son métier, au milieu d’une ville aussi bétonnée et grouillante de vie (intense, dit-il) qu’Honk Hong sont fascinants. Il est donc possible de vivre un environnement donné à sa manière, sans se soumettre à son rythme (ou à n’importe quelle autre caractéristique) mais au contraire en intégrant son propre rythme dedans. Jusqu’à l’oxymore professionnel! La slow life à Honk Hong, mode d’emploi…

A mes yeux, la leçon à tirer de tout ça correspond à une gymnastique de l’esprit qui me tient à cœur: mener ses projets professionnels en pensant en termes de “comment je m’y prends, en fonction de mes besoins, valeurs, aspirations et contraintes?” plutôt que termes de “est-ce possible?”. Ce qui revient à déterminer la cohérence d’un projet plutôt que son “réalisme”, car c’est elle qui le rend pertinent et faisable et qui autorise à penser en grand des projets qui ont du sens:

Reconversion: Libérer la pensée des injonctions

 

Redéfinir la réussite

Le second aspect qui m’intéresse est celui qui apparaît à l’image à la fin de la vidéo: redéfinir la réussite. En France, la réussite est souvent associée au statut social et professionnel. Dans d’autres pays occidentaux, elle est davantage liée à l’accumulation financière.

Or, la réussite n’est probablement ni l’un ni l’autre. Car si l’argent et le statut social permettent de compenser des manques dans d’autres domaines, seuls, ils sont insuffisants à conférer un véritable sentiment de réussite et d’accomplissement ou à générer une véritable motivation. Seul un job véritablement porteur de sens (et qui satisfait tous nos besoins) peut y parvenir.

Or, le sens est un sentiment ultra personnel, qu’on peut trouver dans n’importe quel métier. Michael Leung trouve du sens dans le fait qu’il s’agit d’un projet local, qui met en relation des consommateurs locaux avec des producteurs locaux, mais aussi dans dans ses relations avec ses abeilles et dans le rôle que les abeilles jouent. Et encore dans le calme et la lenteur des gestes. Qu’on comprenne et partage ou pas ses motivations n’a aucune importance: la seule chose qui compte, c’est qu’il y trouve du sens, et que chacun d’entre nous puisse identifier des itinéraires professionnels pleins de sens.

Trouver du sens à notre métier donne le sentiment d'être investi d'une mission qui donne motivation et engagement

Car alors nul besoin de devenir star du sport ou dirigeant du Cac 40 pour réussir, ce qui est une excellente nouvelle car dans ces jobs-là, le nombre de place est limité… Autorisons-nous donc à explorer les ingrédients personnels de la réussite pour emprunter les chemins inattendus qui pourraient mettre un peu de miel dans nos vies professionnelles. Comme l’a fait par exemple Daniel le boulanger, dont la définition personnelle de la réussite le libère des habitudes professionnelles prises pour des impératifs:

réinventer son métier pour se libérer au lieu de crouler sous les contraintes

 

Mini coaching: redéfinir la réussite professionnelle

Rappelons qu’au jeu du sens que nous accordons à un job ou a un autre, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il n’y a que les vôtres, celles qui font votre réalité et votre perception du monde.

Et pour vous, que signifie la réussite professionnelle?
En termes d’environnement de travail?
D’appartenance?
De compétences, de tâches à accomplir?
De comportements?
De relations, de communication?
De convictions, de valeurs?
D’identité professionnelle?
D’accomplissement de soi?
De sentiment d’utilité, de contribution?
Quelles conclusions en tirez-vous concernant votre job actuel?
Qu’est-ce que ça vous dit sur les évolutions possibles pour donner plus de sens à votre vie professionnelle?

 

Voir aussi

Le boulot idéal: une réalité à inventer?

Job idéal: les 7 ingrédients du plaisir au travail

Job crafting: devenir l’artisan de son propre plaisir au travail

Des solutions simples pour améliorer le quotidien au travail

(Re-)Donner du sens à sa vie professionnelle

6 façons d’identifier une voie de reconversion professionnelle

 

Aller plus loin

Vous voulez améliorer votre quotidien au travail? Retrouver du plaisir, mettre du sens dans votre vie professionnelle? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual

 

 

 

Publicité

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *