Résolution de problème: anticiper au lieu de gémir

anticiper et traiter les conséquences au lieu de perdre son énergie à gémir

 

Dès lors que quelque chose ne fonctionne pas nous voulons, il est de bon ton de se plaindre et de ronchonner, de préférence à plusieurs, comme si le sentiment d’appartenance ne pouvait se nourrir que de partages négatifs. Pourtant les lamentations entretiennent un état d’esprit sinistre, peu enclin à la résolution de problème…

 

anticiper et traiter les conséquences au lieu de perdre son énergie à gémir

 

 

Chute de neige et lamentations

Hier dimanche, jour de marché, il neigeotte. Les premiers flocons de l’année! Très vite, au café où je suis attablée, les commentaires de circonstance fusent: “demain les trains auront du retard”, “ça va être le bordel”, “la neige, c’est bien à la montagne, en ville, ça glisse et c’est sale”, “un temps aussi pourri, c’est déprimant”. Il n’y a guère que le serveur du café dont la mine réjouie fait penser à un dessin de Sempé: lui, la neige, il aime*.

Nous passons beaucoup de temps à bougonner et à nous lamenter, en particulier lorsque la situation ne dépend pas de nous. A quoi cela nous sert-il, exactement?

En plus de nous maintenir dans un état d’esprit sinistre qui consomme autant d’énergie qu’un Hummer en ville, se plaindre ne fait pas disparaître le problème, il se pourrait même que ses conséquences s’en trouvent déformées, grossies, exagérées, donc d’autant plus anxiogènes, pénibles et stressantes. Et nous avons réussi cet exploit tous seuls!

 

Anticiper et traiter les conséquences

D’autant que chute de neige ou chute de la bourse, de nombreuses situations dont nous nous plaignons à loisir sont totalement hors de notre contrôle, alors plutôt que de ruminer un sentiment d’impuissance, autant mettre de l’huile de coude à anticiper et traiter les conséquences qui nous inquiètent, nous agacent ou nous fatiguent, que de s’acharner à mettre de l’huile sur le feu de nos jérémiades. Quelle que soit la situation que vous ne pouvez pas empêcher, un peu d’auto coaching:

Quelles sont, précisément, les conséquences possibles pour vous?
Comment pouvez-vous agir, quelles solutions pouvez-vous mettre en oeuvre pour minimiser ou parer à chacune de ces conséquences, si elles se produisent?
Une fois le problème anticipé, que constatez-vous?

Ah, vous avez pu remiser la situation dans un coin de votre cerveau et profiter (en l’occurence) de ce dimanche annonciateur de l’hiver pour recharger vos batteries flapies? La frustration s’en trouve amoindrie? Tant mieux!

 

*Ca m’a rappelé une vieille série poétique comme on en voit peu, Northern Exposure. Je vais donc faire comme les habitants de Cicely, petit bled paumé en Alaska: je profite de cette première neige pour vous souhaiter à tous

un bon hiver
vie pro vie perso passer un bon hiver

 

 

Voir aussi

Stress: le pare-feu mental
5 pistes pour gérer le sentiment d’impuissance
Développer la capacité à faire face
La débrouillardise: 10 pistes pour développer cette épatante qualité

Résolution de problèmes: l’orientation solutions

 

 

Aller plus loin

Vous voulez construire et entretenir un état d’esprit et une dynamique personnelle favorables à la concrétisation de vos aspirations professionnelles? Pensez au coaching.

 

Publicité

8 Comments

  • ibios dit :

    Bonjour,
    Je visite ton blog, attiré par ton article sur “l’anticipé” !

    Pti’te réaction ;
    Bé oui, c’est un aussi comme ça que nous sommes fait ; la nature humaine peut s’émanciper, si elle le veut, au travers d’attraits, d’expressifs, d’élaborations…

    Mais on à mieux à faire et comme tu le soulignes, de se plaindre, de réclamer, de demander, de vouloir, d’avoir…, ce serait presque devenu comme une seconde nature à notre époque…
    Est-ce les sens qui sont éparpillés vers le sur-confort, le raz-le-bol et les pluriels avenants ou pas..
    Les ressentis intérieurs sont mouvants et fluctuants.
    Avons-nous les outils pour discerner ?
    Oui, l’intelligence !

    Qui sont-ils tous ces humains qui se cherchent sans le savoir via des états d’esprit, des manies, des échanges futiles..
    Sommes-nous “condamnés” à râler ?
    C’est une conception de masse peut-être..
    Parfois on peut s’en rendre compte et on en fait état..

    Tu résumes bien le truc “nous n’y pouvons rien changé”.
    Et pourtant on continue à se plaindre, pour le “plaisir”..
    De le dire vous “libère” !
    Serions-nous donc “enfermé” dans notre esprit et/ou notre monde ?
    Que percevons-nous de ce qui se passe autour de nous.. De ce que l’on voit, ce n’est pas forcément ce qui est ?

    Hé hé, tu places un peu d’humour à la “hummer” et c’est ça aussi qui nous “sauve”, le rire !

    ps. le truc d’anticiper (au sens propre et raisonné) face à une situation, un contexte, una ambiance, est une des clefs !
    D’apprendre à savoir s’en servir ?
    La route en est un bon exemple..
    Je dirais que l’on “oublie” d’être prévoyant envers ce qui nous entoure et qui est à notre portée..
    Pour le reste, ce qui est plus loin, on s’en fiche carrément !?
    On se contente de vivre les instants présents..

    Amicalement, ibios.

  • ibios dit :

    Bonjour,
    Je visite ton blog, attiré par ton article sur “l’anticipé” !

    Pti’te réaction ;
    Bé oui, c’est un aussi comme ça que nous sommes fait ; la nature humaine peut s’émanciper, si elle le veut, au travers d’attraits, d’expressifs, d’élaborations…

    Mais on à mieux à faire et comme tu le soulignes, de se plaindre, de réclamer, de demander, de vouloir, d’avoir…, ce serait presque devenu comme une seconde nature à notre époque…
    Est-ce les sens qui sont éparpillés vers le sur-confort, le raz-le-bol et les pluriels avenants ou pas..
    Les ressentis intérieurs sont mouvants et fluctuants.
    Avons-nous les outils pour discerner ?
    Oui, l’intelligence !

    Qui sont-ils tous ces humains qui se cherchent sans le savoir via des états d’esprit, des manies, des échanges futiles..
    Sommes-nous “condamnés” à râler ?
    C’est une conception de masse peut-être..
    Parfois on peut s’en rendre compte et on en fait état..

    Tu résumes bien le truc “nous n’y pouvons rien changé”.
    Et pourtant on continue à se plaindre, pour le “plaisir”..
    De le dire vous “libère” !
    Serions-nous donc “enfermé” dans notre esprit et/ou notre monde ?
    Que percevons-nous de ce qui se passe autour de nous.. De ce que l’on voit, ce n’est pas forcément ce qui est ?

    Hé hé, tu places un peu d’humour à la “hummer” et c’est ça aussi qui nous “sauve”, le rire !

    ps. le truc d’anticiper (au sens propre et raisonné) face à une situation, un contexte, una ambiance, est une des clefs !
    D’apprendre à savoir s’en servir ?
    La route en est un bon exemple..
    Je dirais que l’on “oublie” d’être prévoyant envers ce qui nous entoure et qui est à notre portée..
    Pour le reste, ce qui est plus loin, on s’en fiche carrément !?
    On se contente de vivre les instants présents..

    Amicalement, ibios.

  • Dracip27 dit :

    Que faire………arreter de “raler”.Bonjour, je passais, toc..toc ,comme dit une bloggeuse,”Dracip frappe à la porte”. Je trouve un très bon blog, du genre que j’aime bien .Si cela vous tente, j’aimerai bien vous avoir dans ma communauté “Le champ du monde”.
    “On choisit ses amis, pas ses ennemis”. Bonne soirée.Dracip.

  • Dracip27 dit :

    Bonjour et Bienvenue dans ma communauté”Le champ du monde”. Je voudrais profiter de ce contact pour rappeler que les sujets”politique” et “adulte” seront exclus. Cette parenthèse faite je vous présente à nouveau mes v?ux de bienvenue et vous accepte avec un très grand plaisir. A + tard .Dracip

  • ibios dit :

    Nb. à l’att. du maître/esse de ces lieux (ce blog) ; ….non non je ne vois pas à double…, mais les comm (au clic sur envoyer) étaient (ce matin) un peu lent.. et rien ne se passait, j’ai alors osé faire un 2ème clic et que vois-je… ce soir en arrivant sur ce blog ; mon comm (asser long en+..) qui y est 2 fois..
    Sorry, je déteste le flood involontaire ou pas.

    Hello Dracip > à propos de la commu “champ du monde”, hummm, j’ai été zieuter c’est quoi le style..
    C’est varié et bariolé !
    Et carrément pas loin des 180 blogs, pfuiiii !
    C’est p’tre trop pour moi..

    En revanche, je viens de faire 1 tour sur ton tout nouveau forum, qui est déjà bien parti, bé.., et j’y ai vu des sujets qui me titille.., j’y va voir de+près..
    Pour le moment je constate que la commu que j’m bien “A&D” est toujours présente dans ma liste ainsi que sur la liste des comm d’over-blog..
    Donc tout va bien, elle continue en réalité cette communauté, non ??
    Je ne sais plus quoi me dire à propos de ton info comme quoi tu allais la stoper ?
    Si t’as des infos, à l’occas, je prends !

  • MADmoiselle dit :

    Quand je me plains (surtout de l’administration en fait, parce qu’en ce moment, pfiou, ça s’accumule) c’est justement quand il y a accumulation, excès de choses qui ne vont pas.
    Comme ça, les gens qui sont dans la même situation ne se sentent pas seuls 🙂 et moi non plus… u ma tendance parano, j’ai souvent tendance à croire que c’est contre moi… Mais non en fait !

    Par contre, j’aime bien la neige aussi !

  • MADmoiselle dit :

    Et comme le dit Bénabar : “ça sert à rien, mais ça soulage !” 😀

  • ibios dit :

    Hello,
    oui.. le Dracip, l’est éloquant et prolixe !
    Le tout nouveau forum de la “fameuse” commu champ du monde est déjà bien éclairé !
    J’ai été y faire un zap et les sujets sont sympas et simple ; donc ça plaît 😉
    Mais il fô être inscris pour poster..

    > Sylvaine, tes éccris sont agréables à parcourir et nous donne à penser, re-penser, à certaines choses oubliées ou flouées…
    J’apprécie ta patte et le choix de tes sujets !
    Je va aller faier un + gd tour sur ton blog, dès que j’ai un mom’s..
    Amicalement, ibios.

Répondre à MADmoiselle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *