Reconversion: le portage salarial pour entreprendre… sans créer d’entreprise

Reconversion - Le portage salarial: une solution pour papillonner de mission en mission sans la lourdeur de la gestion

Le portage salarial gagne à être connu: il est une solution qui mérite réflexion pour pouvoir être indépendant sans créer d’entreprise. La société de portage est le socle de votre activité qui prend en charge l’administratif et vous procure un statut de salarié. De quoi papillonner tranquillement de mission en mission sans le labeur pénible de la gestion!

Le portage salarial, une solution pour papilloner de mission en mission sans se préoccuper des lourdeurs de la gestion d'une entreprise

 

Un dispositif mal connu et plébiscité à la fois

Créé à la fin des années 1980 pour aider les cadres seniors en recherche d’emploi à trouver des missions en rapport avec leur qualification, entré dans le code du travail en 2008, le portage salarial reste un statut méconnu et n’a jamais vraiment bénéficié d’une communication suffisante, malgré les efforts des sociétés de portage, dont le contenu informatif publié est remarquable, mais n’atteint peut-être que ceux qui le connaissent déjà. Ainsi, une étude Ifop/FEPS de 2016 réalisée auprès de 929 actifs de plus de 18 ans montre que :

–       Seuls 10% des répondants connaissent la notion de portage salarial
–       24% ont entendu le nom mais n’en connaissent pas la portée
–       66% n’ont pas entendu parler du Portage Salarial

Et ce bien que, selon la même étude, 57% des français se déclarent prêts à devenir indépendants à condition de pouvoir garder un minimum de protection associé au statut de salarié comme la complémentaire santé ou l’assurance chômage. D’un côté on peut parfaitement comprendre cette réticence et de l’autre on se demande comment il se fait que les statuts hybrides qui permettent d’entreprendre en restant salariés ne soient pas mieux valorisés, puisqu’ils répondraient peut-être à leurs attentes.

« Ce niveau de notoriété modeste s’avère d’autant plus dommageable que sa légitimité est forte, une fois son principe porté à la connaissance des interviewés. 88% des Français et 87% des actifs considèrent que ce système est une bonne chose. » regrette le syndicat des entreprises de portage salarial

Entreprendre en gardant les avantages d’un statut salarié

Ne pas tout porter tout seul sur son dos (déjà bien large) d’entrepreneur, c’est la solution offerte par le portage salarial qui permet de conserver les avantages du salariat, de soulager d’un nombre pas du tout négligeable de tâches administratives, ce qui, par ricochet, de dégager du temps pour travailler davantage sur votre cœur de métier et moins le nez dans la paperasse. Car il permet de travailler de façon indépendante sans créer d’entreprise.

Ni prêt de main d’œuvre ni intérim, le portage salarial associe les bénéfices de l’activité indépendante (autonomie, choix des clients, de prestations etc.) à ceux du statut de salarié. 70 000 indépendants ont opté pour ce statut, pour un chiffre d’affaires cumulé des entreprises de portage de 700 millions d’Euros, selon cet article.  De plus, il répond aux besoins des cadres qui ont à la fois conscience que le salariat est en perte de vitesse et un désir d’indépendance, comme le montre cette infographie réalisée par l’ITG:

Le portage salarial, une solution pour les cadres qui veulent entreprendre tout en gardant les avantages et protections du statut de salarié

 

Qui peut en bénéficier ?

Il peut intéresser tous ceux qui veulent s’installer dans des métiers de prestation intellectuelle non réglementés – conseil, audit, communication, formation, marketing, graphisme etc. – et qui peuvent justifier d’une expertise dans leur domaine. Ces prestations s’effectuent auprès des entreprises (les services à la personne et les prestations aux particuliers sont exclues).

La convention collective signée en juillet 2017 a élargi l’éligibilité au statut à toutes les personnes possédant un bac + 2 ou pouvant justifier d’une expérience de 3 années dans le domaine dans lequel ils veulent exercer.

 

Le fonctionnement

L’article L1251-64 du Code du travail le définit ainsi:

un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage“.

Et le site SS2Idéal en propose un résumé visuel:

le concept de portage salarial en une image

 – Vous signez une convention avec une société de portage et intégrez son dispositif. La société de portage devient votre employeur et accomplit toutes les formalités administratives liées à ce contrat : embauche, rémunération, versement des cotisation sociales.
 – Vous trouvez vos clients, vous définissez vos missions avec eux et fixez les tarifs. Les missions doivent durer 36 mois maximum.
 – Votre société de portage s’occupe des devis, contrats et règlement, des formalités administratives, comptables, juridiques.
 – Vous effectuez la prestation
 – La société de portage vous verse un salaire mensuel

Explications dans cette vidéo rigolote de Cadres en mission:

 

Les bénéfices

1- Se débarrasser de tâches sans valeur ajoutée pour l’indépendant

Le portage salarial libère des tâches administratives, comptables, juridiques et fiscales liées à la gestion d’une entreprise indépendante et qui peuvent être perçues comme des lourdeurs bien pénibles pour tous ceux qui n’en n’ont ni compétence ni appétence pour elles. Et dont la valeur horaire n’est égale à celle de la prestation intellectuelle. Il entraîne de ce fait :

 – Le gain de temps : la société de portage s’occupe de toutes les tâches administratives. Ce gain peut être considérable et mérite d’être mesuré soigneusement et comparé au coût du portage.
– L’économie d’énergie : liée au gain de temps, mais aussi à la nature des tâches. Le porté peut se concentrer sur son cœur de métier et le démarchage client, au lieu de perdre un temps précieux sur des tâches que d’autres peuvent faire mieux et plus rapidement que lui. Et avec davantage de plaisir, parce que c’est leur métier. Le déplaisir non généré, c’est autant d’énergie à investir dans des tâches plus intéressantes et plus productives pour le consultant.

 

2- Conserver les bénéfices d’un statut salarié

Le portage salarial étant considéré comme un CDD ou un CDI, selon la nature du contrat signé, le porté conserve les bénéfices du statut de salarié, en termes de droits sociaux : prévoyance, retraite complémentaire, assurance chômage etc. Ces postes sont coûteux et sont de fait souvent négligés ou sous-estimés (en termes de besoins) par les indépendants.

 

3- La propriété

Le porté garde le propriété intellectuelle de ses prestations et la propriété de son portefeuille client.

 

4- Un statut très pratique pour les vies professionnelles hybrides

Les vies professionnelles hybrides qui associent des façons diverses de déployer professionnellement une expertise se multiplient et le portage peut faciliter cette hybridation :

– Les salariés qui ont la possibilité d’avoir des missions ponctuelles, comme par exemple des experts ou chercheurs amenés à intervenir dans des colloques.
 – Les indépendants qui ont une micro-entreprise pour les prestations auprès des particuliers et veulent fournir des prestations aux entreprises sans plafond de chiffre d’affaire

 

5- L’accompagnement par la société de portage

Le société de portage a autant intérêt que vous à vous voir réussir. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’entre elles proposent des services connexes d’accompagnement et de conseil pour trouver vos clients, fixer vos tarifs, négocier vos prestations etc.

 

La rémunération

Les honoraires de la société de portage sont en moyenne de 10% et la rémunération finale est inférieure à celle que vous pouvez percevoir en tant que travailleur non salarié et c’est le principal frein pour beaucoup d’entrepreneurs. Mais ça mérite d’y mettre un peu de temps de cerveau;)

Le point commun de la majorité des entrepreneurs est qu’ils cherchent avant tout, lors de leur installation, à réduire les coûts. Mais ça vaut le coup de mettre le temps dégagé dans la balance, en en déterminant sa valeur financière, en particulier pour tous ceux qui sont aussi adeptes de la paperasse que l’estivant apprécie le moustique qui vient troubler sa sieste. Car le gain de temps et d’énergie peut compenser largement, sur le plan financier, le coût du portage.

Concrètement, en quoi consiste la rémunération? Le site Cadres en mission précise

“Le salaire brut du consultant en portage est constitué de l’ensemble de ses honoraires, ses congés payés accumulés ainsi que sa prime de précarité en cas de fin de mission (en CDD).

Le salaire net correspond quant à lui au salaire brut, duquel sont déduits les frais de gestion (correspondant de 5 à 10 % du chiffre d’affaires), les cotisations socialesainsi que la mutuelle obligatoire d’entreprise. Ce solde est reversé au consultant sous forme de prime d’objectif, après règlement des factures par ses clients.

Finalement, la rémunération nette perçue par le consultant représente entre 47 % et 50 % du montant HT des honoraires facturés à sa clientèle.”

 

Au final, c’est un statut qui offre de nombreux bénéfices tout en nécessitant un véritable état d’esprit entrepreneurial: des aptitudes et une solide appétence pour le commercial et la faculté à générer de la clientèle, pour la relation client, la négociation de contrats. Les avantages et inconvénients sont variables selon qu’on les compare au statut de travailleur non salarié ou de gérant d’une société, aussi l’intérêt de le choix de cette option est à valider au cas par cas.

 

Ressources complémentaires et sites pratiques

Service public – le site gouvernemental
Le guide du portage salarial – ITG
L’annuaire des sociétés de portage – Wikiportage
Le simulateur de rémunération – Didaxis

Le syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial  (PEPS)
La fédération des entreprises du portage salarial (FEPS)

 

Voir aussi

Ithaque, 1er influenceur français sur la reconversion professionnelle
Reconversion professionnelle: la tentation de l’indépendance
Reconversion: deux compétences et une définition pour entreprendre avec fluidité
Une reconversion professionnelle dans l’économie sociale et solidaire
Comment bien aborder sa reconversion professionnelle

 

Aller plus loin

Vous voulez explorer votre désir d’entreprendre et élaborer un projet en harmonie avec vos désirs et vos aspirations. Ithaque vous accompagne. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *