La journée idéale

Définir la journée idéale et agir pour s'en rapprocher

 

Chaque jour a son lot de petites réussites qui nous donnent envie de faire des bonds, et de grandes emmerdes qui nous donnent envie d’écrire un post qui se termine par le désormais célebrissime VDM. Mais au fond, autant nous pouvons citer spontanément un paquet de situations qui transformeraient une journée lambda en principe de l’emmerdement maximum, autant la journée idéale, c’est quoi?

Définir la journée idéale et agir pour s'en rapprocher

 

 

Définir l’idéal pour s’en rapprocher

Identifier sa journée idéale et comparer avec notre quotidien peut nous permettre de voir quelles sont les actions à mettre en oeuvre pour nous en rapprocher un peu plus, beaucoup plus, pour tendre vers cette vie à laquelle nous aspirons, pour commencer à agir et faire un pas dans la direction du plaisir au travail, combiné avec une satisfaction et un bien-être dans notre vie personnelle qui interagissent avec nos quotidiens professionnels en mode vases communicants.

A moins d’être millionnaire et de pouvoir vivre de ses rentes, il est plus utile de partir du quotidien, d’une journée habituelle qui comprend une période de travail… que de s’imaginer les doigts de pieds en éternel bouquet de violettes à Bora-Bora. Voir:

Où êtes-vous?
Que faites-vous?
Avec qui?
Comment se déroule votre journée?

Où travaillez-vous? Comment? Avec qui? Combien de temps?
Quelles autres activités avez-vous?  Où? Quand? Avec qui?
Qu’est-ce que ça vous dit sur vous-même?
Sur votre vie professionnelle?
Sur les mesures à prendre pour vous rapprocher de l’idéal?
De quoi avez-vous besoin? Quelles actions, quels apprentissages?
Quels objectifs allez-vous vous fixer pour vous rapprocher de cette journée idéale?
Quelle est la première étape?

 

Vous n’avez plus qu’à prioriser et transformer tout ça en objectifs SMART pour vous lancer dans un job crafting réjoui qui devrait vous occuper quelques temps!

Et si cela vous donne des idées de reconversion, autorisez-vous à  y réfléchir!

 

 

Voir aussi

Le boulot idéal: une réalité à inventer?
Déterminer s’il est temps de changer de boulot en 6 étapes
Job idéal: redéfinir la réussite
Et vous, où aimeriez-vous vous réveiller?
Carrière: le désir de reconversion
Faire quelque chose pour soi: parce que nous le valons tous!

 

 

Aller plus loin

Vous voulez construire une vie sereine et dynamique à la fois, qui correspond à vos valeurs, vos aspirations? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

 

Publicité

9 Comments

  • fredheas dit :

    Bonjour @Sylvaine,
    Je te souhaite de passer une très belle journée! 😉

  • Monette dit :

    Après lecture de ton billet, j’espère que mon mot ne te sera pas trop désagréable…
    Ai-je eu une bonne idée ?

    J’ai été taguée… “Taguée en jaune”

    et je me permets de te renvoyer la balle…
    Bien entendu sans obligation…
    Amitiés
    Monette

  • valérie dit :

    J’ai un ami pour qui une bonne journée, c’est une journée ou le soir, tu te couches en te disant “j’ai bien gagné ma journée”. Peut-être que le fait que c’est un agriculteur lui donne un sens plus concret des choses …

  • valérie dit :

    Salut,

    pour mon ami, une bonne journée est d’abord celle ou il a pu faire tout ce qu’il a prévu. Au printemps, il se couche le soir heureux d’avoir sarclé son potager de l’avoir préparer pour semer. Plus tard dans la saison, il se couche heureux quand il a ramassé ses fraises et qu’il en a fait des confitures. En hiver, il se couche heureux quand il a réparé les clôtures des prés ou il met ses vaches. En gros, il a fait des choses qu’il DEVAIT faire, il n’avait pas le choix, mais il est satisfait parce qu’il a rempli son contrat avec lui-même.

    J’aime bien cette façon de voir les choses.

    Valérie

  • Olivier dit :

    En effet, ces actions, même si elles sont quelque part impératives et impérieuses pour la survie de son exploitation, ne dépendent finalement que de son goût à les réaliser ou non à tel ou tel moment ;o)

    Depuis quelques jours je devais corriger des copies pour la fac, c’était impératif et impérieux, mais je l’ai fait à ma cadence et je suis bien heureux de lesfinir aujourd’hui et pas mardi. Pourquoi? Le premier jour je me suis dit: ça doit être fini demain, cequi au final n’était pas plausible, du coup ça me stressait et me pourrissait ma journée: je vais me lever pour faire ça etc… Et comme je n’y avais pas le coeur, ça avançait pas. Je me suis dit :”Allez Olivier, tu as jusque jeudi, pour les rendre vendredi! Découpe en étapes, le principal c’est de rendre le paquet vendredi! Du coup ça c’est bien fait car sans déplaisir!

    @++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *