Recadrer un comportement pénible – interview dans Management

Sylvaine Pascual – Publié dans L’actualité d’Ithaque / Compétences relationnelles

 

 

 

J’ai été contactée par le magazine Management afin d’expliquer comment remettre à sa place un collègue lourdingue. Le résultat est une alternative à l’envie de reprendre le pouvoir sur l’indélicat en ayant recours à une affirmation de soi respectueuse et assertive… L’inverse du titre, en somme;)

 

Méthode assertive

 

L’article de Gaëlle Ginibrière, paru dans le numéro de février est plutôt complet et reflète la marge de manœuvre dont nous disposons, parfois sans s’en rendre compte, pour mettre un terme aux comportements simplement indélicats ou parfois franchement déplacés de nos collègues.

 

Et si les femmes ont l’habitude, sous nos cieux latins, de subir des commentaires sexistes inappropriés, comme le signale l’article, n’oublions pas que femmes et hommes subissent plus souvent qu’à leur tour les remarques et attitudes déplaisantes de ceux qui cherchent à prendre le dessus dans la relation de cette manière-là.

 

A l’arrivée, il s’agit moins de « remettre à sa place un lourdingue », qui reviendrait à accepter le jeu de pouvoir en essayant de reprendre le dessus, que de mettre en œuvre des éléments d’assertivité pour recadrer un comportement pénible. Agir revient donc face à un lourdingue, simplement à exprimer une critique et à faire une demande.

 

 

Craintes relationnelles professionnelles

 

Souvent, lorsque je travaille le relationnel professionnel avec mes clients, ils expriment des craintes à l’idée de s’affirmer face à  un indélicat, en particulier lorsque celui-ci à une forte personnalité ou une situation hiérarchique supérieure. Ne nous y trompons pas : comme le souligne l’un des encarts qui accompagne le billet, on y gagne en respect et en crédibilité. A ce moment-là, le salarié devient en effet celui qui ose dire ce qu’il a à dire, avec calme et fermeté, mais sans agressivité. Et la compétence relationnelle qui engendre cette véritable affirmation de soi, c’est bien cela !

 

Pour information, cet article a été repris, simplifié jusqu’au simplisme contreproductif, sur Capital.fr, ce qui me donnera l’occasion de revenir sur les moyens infaillibles de rater sa demande assertive très prochainement;)

 

Télécharger (PDF, 811KB)

 

 


Aller plus loin

 

Vous voulez améliorer votre quotidien au travail en développant et entretenant des relations simples, saines et dépourvues de jeux de pouvoir? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *