2,13€ de pur bonheur

Sylvaine Pascual – Publié dans Vitamines mentales

 

 

L’autre jour, au supermarché, où je me rends un peu plus depuis que j’ai découvert comment mettre du fun  dans cette expérience-là, je tombe sur des chips au poivre d’une marque britannique qui ferait, a priori plutôt penser à des pneus qu’à une nourriture croustillante. En fait je ne tombe pas du tout: je fais des bonds de cabri, bien qu’à la limite entre l’extase et la pamoison.

 

 

bonheur vitamines mentales

 

 

Car ces chips-là, mes amis, y’a pas de mots pour les décrire (du moins, moi j’en ai pas).
En comparaison, les chips moutarde-pickles qui ont poutant la capacité de me faire lever la nuit pour m’en gaver, sont d’une banalité insipide, d’une insignifiance plate, d’une fadeur mortelle.

 

 

Le bonheur, c’est simple comme un paquet de chips

Mon penchant naturel aurait été de me jeter sur le sac dès la caisse franchie et de me goinfrer au point de finir le paquet avant même d’arriver à ma voiture. Pour une fois, j’ai choisi un autre option.
Je suis rentrée chez moi, j’ai soigneusement versé les chips dans un joli bol, je me suis servie un apéro, je me suis confortablement vautrée dans mon accueillant canapé et j’ai dégusté mes chips au poivre lentement, avec délectation, comme si c’était du caviar.
Les meilleures 20 minutes de la semaine! 2,13€ de pur bonheur!

 

 

Auto coaching: savourer un petit plaisir

Le message dans tout ça? Il y en a sans doute plusieurs.
Combien de fois prenons-nous quelque chose, au resto, à la boulangerie ou dans le frigo, qui nous fait plaisir et que nous avalons pourtant sans y penser, sans vraiment en sentir le goût?  Et c’est comme ça que ce qui devrait être une vitamine mentale ne nourrit plus que le gradouble.

 

Plus généralement, nous faisons parfois les choses que nous aimons machinalement, sans y prêter vraiment attention: avaler une poignée de chips sans en ressentir vraiment le goût, mettre de la musique sans vraiment l’écouter etc. Nous y perdons alors certainement une grande partie des bienfaits que ces plaisirs-là peuvent nous procurer. Nous accorder quelques minutes totalement consacrées à l’appréciation d’un petit plaisir, c’est une mini parenthèse pour soi tout seul qui vaut toutes les heures de relaxation du monde….

 

Et vous, quel est le petit plaisir qui, si vous vous autorisez un moment pour le savourer pleinement, a un impact significatif sur votre humeur et votre joie de vivre?
C’est quand la dernière fois que vous avez pris le temps de le goûter complètement?
C’est quand la prochaine?

 

 

 

Aller plus loin

Vous voulez renouer avec le plaisir au travail et construire l’état d’esprit qui vous permettra de mener à bien vos projets professionnels? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

Publicité

3 Comments

  • Anne dit :

    Ca c’est très très drôle ! En ce qui me concerne, c’est Salt & Vinegar, et effectivement c’est un rituel car le côté vinaigré est fortement rehaussé par la qualité du confort de la dégustation, de l’environnement, qui permet de se focaliser totalement sur le plaisir des papilles… Aucune pollution, concentration totale sur le goût, le craquant de la chips, différent selon la taille du spécimen, le fondant en bouche, idem, etc. Ah j’oubliais, un plaisir solitaire… A plusieurs c’est moins extatique…Fétichisme autour d’une chips. Et le mieux, c’est de ne pas en avoir en stock dans le placard, de créer le manque, l’événement à chaque achat… Sinon ça pique moins. Bref, le “bonheur”, ça se crée, ça se pense. Chaque instant peut s’embellir. Et c’était pas gagné à partir d’une chips. Les pensées précéderaient-elles les émotions ? Sans rire !

    • ” Le bonheur, ça se crée, ça se pense” voilà qui est parfaitement résumé!
      Et si je ne crois pas que de façon générale les pensées précèdent l’émotion, eles peuvent tout à fait être utilisées pour en générer;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *