Connaissance de soi: "sois parfait"

Mercredi 6 octobre – Publié dans : connaissance de soi

Nous l’avons vu, les messages contraignants (ou drivers) sont des sortes de passagers clandestins hybrides, qui soufflent à nos oreilles attentives leurs injonctions impérieuses composées des héritages de notre éducation et des gens qui s’en sont occupés.
null
Sois parfait!

Bosseurs et capables de grandes choses, les “sois parfait” peuvent produire un travail de grande qualité. Ils peuvent être doués pour planifier, pour envisager les différents aspects, tenants et aboutissants d’une tâche ou d’un projet et favoriser ainsi son accomplissement.

Exigents, ils ont tendance à accorder beaucoup d’attention aux détails, à placer la barre très haut et sont souvent insatisfaits de leurs performances. Dans leurs relations aux autres, ils ont tendance à avoir des exigences excessives, à voir davantage ce qui ne va pas que ce qui va.

Souvent, les “sois parfaits” craignent l’échec  et la perte de contrôle sur les événements. Ils peuvent se laisser déborder par des recherches et des réflexions coûteuses en temps et en énergie (z’avez vu, je vous ai épargné le “chronophage et énergivore”). Ils préfèrent faire eux-mêmes et ont du mal à déléguer.

Auto coaching:  ramollir l’impact d’un “sois parfait”:

On dit souvent que pour sortir des messages contraignants, l’idée est de les remplacer par un message permissif. Dans le cas du “sois parfait” se serait par exemple “j’ai droit à l’erreur”. Est-ce réellement suffisant quand le cerveau, ce logiciel interne ultra fiable croit fermement le contraire? Je vous encourage à essayer et à venir partager votre expérience.
D’autre part, rappelons-nous que nous avons les qualités de nos défauts et que rejeter le perfectionnisme en bloc est sans doute une solution peu satisfaisante.
Voici quelques questions en vrac pour ramollir un “sois parfait”.

Que se passe-t-il exactement quand vous accomplissez une tâche de manière imparfaite?
Dans quelles situations votre “sois parfait” est-il un moteur positif?
Dans quelles situations vous joue-t-il des tours pendables?
Quels aspects allez-vous conserver?
Les situations dans lesquelles votre “sois parfait” vous dessert, que serait-il plus juste de croire? Quel mode de fonctionnement vous serait plus bénéfique?
Comment le mettre en place?

Augmenter la connaissance de soi peut aider, et en particuier accepter que nous sommesuniques et imparfaits

 

 

Voir aussi:

Connaissance de soi

Entretenir des relations saines

Comprendre les émotions

 

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *