Reconversion professionnelle dans l’artisanat: une aubaine pour les cadres… et pour l’artisanat!

Au Hit-parade des bifurcations et chemins de traverse professionnels, l’artisanat arrive en bonne position, à juste titre ! Une fois qu’ils se sont suffisamment frottés à la vie professionnelle et à ses cahots et complications, nombreux sont les cadres qui mettent de côté les préjugés parentaux qui poussent plus souvent à devenir médecin, ingénieur ou avocat que plombier ou coiffeur et se décident à explorer les territoires inattendus d’un secteur dynamique et plein d’opportunités.

reconversion artisanat 9

Quand les cadres sortent du cadre : la reconversion dans l’artisanat, un filon

La semaine dernière, la Société des meilleurs ouvriers de France et la Société générale fêtaient les dix ans de leur partenariat dont l’objectif est de “favoriser le développement de l’entrepreneuriat artisanal, aider les artisans à aller chercher de la croissance et exporter leur savoir-faire “made in France” comme l’a précisé Laurent Goutard, Directeur de la Banque de détail. La conférence s’est tenue dans le cadre prestigieux de l’hôtel Bristol ou œuvrent 4 Meilleurs Ouvriers de France (dont nous avons eu le plaisir précieux et jubilatoire de déguster les réalisations) :

  • Eric Frechon, Chef des cuisines, 3 étoiles au Michelin, MOF 1993
  • Maxime Hoerth, Chef barman, MOF 2011
  • Frédéric Kaiser, Directeur du restaurant Epicure, MOF 2011
  • Franck Leroy, Second de cuisine, MOF 2000

L’occasion d’aller à la rencontre d’un monde des artisans que nous regardons probablement un peu trop par le petit bout de la lorgnette, car les frileuses reconversions raisonnées-raisonnables n’aiment pas beaucoup le grand écart entre les compétences professionnelles existantes et celles à acquérir, et la démarche de type bilan de compétences peine à ouvrir le champ des possibles au delà des compétences déjà existantes. Pourtant, en dépit de beaucoup d’idées reçues, l’artisanat est un filon insoupçonné pour ceux qui cherchent à changer de métier: il est très accessible aux cadres et offre de véritables perspective en termes d’évolution de carrière (comme en témoignent les MOF ci-dessus). Je vous propose donc d’explorer cette option de reconversion en trois billets:

  1. Les atouts des cadres qui se reconvertissent dans l’artisanat (ci-dessous)
  2. Les bénéfices pour les cadres d’une reconversion dans l’artisanat
  3. Comment se reconvertir dans l’artisanat

La reconversion dans l'artisanat, une aubaine

Une aubaine pour les cadres, une aubaine pour l’artisanat

Secteur dynamique, possibilités vastes, métiers porteurs de sens, l’artisanat est une mine d’or a portée de main, qui ne demande qu’à être explorée, en particulier pour les cadres qui veulent sortir du cadre et changer de métier hors de leur domaine de compétences, histoire de s’offrir un véritable changement de vie. D’autant que si le secteur est une aubaine pour eux, ils sont aussi une aubaine pour le secteur:

  • Les cadres réussissent dans l’artisanat : « En 2010, 56 % des artisans étaient d’anciens cadres, selon l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat. » précise 20 Minutes. Voilà un chiffre éloquent sur l’accessibilité de ces métiers aux cadres ainsi que sur leurs chances de réussite.
  • Autonomie et sens: « L’artisanat propose une autonomie et un sens au travail que beaucoup de carrières dans les grands groupes ne garantissent plus. » affirme Alain Griset, président de l’Assemblée permanente des Chambres de métiers et de l’artisanat.
  • Cadres reconvertis : une aubaine pour l’artisanat : L’arrivée des cadres dans les métiers de l’artisanat est une aubaine pour des entreprises, en particulier celles qui n’ont pas su s’adapter aux évolutions technologiques : « «Grâce à leurs compétences en gestion, en informatique, en commerce international et à leur aisance relationnelle, les cadres supérieurs sont de vrais atouts pour nos métiers», se réjouit Pierre Chevalier, président de la Sema.

Les atouts des cadres qui se reconverstissent dans l'artisanat

Les atouts des cadres en reconversion dans l’artisanat

Beaucoup de métiers rendent par nature la reconversion difficile, entre autres en termes d’âge et c’est souvent l’idée qu’on se fait des métiers de l’artisanat : devenir arpette à 45 ans, entouré de mômes de 16, ça a un charme limité. Néanmoins l’image que renvoie l’autre côté de la barrière, c’est-à-dire ceux qui accueillent, forment et mentorent ces futurs artisans est bien éloigné des a priori. Etaient présents à cette conférence trois Meilleurs Ouvriers de France qui ont volontiers partager leurs conseils et leur vision de la reconversion dans les métiers de l’artisanat:

  • Catherine Roland, Trésorière générale de la Société nationale des MOF, Présidente déléguée du Groupement de Paris de MOF et ancienne directrice de centre de formation.
  • Gérard Rapp, Président de la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France
  • Jean-François Girardin, vice-président de la Société nationale des MOF et Chef de cuisine au Ritz jusqu’en 2012

Les trois expliquent avoir vu passer beaucoup d’anciens cadres de tous âges, candidats à la reconversion professionnelle vers des métiers de l’artisanat. Ils les ont accompagnés avec beaucoup de plaisir, parce qu’ils accordent tous à ceux qui changent de métier des atouts spécifiques et un investissement personnel sans faille. Gérard Rapp précise « l’écoute des artisans est très forte pour ceux qui s’intéressent à leurs métiers dans un but de reconversion. Ils ont une grande valeur ajoutée qui augmente leurs chances de réussite dans l’artisanat. » En voici les contours:

L’âge est un atout pour la reconversion dans l’artisanat !

Voilà bien un élément qui vient bousculer des préjugés, car dans la plupart des métiers salariés, l’âge est considéré comme un obstacle. Même s’il manque d’expérience, pour un cadre reconverti dans l‘artisanat l’âge est un atout: « L’artisanat, ce sont des métiers d’experts et l’âge est un gage de crédibilité non négligeable. » affirme Catherine Roland, dont la doyenne des élèves esthéticiennes avait 58 ans, preuve qu’il n’y a pas d’âge pour se reconvertir 😉

L’aptitude à gérer une entreprise 

Pour Jean-François Girardin, “Le niveau d’instruction renforce les chances de réussite. Ceux qui ont fait des études supérieures et se reconvertissent dans l’artisanat ont plus de facilités à comprendre la gestion d’entreprise que les jeunes qui arrivent souvent dans ces métiers par échec scolaire et ont parfois des difficultés à écrire. Ils ont davantage de chances de franchir le cap de la création et d’y réussir.”

La capacité d’apprentissage

les cadres étant souvent habitués dans leur vie professionnelle précédente à l’actualisation des compétences et à la formation sur le tas à mesure de leurs changements de poste ont une grande capacité d’apprentissage, démultipliée lorsque le sujet les intéresse. Pour nos trois interlocuteurs ils sont des apprenants zélés et passionnés, qui peuvent facilement sortir du lot.

L’esprit d’équipe et la capacité à mutualiser les compétences

Gérard Rapp explique qu’ils sont aptes à développer des entreprises florissantes, y compris à l’international, à mener des projets innovants et porteurs qui s’appuient sur la mutualisation des compétences, parce qu’ils ont, le plus souvent, expérimenté ces dimensions dans leur vie professionnelle précédente.

Les compétences relationnelles

les cadres ont l’habitude d’interagir avec de nombreux interlocuteurs professionnels : collaborateurs, clients, partenaires etc. et les compétences relationnelles développées dans leur première partie de carrière sont, là aussi, une ressource avantageuse par rapport aux jeunes. “Ils savent s’exprimer et ont plus de facilité avec leurs clients ou les banquiers” souligne Jean-François Girardin.

Reconversion vers l'artisanat: une mine de possibilités

Nous verrons la semaine prochaine à quel point un désir de reconversion dans un métier d’artisan peut être une sacrée bonne idée pour un cadre, en allant un peu plus à la rencontre de ce secteur porteur, de ses avantages spécifiques, des possibilités insoupçonnées qu’il offre en matière de de perspectives de carrière et de quotidien professionnel.

Voir aussi

Ithaque, 1er influenceur de France en matière de reconversion professionnelle

La reconversion professionnelle dans l’artisanat, ITW dans le Monde des artisans

La reconversion des cadres dans l’artisanat 

Reconversion professionnelle: l’être humain derrière le projet

Un nouveau regard sur la reconversion professionnelle?

Reconversion professionnelle: milieu de carrière et questionnements

Reconversion dans l’artisanat (2): 5 bénéfices majeurs pour les cadres

 

Aller plus loin

Vous avez un désir de reconversion professionnelle et voulez en explorer la pertinence et la faisabilité?  voulez construire et entretenir  l’estime de vous et l’état d’esprit qui vous permettront de mener à bien vos projets professionnels? Pensez au coaching. Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual 

Publicité

6 Comments

  • MAUREL Julie dit :

    Merci pour cet article qui me remonte le moral. Ingénieur chef de projet pendant 10 ans, j’ai quitté mon emploi pour me reconvertir et devenir créatrice de vêtements pour enfants. Nombreux sont ceux qui n’ont absolument pas compris cette reconversion et m’ont considérée irresponsable de me lancer dans une activité complètement différente de celle que j’exerçais auparavant. Voilà, donc vraiment un grand merci d’indiquer ces chiffres et témoignages !

    • Sylvaine Pascual dit :

      Bonjour Julie
      Merci de votre témoignage! Il est assez fréquent que de tels projets rencontrent beaucoup d’incompréhension. Cependant, les jugements engagent surtout ceux qui les passent! Je vous souhaite beaucoup de réussite et j’espère que ce projet vous apportera toutes les satsisfactions professionnelles auquelles vous aspirez;)

  • Yannik dit :

    Bonjour, et Merci pour cet article dans lequel je me reconnais bien. Ou presque..
    après avoir exercé pendant plus de 10 ans comme ingénieur mécanique, mais passionné depuis longtemps par l’artisanat, j’ai également fait ma reconversion. Mais je l’ai fait un peu différemment: J’ai créé le site http://www.uncoindatelier.com qui fédère et commercialise de bijoux fait-main sur demande. Ce qui est assez marrant, c’est que certains des artisans avec qui je travaille aujourd’hui sont, eux aussi, passé par la case reconversion!

    • Sylvaine Pascual dit :

      Merci Yannick pour ce témoignage très intéressant car effectivement il y a plusieurs manières de se rapprocher de l’artisanat dans le cadre d’une reconversion, et pas toujours en étant artisan soi-même. Voilà qui devrait élargir le champ des possibles pour les lecteurs qui s’intéressent à ce secteur;)

  • Perigord Patrice dit :

    Bonjour je souhaite faire une reconversion professionnelle dans les métiers d’art. J’aime le bricolage , le dessin la peinture, le travail de’ la vigne ,j’aimerai découvrir des métiers comme le travail sur la céramique,la pierre ou autre. Je suis très motivé pour faire un contrat d‘apprentissage sur le secteur du Tarn . Venant du domaine technique , la maintenance et assistance informatique que j’ai exercé depuis plus de 8 ans ne m’interesse plus . Je souhaite un métiers appliqué qui me permette de m’epanouir durablement. J’ai pris rdv avec Pole emploi espérons avoir une formation ou un contrat en adéquation avec mes espérances car pour le moment c’est très difficile pour moi ayant un profil informatique …

Répondre à MAUREL Julie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *