Job crafting: bien vivre le télétravail (au temps du covid-19)

Coronavirus oblige, ceux qui le peuvent vont se retrouver en télétravail de façon un peu abrupte, parfois volontiers, parfois moins. Cette période inédite va bousculer nos vies professionnelles, aussi c’est peut-être l’occasion d’expérimenter d’autres façons de travailler autrement. Voici donc une série de conseils pour télétravailler sereinement et des suggestions pour vous mettre au job crafting afin d’y trouver du plaisir.

A compter de l’allocution du Président français, les salariés qui le peuvent doivent passer en télétravail et la Ministre du travail a déclaré:

Beaucoup de salariés vont ainsi se retrouver à travailler depuis chez eux, parfois dans des conditions un peu compliquées, mais ça vaut probablement mieux que d’aller se ramasser le virus dans les transports, au boulot et ensuite de le propager. Pour vous tenir informés, vous pouvez consulter les questions/réponses du gouvernement pour les entreprises et salariés, dont voici la dernière mise à jour:

Télécharger (PDF, 808KB)

2 X 10 conseils pour vivre le télétravail avec plaisir

Pour ceux qui vont être bombardés en télétravail sans avoir eu le temps d’y réfléchir, de s’y préparer, parfois sans en avoir la moindre envie, des conseils circulent déjà sur internet, parfois très pertinents, aussi plutôt que de vous en resservir une assiettée mise à ma sauce, je vous renvoie vers

Le site de Korben – Mes conseils pour télétravailler sereinement pendant la crise Coronavirus

Le fil twitter bien vu de Guillaume Champaux

D’autant que ce qui m’a fait très plaisir au milieu de ces conseils avisés, c’est qu’aucun des deux ne vous prend pour les faignasses patentées que votre manager ou la société imaginent, plus tentés par Internet que par le rapport Duschmoll et qui ont besoin de doctes conseils infantilisants sur « comment se discipliner ».  Ils l’ont bien compris, c’est l’inverse. La plupart des télétravailleurs ont surtout du mal à s’arrêter, à déconnecter du boulot. Les deux vous encouragent donc à vous en tenir à vos heures, à vos 35 heures. Et ça fait du bien à lire!

6 pistes de job crafting pour améliorer le télétravail

Je me contente donc de vous proposer en complément quelques possibilités de profiter des semaines qui vont venir pour expérimenter deux ou trois facettes du plaisir de travailler qui pourront vous être durablement utiles, y compris après le très attendu « retour à la normale ».

Parce que vos habitudes professionnelles vont être totalement chamboulées, Le télétravail choisi ou forcé sera aussi l’occasion servie sur un plateau de vous mettre au job crafting et d’expérimenter tout un tas de trucs que vous hésitez parfois à mettre en œuvre en temps normal. 

bricoler son propre plaisir de travailler: relations, contenu et conditions de travail, perception

1- Travailler moins, travailler mieux 

Parce que votre caberlot a besoin d’une vie après le boulot et que c’est une occasion en or d’expérimenter d’autres façons de travailler ou de vous organiser, vous n’avez personne pour vous regarder faire et vous surveiller. 

Il y a une vie après le boulot! Trouvez la vôtre et partez à l'heure au lieu de ne pas compter vos heures

2- Mettre vos émotions à votre service

Cette période aussi troublée qu’incertaine va générer toutes sortes d’émotions, et pas seulement la peur, comme si vous étiez coincé dans la scène la plus bête du navrant WWZ, et dont on nous a tellement rebattu les oreilles ces temps derniers avec les histoires de “panique”.

Ecoutez vos émotions, apprenez à les accueillir, à en comprendre les messages et à agir en accord avec eux, ça vous évitera bien des débordements, potentiellement délétères en espace confiné.

3- Développer l’élégance relationnelle

Vous allez avoir besoin de redéfinir des règles de vie commune pour que la cohabitation forcée ne vire pas au pugilat et supporter le fait de vivre un poil plus entassés que d’habitude avec bonhommie, jouer l’entraide et la solidarité, la compréhension mutuelle, l’écoute etc. L’élégance relationnelle favorise aussi la résilience individuelle et collective et permet de mieux gérer les petits nerfs des autres.

ne pas prononcer de paroles offensantes ou blessantes, même si nous avons été blessés nous-mêmes

4- L’affirmation de soi

Pilier de l’élégance relationnelle, pour empêcher les mômes ou tout autre habitant de vos pénates de devenir les chenilles bouffeuses de brocoli à force d’agitation et d’interruptions, pendant que vous vous escrimez à vous concentrer sur le dossier Tartempion ou que vous Skypez avec Bichtouille qui télétravaille depuis le placard sous son escalier. Ou encore pour expliquer votre propre besoin d’oursitude à votre entourage (et les encourager à exprimer les leurs)

3 niveaux de communication pour recadre un comportement pénible

5- Le bain de nature

Vous allez avoir besoin de sortir pour vous aérer la comprenette, c’est l’occasion de renouer avec les bienfaits de la nature, où vous serez bien plus préservés des miasmes de vos contemporains et susceptibles de renforcer la créativité, la réflexion et de minimiser le stress:

Se mettre au vert pour faciliter la créativité

6- Expérimenter d’autres façons de faire des pauses

Il va être essentiel de garder des liens distanciés avec nos collègues et avec notre entourage, via les réseaux, Skype, le téléphone etc., donc de faire des pauses convivialité virtuelles où nous nous parlerons (plutôt que de liker une Nième vidéo). Cette période étrange peut aussi être l’occasion de tester d’autres manières de vous ressourcer : bulle, rêverie, oursitude, vitamines mentales etc.

5 alternatives pour ceux qui n'aiment pas méditer

 

Prenez soin de vous… et les uns des autres:)


Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *