Carrière: le désir de reconversion

Sylvaine Pascual – Publié dans: Vie professionnelle

 

 

 

Si la reconversion en fait rêver plus d’un, du rêve à la réalité il y a suffisamment d’étapes à préparer, d’obstacles à franchir  et d’incertitudes pour ramollir les plus vaillants. Et pourtant, de nombreuses reconversions professionnelles, des plus raisonnables aux plus farfelues (en apparence, du moins) s’avèrent être un vrai succès parce qu’elles ont été mûries, pensées, préparées avec soin en amont, puis mises en place avec lucidité et détermination.

 

 

Vous caressez affectueusement le projet de devenir ingénieur informaticien, plombier zingueur ou ostéopathe pour chevaux?
Avant de foncer bille en tête, les yeux pleins de feux d’artifice,  crinière au vent, sur un chemin qui peut-être ne mène nulle part assurez-vous que vous êtes prêts pour la grande traversée. Et pour cela, rien de tel que de commencer avec… un crayon et du papier.

 

Car la reconversion est un itinéraire à préparer soigneusement pour éviter de foncer bille en tête sur un chemin qui ne mène nulle part.

Trois grandes étapes pour la reconversion

 

Pour la reconversion comme pour le reste, pas de baguette magique: le retroussage de manches s’impose. Cependant, avant même d’aller au charbon, le travail commence, comme d’habitude,  sous le chapeau : à vos cerveaux, un peu de réflexion est la bienvenue sur la route de votre épanouissement professionnel.
Dans une série de trois articles, je vous propose de voir en détail chaque étape essentielle à la reconversion :
 

 

 

 

Qu’est-ce qui motive le désir de reconversion?

 

De manière générale, le désir de reconversion nait de la frustration générée par divers facteurs, ce qu’on ne supporte plus dans la fonction.  Il est intéressant de creuser un peu ce qui motive cette envie, pour différencier un ras-le-bol passager, lié par exemple aux conditions de travail spécifiques à l’entreprise, (qui peut peut-être se régler autrement) d’une réelle volonté de changement radical. Voici quelques témoignages:

 

La carrière toute tracée par le milieu familial:
Philippe, médecin : “Chez moi, on est médecins de père en fils. Je n’ai pas vraiment choisi ce métier, la voie était toute tracée. Arrivé à 44 ans, j’ai en ai marre de faire ce que Papa et Maman ont voulu pour moi.”

 

Le manque de reconnaissance et de valeur ajoutée:
  – Olivier, 35 ans, guide interprète : “En tant qu’enseignant, j’avais l’impression d’être un pion dans le système, de n’avoir que peu de marge de manœuvre pour faire ce que je voulais vraiment faire en termes de transmission du savoir.”
  – Marie, 26 ans, chargée de développement RH : “J’ai parfois du mal à déterminer ma valeur ajoutée dans l’entreprise. C’est très frustrant. Je voudrais voir les résultats concrets de mon engagement”

 

La pression:
Henri, 53 ans, éleveur de chiens: “Directeur commercial dans un entreprise de 6000 salariés, j’avais l’impression de crouler sous les responsabilités . A cinquante ans, j’étais lessivé.”

 

L’ennui:

Corinne, 41 ans, formatrice : “j’étais gérante d’un restaurant. J’avais l’impression d’avoir fait le tour de mon travail et je ne supportais plus de m’ennuyer.”

 

L’ambiance au travail :
Bertrand, 38 ans, artisan : “Je n’en pouvais plus des conflits internes, des relations de pouvoir, je n’avais plus envie de perdre mon temps avec ça.”

 

 
 

 

Mini coaching: explorer votre désir de reconversion

 

1- Ce dont vous ne voulez plus
Tous les désirs de reconversion, même ténus, méritent d’être explorées, car ils sont le symptôme d’une lassitude, passagère ou non, dans votre travail. L’exploration vous permettra donc soit de prendre la décision d’aller plus loin, soit d’identifier les pistes d’amélioration de votre vie professionnelle actuelles pour vous rapprocher du job idéal.

 

  • Et vous, qu’est-ce que vous ne supportez plus dans votre travail?
  • Qu’est-ce qui motive votre désir de reconversion? Les exemples ci-dessus sont succincts: allez dans le détail et faites une liste exhaustive

 

2- Ce que vous voulez à la place

Étape essentielle quand on a déterminé ce dont on ne voulait plus: définir ce vers quoi on veut aller car cela pose le cadre des décisions à venir (et puis rappelez-vous l’exemple du boulanger: voir Définir son objectif : un élément crucial du coaching ). Inutile de vouloir devenir trader si on ne supporte plus la pression. Parmi les réponses fréquentes chez ceux qui expriment un désir de reconversion ou qui ont changé d’orientation, on trouve en vrac:
Avoir une activité valorisante, utile, qui a du sens
travailler à mon rythme, sans stress,
faire de ma passion un métier/ avoir une activité qui me plaît
Faire un métier dans lequel je peux exprimer ma créativité
Avoir plus de liberté, de marge de manœuvre, faire ce que je veux

 

  • Et vous, que voulez-vous à la place (de ce dont vous ne voulez plus)?
    Idem, n’hésitez pas à creuser la sujet, car les exemples donnés restent vagues.

 

3- Imaginez la situation professionnelle idéale

Ca ne paraît pas très terre à terre, n’est-ce pas? Pourtant, cette étape peut permettre d’identifier des éléments importants pour la suite de votre projet. Ainsi, c’est en visualisant sa situation idéale que Bertrand c’est rendu compte qu’il n’avait pas envie de passer du temps à chercher des clients et promouvoir ses produits. Du coup, il s’est associé avec un commercial.
Par opposition, Corine n’avait pas vu qu’elle s’engageait dans un projet qui n’était pas le sien, mais un projet dans un cadre familial aux relations parfois difficiles. Les tensions ont eu raison du projet, mais sa seconde reconversion a été la bonne!

 

  • Et vous, quelle est, précisément, votre situation professionnelle idéale?
  • Vous travaillez où? Comment? avec qui? A quel rythme? Etc…
  • Penchez-vous sur le sujet au travers de la série de billets: boulot idéal, une réalité à inventer.

 

 

C’est tout pour aujourd’hui!

J’en vois déjà qui font les yeux ronds: et oui, cette première étape s’arrête là, on en est pas encore à parler bilan de compétences et financement de formation, ça viendra bien assez vite. D’autre part, elle est déjà longue en soi et nécessite du temps et de la patience pour se recentrer sur soi et ses véritables aspirations.
Je vous souhaite un bon centrage sur vous-même!

Merci à ceux qui m’ont autorisée à publier leurs témoignages

 

 

Articles relatifs:

Définir son objectif : un élément crucial du coaching
Désir de reconversion: les questions à se poser en amont
planifier sa reconversion professionnelle: mode d’emploi
Faire face aux objectifs ambitieux: la solution culinaire

Guide d’auto coaching à télécharger: la reconversion professionnelle
Les dossiers d’Ithaque: Vie professionnelle

 


 

Aller plus loin

 

L’accompagnement à la reconversion est la spécialité d’Ithaque, qui la pratique au travers de la triplette relationnelle. Vous songez à une reconversion? Quel que soit l’avancement du projet, pensez au coaching.  Pour tous renseignements, contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

 

Publicité

9 Comments

  • MADmoiselle dit :

    Blog très intéressant !

    Je suis actuellement à la recherche d’un emploi. J’ai fait plusieurs “métiers”, de colleuse d’affiche à professeur des écoles, en passant par caissière et employée de librairie, et je sais que je suis faite pour un métier dans les livres, dans une bibliothèque. Mais c’est très difficile de trouver par ici…
    C’est mon métier “idéal” en somme.

    +5

    http://madmoiselle.20six.fr/

  • MADmoiselle dit :

    Eh bien il me faudrait passer un concours, mais (eh oui, il y a malheureusement un mais) celui que je vise n’aura pas de session en 2009.
    Un autre problème, tous les postes qui pourraient être intéressant sont quasiment à mi-temps, et le salaire n’est pas intéressant du tout.

  • MADmoiselle dit :

    J’aurais pu poster ceci dans les convictions limitantes. Bien que ce soit extérieur à ma volonté…
    Oui, c’est ce que je veux faire, à part devenir écrivain, mais ça, c’est pas un emploi qui fait gagner la vie de tous ceux qui le pratiquent… une petite poignée seulement.

    http://madmoiselle.20six.fr
    http://madmoiselle.boosterblog.com

  • MADmoiselle dit :

    J’y travaille tout de même. Je me renseigne, prends des conseils un peu partout sur le comment faire. On verra 🙂

  • MADmoiselle dit :

    Une date non, un objectif oui : faire éditer mon livre.

  • SARAH dit :

    bonjour,

    En passer par une vision d’un idéal irréaliste, est ce une étape réellement nécessaire pour mener à son terme un projet de reconversion ?

    Par ailleurs, ce que tu évoques c’est la reconversion du point de vue de celui, sujet responsable, qui choisit de se reconvertir. Quid des obstacles externes liés à notre société où la culture de l’étiquette a encore de beau jour à vivre, où le marché de l’emploi se dégrade si je m’en réfère aux dernières satistiques etc, car je n’oublie pas que je fais partie d’un système.
    Mais j’anticipe peut être les prochaines étapes, alors j’ai hate de lire tes prochains articles.

    je te remercie d’avance

  • SARAH dit :

    bonjour,
    je te remercie pour ta réponse, je comprends mieux la démarche.
    Je ne suis pas dans le désir de reconversion mais c’est un sujet que je partage avec des ami(es). D’ailleurs certains d’entre eux/elles s’empressent un peu vite, il me semble à parler reconversion alors qu’il ne s’agit que d’un malaise/crise passager(e) ?
    La démarche que tu proposes les aidera, je vais leur proposer de te lire, à faire le point.
    Bye

  • fofinette dit :

    Reconversion rime avec ‘remise en question’ quelques soient les situations ! C’est la première étape presque obligée avant de s’engager dans une nouvelle voie.

Répondre à SARAH Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *