Quand les attitudes négatives sont des compliments déguisés

Related Posts with Thumbnails

Sylvaine Pascual – Publié dans Développer ses talents et ressources   /  Bien-être et estime de soi

 

 Certaines attitudes désagréables de la part des autres peuvent, à y regarder de plus près, être considérées comme des compliments déguisés. Une bonne façon de minimiser leur impact négatif et conserver sa bonne humeur.

 

 

comportements pénibles compliments déguisés

 

Comportements négatifs et ressentiment

 

L’autre jour, une cliente – appelons-là Alice – qui vient me voir pour travailler son relationnel professionnel, me raconte l’une des difficultés qu’elle rencontre. Dans l’équipe de formateurs à laquelle elle appartient, il y a cette jeune femme charmante, chaleureuse, que tout le monde adore, dont tout le monde vante les qualités et le professionnalisme. Tout le monde sauf notre Alice, qui a le sentiment confus que sa collègue ne l’apprécie pas.  Elle parle d‘une froideur presque imperceptible, d’unelégère retenue que cette femme n’a pas avec les autres collègues.

 

Alice a l’impression que sa collègue craint qu’elle lui fasse de l’ombre. Pourtant, si elles font le même travail, sa collègue aplus d’expérience et d’ancienneté. Elle est très reconnue au sein de l’entreprise et jouit d’une excellente réputationauprès des clients.

 

Du coup, elle lui en veut beaucoup de cette distance, car elle s’estime bien en deça du niveau de sa collègue et pense qu’elle n’a aucune raison d’voir peur d’elle.  Entre incompréhension, ressentiment et rancoeur, une tension latente s’installe.

 

 

Le compliment déguisé

 

Le cas d’Alice n’est pas isolé. Nous avons probablement tous un jour ou l’autre été confrontés à ce que nous avons interprété comme de la jalousie ou de la peur de la part de quelqu’un. Et probablement, nous avons tous réagi d’une manière similaire: en développant du ressentiment, de la tristesse ou de l‘agacement.  Ou encore de l‘indignation, notre vertu javellisée s’insurgeant contre des attitudes aussi enfantines, ou même, tout à notre égo en quête de supériorité, nous pouvons rester muets d’incompréhension devant l’absurdité du comportement.

 

Quoi qu’il en soit, nous dépensons une énergie phénoménale à absorber une attitude que nous jugeons inadéquate, et quidérange tellement notre envie d’être aimé(e)s. Pourtant, il y a un moyen vraiment très simple de percevoir la situation qui évite à nos têtes si bien faites de laisser s’échapper de précieuses vitamines mentales, comme une fenêtre mal isolée.

 

Car ce ne sont pas tant les petits événements de notre vie qui sont pénibles, que la perception que nous avons d’eux. Finalement, si la collègue d’Alice a réellement peur qu’elle lui fasse de l’ombre, elle lui fait un sacré compliment: elle lui reconnaît les capacités de l’égaler, voire de la dépasser. Dans ce cas précis, elle lui reconnaît la faculté à être charmante, professionnelle, très appréciée de ses collègues et de ses clients. Au fond, y’a pas de quoi lui en vouloir, bien au contraire!

 

 

Mini coaching: positiver un comportement négatif

 

Bien entendu, en nous imaginant tenir la vraie signification du comportement de cette personne, nous pataugeons sans vergogne dans la lecture de pensée, puisqu’en réalité, nous ne savons rien des motivations de l’autre. Cependant, ici cela n’a aucune importance, car à partir du moment où nous nous imaginons que ces idées existent dans la tête de l’autre, c’est que nous considérons ces mêmes idées comme plausibles. En d’autres termes, Quand nous croyons que les autres pensent ceci ou cela de nous, c’est que nous le pensons NOUS. En effet, cette conviction sur l’autre nous parle en réalité de nous: elle nous indique en réalité des qualités ou compétences que nous nous reconnaissons plus ou moins consicemment, ou que nous avons envie de développer.

 

Profitons donc de ce que nous croyons pour renformer l’estime de soi au travers d’objectifs sympas.

Dans le cas d’Alice, il s’agit de développer ses capacités à être charmante, chaleureuse et professionnelle. A les laisser davantage s’exprimer, à les exploiter à fond.

 

Attention: il n’est pas question ici de trouver un moyen de faire avec des comportements insupportables et/ou inacceptables. A vous de déterminer si cet exercice est approprié dans votre situation, ou si d’autres mesures s’imposent.

 

Voici la marche à suivre:

 

1- Pardonner

Nous avons tous des peurs et des craintes. Celles des autres leurs appartiennent, et elles sont certainement légitimes en fonction de leur histoire personnelle.  Soyez indulgents et bienveillants envers les peurs des autres, surtout si elles vous concernent. Soyez naturel(le) avec cette personne: c’est votre absence de rancoeur qui pourra inverser la tendance et améliorer la relation. Tant que le comportement de cette personne vous affecte, vous lui accordez du pouvoir et vous la laissez vous victimiser.

Le pardon apparaît comme une solution de bisounours cucul-gnangnan a bien des gens. C’est pourtant une sacré compétence relationnelle, parmi les plus difficiles et les plus impactantes.

 

2- Identitifez

Quelles sont, précisément, les talents, qualités, capacités, compétences, ressources qui pourraient faire de l’ombre à cette personne?

 

3- Remerciez

Commencez par remercier intérieurement cette personne qui vous a rappelé certaines de vos qualités, capacités ou ressources. Ce type d’exercice, aussi neuneu que le premier, présente l’avantage de mettre un terme à la spirale du ressentiment.

Cette personne, avec son comportement négatif, de quoi vous a-t-elle permis de prendre conscience?

 

4- Décortiquez

Chacune de ces qualités: comment se manifestent-elles, s’expriment-elles, chez vous?

 

5- Cultivez

Comment faire davantage preuve de ces qualités au quotidien?

Que pouvez-vous faire pour les cultiver, les exploiter, les développer davantage?

 

6- Oubliez

A présent, oubliez cette personne. Il ne s’agit en aucun cas de parvenir effectivement à lui faire de l’ombre, ou de vous gonfler l’égo en vous comparant à votre avantage. Il s’agit plutôt de vous concentrer sur vous-même, d’être mieux avec vous-même en renfonrçant votre estime, en exploitant vos talents et en donnant le meilleur de vous.

Quels objectifs d’évolution personnelle allez-vous vous fixer pour vous-même?

 

 

Voir aussi

 

L’identité: acteur ou spectateur de sa propre vie?

Les relations difficiles: le triangle de Karpman

Les émotions: amies fidèles ou ennemies incapacitantes?

Les ratés de la communications: les interprétations abusives

Connaissance de soi: exploiter l’effet miroir

 

 

Aller plus loin

 

Pour gagner en joie de vivre et développer les vitamines mentales qui vous permettront de devenir plus entreprenant, d’agir avec plus de confiance et d’assurance, Ithaque propose le coaching relation à soi.à l’autre. Pour tous renseignements,contactez Sylvaine Pascual au 01 39 54 77 32

 

 

Publicité

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *