Dépasser la procrastination en moins de 5 minutes!

Chers procrastinateurs, à force de vous mettre la rate au court-bouillon pour vous lancer dans les tâches que vous n’aimez pas, vous procrastinez davantage? Voici deux techniques simples et déculpabilisantes pour vous y mettre en moins de 5 minutes!

2 techniques pour dépasser la procrastination en moins de 5 minutes

 

La procrastination n’est pas une maladie!

Vous êtes procrastinateur(trice) de classe internationale? Vous savez alors autant que moi que les solutions ne sont pas à aller chercher du côté des objectifs SMART, des plans d’action, des trucs et astuces comme la to-do list (que je désigne avec conviction Grand amplifieur en chef de la procrastination chronique!) ou des techniques de gestion du temps.

Car vous le savez, fidèles lecteurs, la procrastination n’est pas l’ennemi qu’on a bien voulu nous décrire et qu’il faudrait “combattre” comme une maladie ou une “mauvaise habitude”. C’est un mécanisme de protection contre les tâches que nous trouvons ingrates, ennuyeuses, dénuées de sens ou inquiétantes. Vous savez aussi que dans de nombreux cas, mieux vaut écouter ses messages et se débarrasser de ces tâches pénibles de façon à regagner en plaisir au travail, en nous appuyant davantage sur nos appétences.

Seulement voilà: ce n’est pas toujours possible. Certaines tâches sont difficiles, voire impossibles à déléguer. Comme par exemple le DM de maths du week-end, quand on est en prépa, ou bien la compta quand on est indépendant et qu’on n’a pas les moyens d’avoir un(e) assistant(e). Dans ce type de situation, oubliez vite les techniques clés en mains, bien trop normatives pour les esprits créatifs et bien plus culpabilisantes qu’efficaces, justement parce qu’elles ne sont pas efficaces;)

La procrastination est un symptôme: l'étudier au lieu de chercher à s'en débarrasser

 

Les 5 minutes et l’effet Zeigarnik

Je vous propose de tester à la place deux techniques dites “des 5 minutes” qui sont des moyens ultra simples et malins de dépasser la procrastination, essentiellement pour les tâches d’une certaine ampleur. Elles sont même les deux seules recettes simples qui peuvent aider, cependant réservez-les à ce à quoi vous ne pouvez pas échapper.

Les deux méthodes des 5 minutes s’appuient sur l’effet Zeigarnik (du nom de la psychologue russe, Bljuma Zeigarnik) selon lequel une tâche non terminée est très présente à notre mémoire et se traduit par un inconfort intérieur qui s’estompe lors de l’achèvement.  Ce qui explique par ailleurs les effets épuisants du multitâches et a un corollaire: le fait de “s’engager dans la réalisation d’une tâche crée une motivation d’achèvement qui resterait insatisfaite si la tâche est interrompue”. En d’autres termes, on est plus enclins à terminer une tâche qu’on a commencé. L’enseignement à tirer pour le procrastinateur, c’est que peu importe par où et comment on commence, l’essentiel est de commencer. Et c’est sur cette ficelle que vont jouer les deux techniques des 5 minutes – ou bien peut-être que cet effet Zeigarnik explique leur efficacité.

 

Les deux techniques des 5 minutes

Attention à ne pas utiliser ces techniques pour vous mettre à tout un tas de tâches en parallèle, ce qui deviendrait contre-productif en générant une surcharge mentale.

 

1- S’y mettre pendant 5 minutes

Cette première technique à l’avantage de vous engager à peu de chose! Je a tiens de l’excellent livre Comment ne pas tout remettre au lendemain du Dr. Bruno Koeltz (2006).

Décidez de vous mettre à cette tâche désagréable pour seulement 5 minutes, montre en main, avec la possibilité, à leur terme, de vous arrêter ou de poursuivre pour à nouveau 5 minutes.

L’expérience montre que 5 minutes, ce n’est pas la mer à boire, c’est faisable pour la plupart d’entre nous. Et fréquemment, une fois qu’on est dedans, on continue plus facilement. L’avantage, c’est qu’au cas où on décide d’arrêter après 5 minutes, quelque chose a quand même été fait.

 

2- Effectuer une action qui prend moins de 5 minutes

Je ne me souviens pas d’où je tiens cette méthode, mais elle date au moins de la même époque que la précédente, parce que je l’utilisais avec les élèves de Prépa dès 2005.

Cette seconde technique a un avantage majeur par rapport au découpage d’une tâche en un tas de micro-tâches: elle n’est justement pas un tas, mais une seule micro-tâche, bien moins écrasante qu’une flopée de petites choses à faire. Elle a un autre avantage, cette fois-ci sur le principe de David Allen* (si une tâche prend moins de deux minutes, alors faites-là immédiatement): elle est une décision librement consentie et non une obligation auto-imposée, elle-même vecteur de procrastination.

Quelle action vous prendrait moins de 5 minutes à effectuer ET vous ferait avancer dans ce projet?
Donnez-vous 5 minutes pour la faire.

L'auto-bienvenillance et la réconciliation à soi-même pour apprivoiser la procrastination

Et voilà, dans les deux cas, vous avez mis le pied dans votre projet, votre cerveau a beaucoup plus de chances d’avoir envie d’y mettre le second! Et puis rappelons-nous que ce qui est fait n’est plus à faire et que toute action, si courte soit-elle, reste une action, reste dans le mouvement et donne le sentiment d’avancer. Donc toute tâche accomplie est un accomplissement et comme le disait Christophe André dans Les états d’âme: un apprentissage de la sérénité, “l’achèvement apaise”. Ce qui va nourrir l’estime de soi du procrastinateur et lui redonner un peu de plaisir, lui-même source de motivation. Bref, s’y mettre, même 5 minutes, c’est déjà favoriser une meilleure relation à soi-même, qui elle-même va aider à dépasser la procrastination.

 

 

*La méthode Getting Things Done de David Allen a connu son heure de gloire. On en revient de plus en plus et c’est tant mieux, car l’efficacité est une question de personne et non de méthode;)

 

Voir aussi

Mythes et réalités: 10 trucs indispensables à savoir sur la procrastination
1001 procrastinations
Procrastination: Ithaque dans la Tribune
Accueillir la procrastination

 

 

Publicité

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *